Porte de Loire : durable à tous les étages

 |   |  798  mots
Un chantier de quelque 50 millions d'euros attendu pendant huit ans.
Un chantier de quelque 50 millions d'euros attendu pendant huit ans. (Crédits : Ville de Tours)
SPÉCIAL MIPIM. Le réaménagement de l'entrée nord de Tours, ayant pour but l'intégration de la Loire dans la ville, s'appuiera sur des constructions et des réhabilitations de bâtiments dernier cri en matière d'immobilier durable. Revue de détail.

Eiffage n'a rien laissé au hasard pour le chantier Porte de Loire, dont la première pierre vient d'être posée. Ce projet prendra la forme d'une vitrine au plan national pour ses programmes d'urbanisme des villes du futur. L'équation à réaliser est de plus en plus complexe et coûteuse pour les promoteurs. Les nouveaux bâtiments doivent à la fois respecter les dernières normes environnementales pour les matériaux et l'isolation notamment, démontrer une capacité d'usage optimale, et s'insérer dans le paysage architectural et des transports de la cité.

Le chantier Porte de Loire, d'un montant total de quelque 50 millions d'euros (dont une quinzaine financée par la ville et la métropole), tentera ainsi de combiner l'ensemble. Décidé en 2011, il a attendu huit ans, au gré du dépôt des permis de construire, du changement d'équipe municipale, enfin de la purge des recours des commerçants et des associations en septembre 2018, pour finalement commencer début 2019.

Eiffage, qui a remporté l'appel d'offres, prévoit le nec plus ultra sur la partie qui lui est dévolue, qui durera deux ans au minimum. Cette dernière concerne d'une part la construction de deux hôtels Hilton trois étoiles...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :