CroisiEurope inaugure son premier bateau de haute mer

 |   |  335  mots
La Belle des Océans, un bateau de 60 cabines, racheté cet été pour 25 millions de dollars.
La Belle des Océans, un bateau de 60 cabines, racheté cet été pour 25 millions de dollars. (Crédits : CroisiEurope)
L’entreprise strasbourgeoise spécialiste des croisières fluviales se diversifie dans une programmation maritime haut de gamme avec La Belle des Océans.

Le 56e bateau de CroisiEurope sera maritime. La Belle des Océans quittera début novembre le chantier naval de Singapour, où elle vient de subir des aménagements de confort et une grande révision. Avec ce bateau de 60 cabines, racheté cet été à un armateur danois pour 25 millions de dollars, la compagnie strasbourgeoise s'engage dans une diversification inédite dans les croisières en haute mer.

Lire aussi : L'autocariste Berthelet se met au tourisme fluvial

La Belle des Océans effectuera cet hiver une série de traversées vers l'Inde et la Thaïlande. Elle naviguera ensuite dans le Golfe Persique et en Méditerranée avant de rejoindre, en mai 2020, son port d'attache sur le Saint-Laurent, au Canada. CroisiEurope a imaginé pour la prochaine saison d'été un cycle de croisières sur un itinéraire inédit vers Saint-Pierre-et-Miquelon. L'entreprise tente de s'imposer dans la croisière haut de gamme, « avec des conférenciers à bord et des menus à la carte », sur un segment occupé notamment par la Compagnie du Ponant.

Leadership

Après avoir démarré ses activités sur une base fluviale à Strasbourg en 1976, avec des bateaux sur le Rhin et le Danube dès 1993, CroisiEurope a multiplié les destinations en Europe... Elle revendique depuis plus de vingt ans le leadership dans sa spécialité.

En 2007, la société s'est lancée dans la croisière côtière en Adriatique, avant de se diversifier dans des destinations long-courriers (Mékong, Afrique australe). La clientèle internationale représente désormais 45 % de son activité (202 000 passagers en 2018). CroisiEurope emploie 1 600 salariés pour 200 millions d'euros de chiffre d'affaires attendu fin 2019.

La troisième génération de dirigeants, âgée de 28 à 31 ans, a accédé depuis deux ans à des postes de management. Les descendants du fondateur Gérard Schmitter occupent des fonctions de direction technique et commerciale. « Ils sont aux commandes de la diversification en cours », assure l'éternel président de l'entreprise familiale. En 2020, CroisiEurope proposera 170 itinéraires sur 39 voies navigables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :