Transports d'Ile-de-France : Hidalgo "solidaire" avec Pécresse pour éviter une cessation de paiement

 |   |  340  mots
(Crédits : IDF mobilités)
Souvent en désaccord, les deux femmes politiques font aujourd'hui front commun dans cet appel à l'Etat à rembourser les 2,6 milliards de trou dans les caisses d'Ile-de-France Mobilités.

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a exprimé sa solidarité dimanche sur radio J avec la présidente ex-LR de l'Ile-de-France, Valérie Pécresse, dans sa demande au gouvernement de compenser intégralement les pertes subies par les transports publics à cause de la crise du coronavirus.

Issues de camps politiques opposés, souvent en désaccord, les deux dirigeantes font front commun dans cet appel à l'Etat à rembourser les 2,6 milliards de trou dans la caisse d'Ile-de-France Mobilités.

"Je suis solidaire de Valérie Pécresse sur ce combat. Il manque 2,6 milliards et si ces 2,6 milliards ne sont pas trouvés, il y aura une cessation de paiement d'Ile-de-France Mobilités dès le mois de juillet", a dit Mme Hidalgo, qui se représente pour un deuxième mandat à la mairie de Paris dimanche 28 juin. "Il y a un refus aujourd'hui de prendre en considération cette demande. Il y a urgence", a-t-elle insisté.

Le calendrier du Grand Paris Express, remis en cause

Mme Pécresse (Libres!, ex-LR) tire le signal d'alarme depuis plusieurs jours sur les pertes de recettes "abyssales" subies par les transports publics dans sa région "à cause du Covid, du confinement, de la distanciation physique, de la crise économique".

Elle en a touché un mot à Emmanuel Macron lors de la célébration des 80 ans de l'appel du 18-juin jeudi au Mont-Valérien. "Il y a des sujets où la région a des choses à dire, sans intermédiaire", lui a-t-elle dit, ce à quoi le chef de l'Etat lui a promis de la recevoir.

Dimanche, Mme Hidalgo a évoqué une deuxième urgence "qui est la remise en cause du calendrier du Grand Paris Express", gigantesque chantier de transports ferrés, notamment en ce qui concerne les futures lignes 16 et 17, "essentielles pour les Jeux Olympiques et Paralympiques" de 2024.

Ces deux lignes "sont renvoyées à un calendrier qui va bien après" 2024, "ce n'est pas acceptable, il faut absolument qu'il y ait remobilisation de l'Etat français, du gouvernement sur les transports collectifs", a-t-elle souligné

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2020 à 8:00 :
Autrement dit, Pecresse et Hidalgo demandent aux francais n habitant pas la region parisenne et ne prenant jamais le RER de payer ... Faire payer des impots a la region la plus riche de france c est pas une option ? Pourquoi l habitant de Montauban doit payer pour ameliorer le traffic en IdF ou les JO ?
Réponse de le 22/06/2020 à 15:28 :
@CD : Pourquoi l'Ile-de-France devrait-elle continuer à payer des impôts pour tirer ce boulet qu'est la Province ? Compte-tenu du "PIB" de l'Ile-de-France, vous comprendrez que c'est bien en effet l'Ile-de-France qui paie pour la Province, pas l'inverse. Mais ça ne fait pas avancer qui que ce soit d'oublier la solidarité nationale et l'unité de la Nation.
a écrit le 22/06/2020 à 7:25 :
Ca vole, les milliards, en ce moment! L'atterrissage risque d'être brutal!
a écrit le 21/06/2020 à 18:59 :
Augmenter les tarifs de ceux qui l'utilisent pour payer les dettes! C'est principalement les parisiens!. En plus, il va falloir les informer que c'est un nid a infection avec COVID-a19. Je ne vois pas pourquoi tout les contribuables doivent subventionner les transports en commun des bobos de Paris! Ils sont sufissament riches pour le faire eux meme.
a écrit le 21/06/2020 à 16:39 :
Vous allez dire que le lapin il fait une fixette, et ma foi vous aurez pas tort. Avouez que le système actuel est assez ridicule, on subventionne la capacité du plus grand nombre a se pourrir la vie a se cogner des heures et des heures de transports pour pouvoir faire leurs 35 heures de pib coté productif et en se déplaçant, ils font des heures de pib de consommation de transport. Chouette on est riche. Mais en sont ils vraiment plus riches et plus heureux a la fin de l'année?
Anne, Valérie, faites de cette crise une chance, mettez du Schumpeter dans votre moteur, imaginez un autre modèle.
A moins que vous ne fassiez de la politique pour que vraiment rien ne change. Ma foi, c'est bien possible ça aussi.
a écrit le 21/06/2020 à 15:23 :
Au nom de quoi l'Etat doit payer pour des transports locaux? L'Etat ne peut pas tout de même prendre en charge les dettes que les gens creusent.
Pour résoudre ce problème, rien de plus simple: augmentation des tarifs, licenciements et augmentation du temps de travail. Le transport de la région parisienne est un énième gouffre financier sans fond que les usagers doivent combler. Pas les autres français.
a écrit le 21/06/2020 à 14:46 :
"Dimanche, Mme Hidalgo a évoqué une deuxième urgence "qui est la remise en cause du calendrier du Grand Paris Express", gigantesque chantier de transports ferrés, notamment en ce qui concerne les futures lignes 16 et 17, "essentielles pour les Jeux Olympiques et Paralympiques" de 2024." :
Cet extrait est savoureux, donc pour la maire de Paris, la priorité est d'assurer le bon déroulement des jeux olympiques ... Ceci montre à quel point certains dirigeants sont devenus totalement déconnectés des réalités économiques.
a écrit le 21/06/2020 à 14:08 :
La pyramide de Ponzi parisienne s'effondrera bientôt, mais les élus essayent encore de retarder l'échéance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :