Le Grand Paris a du mal à tenir ses promesses

 |   |  1211  mots
Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, et Nicolas Sarkozy critiquent la gouvernance du projet d'Emmanuel Macron.
Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, et Nicolas Sarkozy critiquent la gouvernance du projet d'Emmanuel Macron. (Crédits : Sipa)
Dix ans après leur lancement, le super-métro et les programmes d’aménagement ont pris du retard. La densification urbaine, pourtant indispensable face à la flambée des prix dans la métropole, patine aussi.

« Vos successeurs n'ont pas été au rendez-vous ! Ils ont réduit le Grand Paris à une strate administrative supplémentaire et à un grand métro certes indispensable mais qui
accumule les surcoûts et les retards. » Le 3 mai dernier, sous le sceau du dixième anniversaire du Grand Paris, la présidente du conseil régional d'Île-de-France Valérie Pécresse, qui rêve matin, midi et soir de supprimer la métropole du Grand Paris, interpelle son invité d'honneur : Nicolas Sarkozy. En réponse, ce dernier s'amuse de la situation : « Vous voyez la force du Grand Paris ? Même mon successeur n'a pas réussi à le défaire ! »

Un surcoût de 15 milliards d'euros

Certes avec la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), François Hollande a fait naître la métropole du Grand Paris en 2016, une institution de plus entre les départements et le conseil régional, mais en matière de gouvernance, l'actuel locataire de l'Élysée n'a pas non plus pris cet écueil à bras-le- corps. Pourtant, peu après son élection, Emmanuel Macron promettait de « simplifier
drastiquement les structures ». Devant le Sénat le 17 juillet 2017, il déclarait en effet que « l'idée du Grand Paris mérite...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2019 à 10:30 :
Pour nuancer, les politiciens ont du mal à tenir leurs promesses... c'est connu depuis 40 ans, alors pourquoi changer une attitude qui gagne (de moins en moins).
a écrit le 23/06/2019 à 6:11 :
Le Grand Paris, l'idée la plus absurde qui ait jamais été lancée. Comme si Paris n'était pas assez grand, pas assez dense. Comme si la banlieue était forcément "moins bien" que Paris. Comme s'il n'y avait pas assez de centralisation en France. Qu'on s'occupe plutôt de mettre hors d'état de nuire les nombreux pickpockets qui officient dans le RER et le métro, ça sera plus utile.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :