Attractivité  : le Grand Paris doit s'ouvrir davantage (étude)

 |   |  347  mots
Premier marché de bureaux en Europe et en nombre de mètres carrés, la métropole-capitale attire toujours plus d'investisseurs locaux et internationaux.
Premier marché de bureaux en Europe et en nombre de mètres carrés, la métropole-capitale attire toujours plus d'investisseurs locaux et internationaux. (Crédits : Reuters)
Selon l'étude "Dynamic Cities" du gestionnaire d'actifs immobiliers Savills Investment Management publiée ce mercredi 27 avril, l'attractivité de la métropole-capitale n'est plus à démontrer, mais il lui reste encore du chemin pour monter sur la première marche du podium.

Londres 1re, Cambridge 2e... Au top 40 des "cités dynamiques", établi par Savills Investment Management, le Grand Paris arrive 3e. Mais pourquoi un tel classement ?

 « En plus de notre métier de gestionnaire d'actifs immobiliers, nous approfondissons notre développement par un travail de recherche et d'analyse de moyen et long terme sur les principaux lieux d'investissement européens, explique Laurent Vouin, directeur des investissements France / Benelux. Cela nous permet en effet de faire des prospectives. »

Une note de 84/100

Premier marché de bureaux en Europe et en nombre de mètres carrés, la métropole-capitale « attire toujours plus d'investisseurs locaux et internationaux »,  assure l'investisseur immobilier. Ce que confirme d'ailleurs une autre étude signée Deloitte publiée le 25 juin qui recense près de 1,980 millions de m² de bureaux actuellement en chantier dans le Grand Paris.

La métropole-capitale semble cocher toutes les bonnes cases : 6/6 en matière d'infrastructure, de connectivité, de parcs et cafés, de puissance artistique, d'innovation, obtenant une note de 84 sur 100.

« L'attractivité de Paris n'est plus à démontrer. C'est une ville dynamique par ses infrastructures, sa capacité à innover, à tirer les investissements, ou encore sa vie culturelle, relève Laurent Vouin, C'est aussi une ville agréable à vivre de par sa taille et son histoire. »

"Le Grand Paris Express renforce la crédibilité du projet"

L'attente d'une gouvernance claire du Grand Paris n'explique-t-elle pas cette position en fin de podium ? Au contraire, répond l'investisseur :

« Le gouvernement a déjà clarifié pas mal de choses en arrêtant, par exemple, les dates du Grand Paris Express. C'était important quant au volume des investissements. Cela renforce la crédibilité du projet.» 

En revanche, la métropole-capitale peine à envoyer les bons signaux en matière d'inclusion et de diversité. « Contrairement à Cambridge, par exemple, qui compte plus de 50% d'habitants nés hors d'Angleterre, Paris peut être perçue comme une ville moins ouverte », assure Laurent Vouin.

Deux ans après le Brexit, Paris doit donc davantage s'ouvrir si elle veut voir sa note progresser pour sa capacité à attirer aussi bien les talents que les investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2018 à 6:53 :
Le grand paris, c'est comme :
les éoliennes maritimes ou hydroliennes
la réforme de l'Etat
l'arrêt de la baisse du niveau scolaire
....
on en entend parler depuis des decennies mais toujours rien.

C'est la devise du déclin français organisé par les hauts fonctionnaires et politiciens.
a écrit le 27/06/2018 à 23:09 :
Savills étant anglais, on met Londres et Cambridge en tête pour la forme (d'autant plus que le UK a de plus en plus besoin d'un petit coup de pouce depuis le Brexit referendum).
à propos de l'ouverture, noter que ces derniers temps, on a pu voir en France des offres de jobs pour des spécialistes de la mobilité internationale (offres émanant notamment du cabinet EY). pour accompagner les Français qui reviennent au pays et des étrangers qui se tournent vers l'Hexagone.
il m'est arrivé de voir des commentaires de lecteurs du Financial Times disant qu'ils étaient tentés par la France (en mettant en avant notamment le soutien à l'entrepreneuriat ou l'intérêt de la politique familiale). des commentaires qui recueillaient pas mal de "likes".

mais il me semble que le Brexit est notamment dû à un ressentiment envers l'excès d'ouverture du UK...
a écrit le 27/06/2018 à 19:54 :
Selon le chroniqueur philippe manière : au uk 80% des millionaires n’ont pas de parents eux-même millionnaires. En france 80% des millionaires sont issus de familles millionnaires. D’où la non incitation à immigrer en France si l’on est pas déjà bien né. Les success story existent certes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :