Fusion Images & Réseaux/TES : pour un numérique plus responsable

 |   |  953  mots
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. (Crédits : DR)
A l’occasion de son assemblée générale annuelle, mardi 28 avril via visioconférence, le pôle de compétitivité Images & Réseaux a dévoilé sa stratégie 2020-2021. La fusion effective avec le pôle normand TES en fin d'année doit contribuer à rendre les innovations numériques plus responsables et solidaires. Le siège est maintenu à Lannion.

Démarré en 2019, le projet de fusion du pôle de compétitivité breton et ligérien Images & Réseaux avec son homologue normand, le pôle TES (Transactions Electroniques Sécurisées), est sur les rails. Les statuts devraient être validés pour la fin juin, avant la tenue d'une assemblée générale constitutive à l'automne ou à la fin 2020, en fonction des conditions sanitaires. Le siège de la future structure, dont le nom n'est pas encore annoncé, restera à Lannion.

C'est ce qu'a indiqué Vincent Marcatté, président du pôle, lors de l'assemblée générale annuelle qui s'est déroulée, crise du Covid-19 oblige, en ligne mardi 28 avril. Faisant suite à une candidature à la phase IV des pôles de compétitivité qui a pour but de constituer des pôles plus forts et plus visibles à l'échelle européenne, ce projet a pour ambition de renforcer la recherche et l'innovation numérique en réunissant les deux structures phares du Grand Ouest. Ensemble, elles représentent 400 adhérents et visent les 500 membres en 2022. Situés dans une proximité territoriale, Images & Réseaux et TES se sont développés sur la thématique commune du numérique et sur des segments tels que la santé, les réseaux de communication fixes et mobiles (5G, fibre optique), les formats d'image (RA/RV/RM, holographie), l'énergie, l'iOT, la cybersécurité, la silver économie, le tourisme.

Dans son rapport moral, Images & Réseaux précise qu'en 2019, il comptait 241 membres (8 grands groupes, 25 acteurs académiques, 175 PME/PME dont 27 startups) et disposait d'un budget de 2,4 millions d'euros. Les adhérents bretons représentent 72 % de l'ensemble. Images & Réseaux est plus orienté vers la technologie que TES (150 adhérents), dédié aux usages. Avec une équipe de 20 salariés, le nouveau pôle compte offrir davantage d'opportunités et de projets innovants à ses adhérents en lien avec les spécificités des trois territoires couverts.

 Nouveau modèle économique

La gestation du projet, dont les contours « ont été affinés tout au long de l'année 2019 », a toutefois été freinée par l'annonce inattendue en août dernier de la régionalisation des pôles de compétitivité. Depuis le 1er janvier 2020, l'État s'est désengagé et a transféré les crédits de fonctionnement aux régions qui sont devenues les donneurs d'ordre.

« Cette décision a impacté, non pas la feuille de route commune déjà partagée, mais les conditions concrètes de mise...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :