CCI 2/4 : les conséquences de la réforme en Hauts-de-France, Île-de-France, et Auvergne-Rhône-Alpes

Face à une chute drastique des crédits, le réseau des chambres de commerce et d’industrie (CCI) doit réinventer son modèle économique et social au moment où les territoires réclament plus de reconnaissance.

8 mn

L'aéroport de Beauvais (Hauts-de-France).
L'aéroport de Beauvais (Hauts-de-France). (Crédits : DR)

___

HAUTS-DE-FRANCE

Garantir l'indépendance à tout prix

La chambre de commerce et d'industrie (CCI) Hauts-de-France est passée de 110 millions d'euros de ressources fiscales en 2012 à 50 millions, cette année. Et elle n'en obtiendra plus que 27 en 2022... Pour pallier la fonte de ses revenus, elle a non seulement vendu une partie de son parc immobilier, mais va désormais proposer des services payants. À commencer par la formation professionnelle : la CCI veut créer un grand campus sur la métropole lilloise.

Premier établissement consulaire à avoir fusionné complètement à l'échelle régionale (il y avait plus de 15 antennes indépendantes il y a vingt ans), la CCI Hauts-de-France s'est recentrée « sur dix activités majeures, avec la mise en place de groupes de travail de 200 collaborateurs et élus pour définir de nouveaux business models et la mobilisation de nos partenaires privés et publics dans cette démarche de transformation, détaillait Philippe Hourdain, son président, lors de son bilan de mi-mandat. Nous devons impérativement passer à un modèle marchand et à haute valeur ajoutée, c'est une question de survie. »

Parmi ces secteurs clés, on trouve la valorisation de données économiques, que ce soit pour évaluer le poids d'un acteur économique ou les solutions à adopter pour redynamiser les centres-villes. La chambre de ­commerce a également vocation à gérer de grands équipements, avec la quasi-­totalité des ports fluviaux et maritimes (près de 25) et l'aéroport de Beauvais.

« La perte de l'exploitation de l'aéroport de Lille a été - je ne m'en cache pas - une vraie déception », a assumé Philippe Hourdain.

  • Transmission d'entreprises

Les 25 agences (réparties sur Amiens-Picardie, Aisne, Artois, Grand Hainaut, Grand Lille, Littoral Hauts-de-France et Oise) misent également sur l'accompagnement des TPE et des PME dans leurs activités d'export, ainsi qu'à la création d'entreprises, notamment dans le secteur du développement durable avec les accélérateurs Rev3. Elles se concentrent aussi sur la transmission d'entreprises, sachant que la région aura plus de 30 000 sociétés à céder d'ici cinq ans.

Gaëtane Deljurie, Hauts-de-France

___

ÎLE-DE-FRANCE

Des services totalement réorganisés

Comme ses consœurs qui subissent l'impact de la réforme, la chambre de commerce Paris Île-de-France a dû adopter sa propre stratégie et procéder à des licenciements.

« Nous avons déjà supprimé un millier de postes entre 2017 et 2019 et annoncé 400 suppressions en avril et 90 en septembre », déclare son président Didier Kling.

Pour surmonter cette baisse de personnel, « sur le modèle du groupement d'intérêt économique (GIE) CCI Finance dont sont membres les chambres du Havre et de Nice Côte d'Azur », la CCI francilienne a décidé de créer cette année un GIE pour les fonctions supports, ouvert aux autres CCI.

Plus généralement, c'est l'ensemble de la CCI Paris Île-de-France qui a été réorganisé pour satisfaire les missions. En matière d'appui et d'accompagnement des entreprises, les conseillers généralistes continuent de leur rendre visite et de prendre de leurs nouvelles, alors que les spécialistes ont été répartis en onze domaines d'activités stratégiques. Ainsi, lorsqu'une entreprise de Seine-Saint-Denis rencontre des problèmes de financement, elle doit se tourner vers la CCI 92. Autre exemple, l'industrie est désormais rattachée au Val-d'Oise. « Nous pilotons toutes les opérations de mise en valeur, comme emmener les professionnels à Bondoufle dans l'Essonne en visite au centre de formation CampusFab, vitrine de l'industrie de demain », explique le président de la CCI 95, Pierre Kuchly. « Nous n'avons plus de spécialistes dans chaque chambre, mais nous avons désormais des réponses plus homogènes et donc plus efficaces », résume Didier Kling, le patron de la chambre francilienne.

Par ailleurs, en matière d'enseignement, la ressource fiscale est désormais distribuée par CCI France en fonction d'une convention d'objectifs et de performance. Résultat : la CCI Paris IDF ne pourra plus flécher de financement public à partir de 2022.

« C'est étonnant, mais c'est ainsi, lâche son président. Nous allons donc chercher des partenaires privés. Notre objectif n'est pas de gagner ou de perdre de l'argent, mais de maintenir une mission d'intérêt général. »

En revanche, le pôle « congrès et salons » se porte bien. Fin 2019, la CCI a inauguré le pavillon 6 du Parc des expositions de la Porte de Versailles et y livrera deux hôtels rénovés d'ici à 2024. En outre, son président se dit « dans l'attente d'un accord de la Mairie de Paris » pour étendre le Palais des Congrès de la Porte Maillot, ainsi que le Parc des expositions de Villepinte. Objectif avoué de Didier Kling : « Bien l'insérer dans l'environnement de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. »

César Armand, Île-de-France

___

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Une transformation lancée à l'unanimité

Organisé sous un modèle « fédéral » singulier - une CCI de région, 13 CCI territoriales souveraines qui fonctionnent sur le principe de la subsidiarité et de la solidarité -, le réseau des chambres de ­commerce d'Auvergne-Rhône-­Alpes a signé, dès le 16 octobre 2019, son contrat avec l'État. Un tour de force calendaire, mais surtout politique, puisque l'engagement collectif du réseau a été voté à l'unanimité.

« Nous avons su maintenir une cohérence dans notre gouvernance. Nous avons pris toutes nos décisions à l'unanimité, et pourtant, nous sommes un grand réseau divers. On y pratique l'écoute et la solidarité : cela fonctionne », analyse Philippe ­Guérand, le président de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes.

Lire aussi : "Le réseau des CCI n'existera plus si nous ne faisons rien" (Philippe Guerand, président de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes)

Ainsi, les chambres du réseau régional se sont pliées aux exigences gouvernementales. La transformation passe d'abord par un changement de paradigme : la création de services payants « à haute valeur ajoutée », qui viendront s'ajouter aux services de base, gratuits et qui reflètent les nouveaux champs d'intervention des CCI. Ils seront limités à 100, alors que le catalogue régional en compte actuellement 2 000. « Nous ne pourrons plus tout faire. Avec ces nouveaux formats, nous souhaitons être plus simples, plus percutants et plus lisibles pour nos entreprises », poursuit Philippe Guérand. La réduction du catalogue s'accompagne d'une nouvelle organisation destinée à aider le réseau à générer du chiffre d'affaires.

Depuis le 1er janvier 2020, la CCI Auvergne-Rhône-Alpes a créé une direction du développement, fusion des services « formation » et « appui aux entreprises », qui a pour mission de venir, telle une force commerciale, en soutien aux CCI du territoire dans leur développement. Mais cette course à la rentabilité s'accompagne de nouvelles mesures d'économie. L'heure est désormais à la mise en commun des ressources opérationnelles, surtout des plus rares. Les CCI concernées, organisées en quatre espaces infrarégionaux, ont jusqu'à la fin de l'année pour faire leurs propositions.

  • Audit des équipements

Pour ses activités de formation et la gestion des équipements, le réseau régional étudie plusieurs options même si la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne a d'ores et déjà acté le passage de son activité formation sous statut 100 % privé dès le premier semestre 2020. Un audit d'évaluation de la quarantaine d'équipements gérés par les CCI est en cours.

« S'ils sont bénéficiaires, il n'y aura pas de problème pour les conserver. Mais s'ils sont mal orientés, il faudra prendre des décisions, y compris de fermer ou céder certains actifs », prévient le président.

Stéphanie Borg, Auvergne-Rhône-Alpes


Retrouvez notre 
DOSSIER SPÉCIAL dans La Tribune Hebdo n°317 du 17 janvier 2019 :

- -

H317 LT2 CCI

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.