Baudelet transforme les biodéchets en électricité

 |   |  345  mots
Alimentation du nouveau centre de tri des déchets matières pour la fabrication de combustible de substitution. © G.H.
Alimentation du nouveau centre de tri des déchets matières pour la fabrication de combustible de substitution. © G.H. (Crédits : G.H.)
Le centre de valorisation organique de cette PME familiale produit du compost et de l’électricité dans une unité de méthanisation par voie sèche unique en France. Son installation et celle d’un centre de production de combustible de substitution ont coûté 15 millions d’euros. Un investissement amorti en moins de dix ans.

« Jusqu'à présent, une bonne partie des biodéchets du Nord-Pas-de-Calais partaient en Belgique pour y être valorisés en énergie. C'était vraiment dommage. Avec notre nouvel équipement, c'est fini. Ils sont maintenant traités chez nous, directement sur notre Eco Parc de Blaringhem », s'est félicité Bernard Poissonnier, directeur général de Baudelet Environnement, lors de l'inauguration de ses nouvelles installations mi-septembre.

Le groupe familial considère le déchet avant tout comme une nouvelle matière première et vient d'investir 15 millions d'euros pour davantage en tirer profit.

90 % des déchets entrants valorisés

La PME a construit un centre de tri semi-automatisé de déchets industriels non dangereux transformés, pour la moitié en combustible de substitution. Elle s'est également dotée d'un centre qui valorise en électricité les déchets fermentescibles (denrées alimentaires périmées, relief de repas, végétations, etc.). Son Eco Parc arrive ainsi à valoriser plus de 90 % des déchets entrants. De quoi faire progresser son chiffre d'affaires qui atteignait en 2012 la centaine de millions d'euros avec un effectif de 250 salariés

Inspiré de l'Allemagne

Son centre de valorisation organique par méthanisation à sec est unique en France. Baudelet Environnement s'est inspiré de ceux en fonctionnement en Allemagne. Les déchets alimentaires et les déchets verts biodégradables passent dans une presse extrudeuse qui sépare les fractions sèches des fractions humides. Tout ce qui est fermentescible est stocké dans six garages étanches durant une trentaine de jours, chauffé à 38°C et arrosé de lixiviats (liquide résiduel issus du stockage de déchets) pour accélérer leur fermentation.

Alimenter une ville de 30 000 habitants

Ce procédé génère du biogaz qui alimente un moteur capable de produire 1 mégawatt d'électricité. Baudelet y traitera dans un premier temps 20 000 tonnes de déchets par an. D'une capacité annuelle de 60 000 tonnes, cette unité de méthanisation devrait plus tard alimenter un deuxième, puis un troisième moteur. Elle produira alors 3 mégawatts d'électricité. De quoi alimenter une ville de 30 000 habitants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2018 à 9:57 :
I need information regarding le centre de valorisation organique de cette PME familiale produit du compost et de l’électricité dans une unité de méthanisation par voie sèche unique en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :