Electronique : Made est capable de détecter tous les tuyaux enterrés

 |   |  493  mots
Gas Tracker, le produit phare de la société, permet de localiser et de tracer les tuyaux de gaz en polyéthylène enterrés. © Made
Gas Tracker, le produit phare de la société, permet de localiser et de tracer les tuyaux de gaz en polyéthylène enterrés. © Made (Crédits : Made)
Après avoir lancé un « gas tracker » en 2003, la société s'est attelée à la mise au point d'un détecteur acoustique qui permettra de localiser tous les types de canalisations enterrées, quels que soient les matériaux ou le fluide.

Les réseaux ont peu ou pas de secret pour Made. Que ce soit pour les réseaux de câbles pour les télécommunications, l'exploitation électrique, le gaz, le pétrole ou les domaines de la Défense, la société, créée en 1991, à La Farlède (Var) s'est fait une spécialité de la maintenance et la géodétection des réseaux enterrés, la détection et l'identification des lignes haute tension, etc.
La société, qui consacre 15 % de son chiffre d'affaires à la R&D (10 brevets déposés) a ainsi lancé, en 2003, le "Gas Tracker", "un produit unique au monde", selon Erick Papillon, directeur général et un des quatre co-fondateurs de la PME (CA de 6,907 millions d'euros en 2012, 36 personnes). Développé en partenariat avec GDF, ce détecteur acoustique "permet de localiser et de tracer les tuyaux de gaz en polyéthylène enterrés". Dans la même veine, Made prévoit de sortir d'ici trois ans un produit capable de détecter tous les types de canalisations enterrées, quels que soient les matériaux ou le fluide.
La PME, qui travaille avec des grands comptes (Orange, DGA, SNCF, DCNS...) et des entreprises du BTP (Cemex, Point P, etc.), a vu son activité progresser de 40 % entre 2011 et 2012 (15 % réalisés à l'export dont la moitié aux Etats-Unis et un tiers en Europe). Elle prévoit un chiffre d'affaires de 7,5 millions d'euros pour son exercice 2013, clôturé fin septembre.

Télétransmettre les données des nouveaux compteurs intelligents d'EDF

Depuis trois ans, Made s'implique sur des projets stratégiques lourds pour générer du revenu sur plusieurs années. Deux d'entre eux devraient être finalisés en 2014, "Nous allons équiper les 35 millions de nouveaux compteurs intelligents qu'EDF installera chez les particuliers avec un système capable de télétransmettre les données du réseau, explique Érick Papillon. Et nous développons avec ERDF un système de diagnostic sous tension - Diag on line - qui permettra d'établir l'état des réseaux électriques enterrés et de prévoir les ruptures des câbles à haute tension. Notre produit, qui vaut entre 50 et 60 000 euros pièce, équipera à terme les 2 000 postes sources d'ERDF".

Des détecteurs de lignes haute tension adaptés aux échelles des camions pompiers

Made vise par ailleurs le marché des SDIS (Services départementaux d'incendie et de secours) une centaine en France dont 9 déjà clients - pour ses détecteurs de lignes haute tension, qu'elle a adaptés aux échelles des camions pompiers depuis 2012. La société qui sous-traite 80 % de la fabrication (dont 80 % en Paca) dispose également d'un fort potentiel de croissance à l'export, qu'elle ne développe réellement que depuis quatre ans.
Made, cotée depuis 2006 sur le marché libre, a réalisé une augmentation de capital de 270 000 euros à l'occasion de son introduction en bourse. Son capital est détenu à 70 % par les quatre fondateurs.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2013 à 22:38 :
Super !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :