Click and collect : cartes interactives et référencement, les initiatives bretonnes se multiplient

Pour faire face au deuxième confinement, les commerçants bretons s’organisent pour mettre en place et faire connaître leurs services de drive à la manière de Placedelagare.shop à Rennes. La Région Bretagne appuie l’action des libraires et des éditeurs tandis que Destination Rennes invite les professionnels de la métropole à se référencer sur son site. Depuis juillet, Orange Grand Ouest a ouvert les sites web de 150 PME et commerces bretons.
(Crédits : Destination Rennes)

« Produits-locaux.bzh, c'est la plateforme du bien-manger pour tous près de chez soi. Dans cette période, n'hésitons pas à manger local, frais et breton ! » : Lors du premier confinement, le président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, n'hésitait pas à faire lui-même la réclame pour la plateforme solidaire produits-locaux.bzh lancée début avril par le Conseil régional.

Fondée sur la base du click and collect et de la livraison à domicile, cette plateforme met en relation les producteurs, les artisans et les consommateurs afin de favoriser le circuit court et la production locale. Active depuis avril mais relancée en communication avec le confinement en cours, elle met à ce jour en relation 50.000 consommateurs avec 1.500 producteurs, professionnels de la mer et artisans de bouche.

Accélérer la numérisation

Avec la nouvelle fermeture des commerces non-essentiels et la fragilisation des entreprises à la veille des achats de Noël, les professionnels bretons se mobilisent et continuent de numériser leur activité. À Rennes, une quinzaine de commerçants du quartier de la gare représentant divers établissements (boulangeries, épiceries, cavistes, bars...) et restaurants (traditionnels, japonais, italiens...) ont lancé, le 26 octobre, Placedelagare.shop. Ils assurent eux-mêmes la logistique du site web afin de proposer à la livraison ou à emporter leurs plats et courses de dépannage sur Rennes centre et dans un rayon de 4 km. D'ici à la fin de l'année, la plateforme devrait fédérer d'autres commerçants et producteurs avec une sélection de produits agricoles, artisanaux et textiles.

À Saint-Malo, la boutique de prêt-à-porter féminin Clélia innove aussi. Elle a réactivé sa boutique en ligne et offre 20 % pour tout achat aux clientes disposant du code militant « jeveuxdescommercesencentreville ». La patronne de la boutique n'est pas la seule commerçante à prendre ce type d'initiative personnelle relayée, selon les villes, par le site des mairies, de la métropole ou de la Région.

Carte des librairies et maisons d'édition

Pour permettre aux libraires et aux maisons d'édition de maintenir une activité, le Conseil régional a d'ailleurs décidé d'informer les lecteurs en rendant plus visibles les diverses initiatives existantes. Il a annoncé lundi l'actualisation sur son site bretagne.bzh/soutien-livre de deux cartes interactives permettant de localiser les librairies et maisons d'éditions régionales ayant mis en place un système de drive. La publication permet aussi d'en savoir plus sur les modalités de commande, les heures d'ouverture et/ou de livraison. « Parallèlement, la Région s'inscrit dans le plan de relance national de 12 M€ en faveur du livre et de la modernisation des librairies indépendantes » ajoute-t-elle, précisant que le montant de l'aide sera plafonné à 22.000 € et à 70 % du budget HT du projet.

Les librairies ne sont pas les seuls commerces non-essentiels au centre de l'attention des collectivités.

Depuis le 4 novembre, Destination Rennes, la SPL dédiée à l'attractivité du territoire, lance un appel aux commerçants indépendants et locaux (librairies, magasins créatifs, restaurants, boutiques...) de la métropole qui adaptent leurs services et leurs offres afin qu'ils se référencent sur son site. Ces informations font l'objet d'articles, illustrés par des cartes interactives par thématique et de posts sur les différents comptes de réseaux sociaux de Destination Rennes. « Les actions menées en faveur des restaurateurs lors du premier confinement nous poussent à aller plus loin pour ce deuxième confinement qui met en grande difficulté les commerçants », souligne Vincent Aubrée, directeur de la communication de Destination Rennes.

« Notre mission est de les accompagner et de leur mettre à disposition nos outils de communication afin de valoriser leur offre auprès des habitants et pourquoi pas auprès de nos abonnés résidant dans d'autres villes et qui seraient tentés de passer commande pour leurs achats de Noël. »

Pour l'heure, l'appel a été entendu par 25 librairies indépendantes, 110 restaurants, 55 marchés alimentaires, 10 boutiques de créateurs et 10 caves à bières. Des disquaires sont aussi concernés.

150 sites web de PME créés depuis juillet par Orange Grand Ouest

Reste que tous les commerçants ne sont pas prêts à se lancer dans l'e-commerce et espèrent que leurs clients ne les remplaceront pas par Amazon. Le Carré Rennais, l'association qui regroupe 400 commerçants du centre-ville (librairie, magasins de lingerie, bijouteries...) mettra lui aussi en ligne d'ici à quelques jours un site web recensant tous les commerces du centre-ville qui souhaitent continuer à travailler, en livraison ou en click and collect. En revanche, sa présidente, opticienne, l'a admis dans une interview à 20 Minutes Rennes, la structure ne pourra pas mettre en place de plateforme de vente en ligne. « Nous ne sommes pas prêts à faire du e-commerce », assure Laurence Taillandier.

Frilosité, peur de la relation client virtuelle ? C'est ce que les opérateurs et entreprises du web essaient de conjurer. Jeudi dernier, Orange Grand Ouest a présenté (virtuellement) à la presse « ses solutions de digitalisation simples ».

« 30 % des entreprises du commerce sont numérisées en France, elles sont 72 % en Allemagne. Autant dire qu'il y a encore une marge de progression », estime Pierre Jacobs, directeur d'Orange Grand Ouest qui évalue à 40 % le nombre de ses clients petites entreprises sans site web.

« Il faut aider les entreprises du commerce à se numériser afin qu'elles maintiennent une activité commerciale », ajoute-t-il.

Au niveau national, 10.000 commerçants et PME, dont 2.000 dans l'Ouest, contactent Orange chaque jour pour s'informer sur l'ouverture d'une boutique. Depuis juillet, Orange Grand Ouest a créé 150 sites web pour des commerces et entreprises bretonnes. L'opérateur met en avant une solution clé en main de site vitrine ou marchand dans un format click and collect, opérationnelle sous deux semaines pour respectivement 39 et 99 € par mois. « Il existe aujourd'hui des solutions qui permettent d'avoir une gratuité complète pour la création d'un site avec un abonnement derrière », détaille Olivier Delaye, directeur Pro PME d'Orange Grand Ouest. Il précise qu'Orange assure aussi la sécurité et le référencement du site. Simple comme un coup de fil ?

Lire aussi > notre dossier spécial intitulé "Digitalisation : la riposte du petit commerce"

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/11/2020 à 15:50
Signaler
Et si ça continuait après le confinement? J'ai été commerçant dans une autre vie, et moins cher que les supermarchés, ce qui n'est pas franchement difficile à faire, le seul problème c'est l'atavisme des Français, payer tout très cher mais à un seul...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.