#PLTJE : dans le sud-est, des jeunes entrepreneurs très humains

 |   |  829  mots
(Crédits : Reuters)
Le jury du Prix La Tribune du Jeune Entrepreneur a entendu les candidats de la région Sud Est mardi 8 avril à Marseille, et a choisi de donner le sésame pour la finale nationale à quatre jeunes entrepreneurs.

La région Sud Est entend bien voir l'un des jeunes entrepreneurs de son territoire décrocher cette année un titre national au Prix La Tribune du Jeune Entrepreneur. Les jurés étaient nombreux ce mardi 8 avril au Conseil régional de Provence-Alpes-Côtes d'Azur à Marseille pour choisir qui envoyer en finale. Ladislas Polski, conseiller régional délégué au développement économique des entreprises, a veillé à l'impact de l'activité des entrepreneurs candidats sur le développement économique et l'image de la région. Sabine Bianchi, responsable du département animation commerciale du marché des professionnels de la Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse, Céline Colson, déléguée financement et garantie Paca de Bpifrance, et Laurent Gonzalez, responsable marché Entreprises de la Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Paca, ont questionné les candidats sur les chiffres de leur dernier exercice comptable, et sur leurs structure financière.

Pierre Menu, entrepreneur et business angel membre d'Alumni Business Angels a décortiqué leurs business models, tout comme Jacques-Thierry Monti, directeur région Paca d'EDF, Fabien Finnucci, délégué régional Paca d'Orange, et Patrick Vucekovic, directeur régional d'AG2R La Mondiale. Adeline Descamps, rédactrice en chef de Méridien Mag, a poussé les candidats dans leurs retranchements avec des questions en rafale. Lauréats régionaux de l'édition 2013 du Prix respectivement dans la catégorie Industrie et Services, Vanessa Villard, présidente d'Amylgen, et Yoann Guichard, directeur de Repar'Stores, ont écouté attentivement les candidats, avant de leurs donner des conseils à l'issue des auditions.

Ce jury dense a délivré quatre sésames pour la finale nationale du PLTJE.

 

Des chaussures made in France 

Le premier revient à Morgan Bensoussan, dans la catégorie Industrie. Le fondateur de "Du Travail Traditionnel" ne s'est pas laissé abattre par un premier échec entrepreneurial quand, à l'âge de 21 ans, il a dû renoncer à son activité de vente d'espadrilles aux Etats-Unis quand son visa de trois mois a expiré. Aujourd'hui âgé de 26 ans, il a fondé une nouvelle entreprise dans la création de chaussures, entièrement réalisées en France. "Mon entreprise fait travailler 24 personnes pour produire les baskets, ainsi qu'un graphiste", se réjouit l'entrepreneur de Nîmes.


Des jeux mobiles qui séduisent outre-Atlantique

Dans la catégorie Numérique, c'est François Pacot, le fondateur de Royal Cactus, qui représentera la région en finale du PLTJE. Diplômé de l'Ecole nationale supérieure de Télécommunication Bretagne, il s'est formé au web marketing à l'UCLA, à Los Angeles. Aujourd'hui, la société d'édition de jeux vidéo qu'il a créée pendant ses études est l'un des trois principaux éditeurs français de jeux sociaux. "J'ai fait le choix de garder une équipe à taille humaine, et de recruter chacun des dix membres de mon équipe en CDI, sans jamais faire appel à des stagiaires", souligne l'entrepreneur âgé de 28 ans.

Son entreprise basée à Aix-en-Provence emploie également trois salariés à Montréal. De son côté, le jeune patron n'hésite pas à aller faire la promotion de son entreprise en Silicon Valley, car les Américains sont les premiers utilisateurs de ses jeux disponibles sur Facebook et sur mobile, parmi lesquels "Jelly Glutton", "Yummy Balls" ou encore "Bunny Maniacs."


Des boissons fraîches pour tous les évènements

C'est un duo d'entrepreneurs basé à Narbonne qui représentera la région Sud Est dans la catégorie Services du PLTJE cette année. Guillaume Molinier et Jean-Baptiste Rivière ont séduit le jury par l'originalité de leur activité. Âgés de 28 ans, les deux amis et associés ont fondé Le Désoiffeur il y a deux ans pour désaltérer les spectateurs, initialement dans les stades, à l'occasion d'événements sportifs. Ils promènent désormais leurs sacs à dos réfrigérés distributeurs de boissons dans les festivals de musique et les concerts. Leur activité emploie pour chaque événement jusqu'à 100 personnes pour distribuer les boissons et 40 autres pour assurer le ravitaillement. Ils seront présent lors du concert des Rolling Stones, le 13 juin prochain au Stade de France.

 

Des logiciels de gestion administrative, pour tous 

Enfin, dans la catégorie Start, le jury a choisi d'envoyer en finale du PLTJE un ingénieur de 30 ans, Simon Louchart. Avec sa société Deespatch, il entend démocratiser les services logiciels de gestion administratives des entreprises, pour permettre aux PME et TPE de gérer plus facilement leurs notes de frais, par exemple. Avec le mouvement en cours de simplification et de numérisation des procédures administratives, le jury lui promet un bel avenir. 

Ces quatre candidats ont été félicité lors de la cérémonie d'annonce des résultats, ouverte par Jean-Claude Gallo, vice-président de la Tribune et directeur de la publication de Méridien Mag, qui a rappelé l'engagement des deux titres aux côtés des enrtepreneurs. Les finalistes défendront leurs candidatures lors devant le jury national, le 29 avril prochain à Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :