Paris : la droite s'alarme de la perte d'attractivité de la capitale

En cette période post-Brexit, la droite parisienne a appelé à "une grande conférence" pour réfléchir à un dispositif visant à "doper l'attractivité" parisienne, à son goût malmenée.

2 mn

Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe LR au Conseil de Paris.
Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe LR au Conseil de Paris. (Crédits : Reuters)

Pour la droite parisienne, l'attractivité de la capitale française est mise à mal. Ainsi, le groupe Les Républicains de Paris a appelé à "une grande conférence" à la rentrée des forces économiques parisiennes pour réfléchir à un dispositif visant à "doper l'attractivité" de la capitale après le Brexit. Il est "grand temps de mettre en place une véritable politique économique attractive pour les acteurs économiques parisiens d'une part et pour attirer les entreprises anglaises" après le vote britannique en faveur de la sortie de l'Union européenne, d'autre part, indique-t-il dans un communiqué.

Doper l'attractivité

La droite demande ainsi "l'organisation d'une grande conférence dès la rentrée rassemblant toutes les forces économiques parisiennes pour proposer un dispositif visant à doper l'attractivité de la ville de Paris et créer un environnement propice à l'initiative et au développement économique". Le groupe d'opposition affirme qu'"en dépit des déclarations tonitruantes de la maire de Paris (Anne Hidalgo, PS) pour attirer les entreprises anglaises à Paris, force est de constater que Paris ne fait pas figure de favorite pour capter ces forces vives qui pourraient pourtant doper la croissance et la création d'emplois".

Francfort et Dublin privilégiées ?

"Francfort et Dublin sont largement privilégiées", assure le groupe en citant une étude EY (ex Ernst & Young) de début juillet. "Si le contexte sécuritaire est une raison de cette désaffection, Paris est également largement pénalisée par la politique défavorable à l'environnement des affaires qu'elle a menée depuis plus de deux ans : hostilité au travail du dimanche, fermeture des voies sur berge sans concertation, hausse du stationnement, augmentation de la taxe de séjour, accélération des préemptions immobilières...", selon le communiqué.

Paris, cinquième capitale la plus attractive au monde

Le groupe cite également le classement mondial des capitales les plus attractives du monde réalisé par le cabinet d'audit KPMG en février, où Paris perd deux places par rapport à 2014 pour arriver en 5e position, ainsi que l'étude en janvier "Emerging Trends in Real Estate Europe 2016" (PwC et the Urban Land Institute) où Paris était 22e sur 28 villes d'Europe en matière d'attractivité pour les investisseurs immobiliers. "Mme Hidalgo, pour retrouver notre attractivité, les déclarations d'intention ne suffiront pas. Ce n'est pas une communication avec [le maire de Londres] Sadiq Khan ou l'annonce de la création d'un guichet unique (Etat-collectivités) qui permettront d'inverser la tendance", estime la droite parisienne.

(Avec AFP)

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 02/08/2016 à 9:54
Signaler
Le rapprochement avec Sadiq Khan correspond à la stratégie de promotion de l'islam en Europe des socialistes. Paris n'est déjà plus Paris et les chiffres du toursime de cette année vont le démontrer clairement. Ce ne sont pas uniquement les attentats...

à écrit le 02/08/2016 à 9:24
Signaler
Peut-être, oui, mais entre Hidalgo et NKM, où est la différence fondamentale, au-delà des nuances ? Ce sont les mêmes profils "bobos" que les partis politiques ont proposés au choix des citoyens...

à écrit le 02/08/2016 à 9:15
Signaler
Mme Kiosko, la Dalida de la droite. Les anglois investir dans la capitale des Gaules. Ouaf.

à écrit le 01/08/2016 à 23:43
Signaler
Paris , 5 eme capitale la plus attractive du monde. C'est sur, il y a urgence a agir.

à écrit le 01/08/2016 à 22:43
Signaler
La fiscalité française est incompréhensible pour les français, alors pour les étrangers... On affiche des taux rédhibitoires, qu'on fait baisser à coup de montages complexes qui font le bonheur des cabinets de conseil fiscaux. C'est le système étatiq...

à écrit le 01/08/2016 à 20:45
Signaler
L'approche de développement économique pensé comme les parisiens revient aux années 80. Ce décalage de résultats est uniquement dû à l'hyper centralisation de ce pays qui brouille les mesures de performances territoriales ! Paris n'est plus la France...

à écrit le 01/08/2016 à 20:19
Signaler
disons que le pb n'est pas le pb de la rentabilite de l'immobilier c'est presque aussi scandaleux a paris qu'a londres ( qui est la reference en la matiere, les socialistes francais devraient songer aux baux emphiteotiques pour enrichir leurs amis) ...

à écrit le 01/08/2016 à 19:50
Signaler
Hidalgo fait partie de l'aile Communiste du P.S ( Paul, Baumel, Philipetti, Hamon, Aubry...... )Inspectrice du Travail, elle déteste les Entreprises. Elle affectionne d'abord " La Lutte des Classes " : elle est Marxiste.

le 02/08/2016 à 10:35
Signaler
"Elle affectionne d'abord " La Lutte des Classes " : elle est Marxiste". En te lisant, je me dis que la lutte des classes n'est pas terminé.A noter, que le vote de classe existe toujours dans ce pays, ne te fais pas d'illusion.

à écrit le 01/08/2016 à 18:33
Signaler
quelle découverte ! mais paris n'est plus la France

à écrit le 01/08/2016 à 18:33
Signaler
Le travail du dimanche était interdit sous la droite, c'est la gauche qui a ouvert cette possibilité, il faut rendre a césar ce qui est a césar !

le 01/08/2016 à 20:20
Signaler
rendons la cgt a la gauche francaise, c'est leurs amis!

à écrit le 01/08/2016 à 18:15
Signaler
La droite... tiens elle devient quoi au fait celle-là ?

à écrit le 01/08/2016 à 18:08
Signaler
Les entreprises ne peuvent s'installer que là ou il y a de la main d'oeuvre qualifiée. La qualité de vie à Paris fait qu'il y a une grande migration des talents vers la province : plus de sécurité pour sa famille, moins de nuisances et coût de la vie...

le 02/08/2016 à 7:58
Signaler
Bien dit. Perdre sa vie à la gagner à Paris: non merci quand on connait le bonheur en Aquitaine on n'a pas envie d'aller mourir à petit feu à Paris. Jean Ferrat: " Que la montagne est belle"

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.