Accompagnement de la transformation : Talan vise la première place

 |   |  714  mots
(Crédits : Talan)
Cabinet de consultants spécialisé dans l’accompagnement de la transformation agile des entreprises, le groupe Talan a décidé de mettre le turbo.

« Fin 2014, nous avions réalisé un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros et connaissions une croissance à deux chiffres depuis 10 ans. Nous avons fait faire une étude par un cabinet de conseil en stratégie pour savoir si nous avions le potentiel de notre ambition : atteindre un milliard d'euros en 10 ans », raconte Mehdi Houas, l'un des trois fondateurs de Talan avec Eric Benamou et Philippe Cassoulat. « La réponse nous a confortés dans notre décision. » Depuis 2002, Talan s'est fait une spécialité d'accompagner la transformation des grands opérateurs de service. Son portefeuille de clients se lit comme un who's who des grands acteurs économiques français d'EDF à Orange, de la Société Générale à la SNCF. Il y a 10 ans, lorsque la régulation impose la portabilité du numéro aux opérateurs de téléphonie, le jeune cabinet les aide à franchir les obstacles commerciaux, logistiques et informatiques non négligeables en 6 mois chrono.

Une offre acyclique

« Les entreprises se transforment sous l'effet de changements réglementaires, de la concurrence ou de la demande de leurs clients. Que l'économie soit au beau fixe ou qu'elle traverse une passe difficile, elles ont besoin de se transformer. C'est d'autant plus vrai que les grandes entreprises ne sont pas à l'abri d'être défiées par de petits acteurs sur un maillon faible de leur chaîne. Pour cette raison, notre offre est acyclique, car les entreprises ont alors besoin « de consommer du talent » en faisant appel à des cabinets de conseil qui connaissent les process métiers et les évolutions technologiques. » Avec méthode, Talan se concentre donc sur ces deux grandes étapes de la transformation : comprendre les process métiers de ses clients et utiliser le levier technologique pour mettre en oeuvre le changement rapidement. Autre success story avec ERDF qui va remplacer 35 millions d'anciens compteurs électriques par Linky, un compteur intelligent capable de comprendre la consommation des clients et d'anticiper les besoins en énergie. « La clé du succès, c'est notre capital humain, rapporte Mehdi Houas. Nos consultants possèdent trois compétences : la connaissance des métiers de l'opérateur, la connaissance des méthodes de suivi de grands projets et des compétences sur les technologies nouvelles pour anticiper les développements dans 6 ans et faire que les évolutions soient intégrables. »

Un accompagnement international

Déjà solidement implanté à l'étranger (Londres, Luxembourg, New York, Chicago, Genève, Hong Kong, Montréal et Tunis), Talan accompagne ses clients français dans leur expansion internationale comme dans le cas de la Société Générale à New York, de la BNP à Londres ou d'Orange en Tunisie. Mais le groupe veut aussi séduire de nouveaux clients européens et africains grâce à ses prestigieuses références françaises. Avec un objectif en tête, devenir le leader mondial de la transformation agile. « Les grands cabinets sont généralistes et les petits cabinets n'ont pas la capacité pour fournir une réponse globale à leurs clients », analyse le co-fondateur convaincu qu'il y a une place à prendre. En 2015, le groupe aura embauché environ 500 collaborateurs, moitié par recrutement et moitié par des rachats pour atteindre aujourd'hui 1 500 salariés dont le mode de rémunération redistribue l'ensemble de la richesse. En 2016, la feuille de route prévoit d'en recruter 1 000 de plus. « La réussite individuelle passe par la réussite collective », croit Mehdi Houas qui, en 2011, avait pris une année sabbatique. Franco-tunisien, il avait alors occupé le poste de ministre du commerce et du tourisme dans l'effervescence du printemps arabe. Revenu à la tête de Talan, il a depuis décidé de pousser l'aventure jusqu'au bout avec ses associés d'origine auxquels sont venus se joindre Jean-Luc Biache et Dominique Masutti en apportant leurs sociétés respectives dans le cadre des premières croissances externes réalisées par le Groupe. Dans leur recherche de croissance, ils bénéficieront des conseils d'un comité d'orientation stratégique comprenant Jean- Louis Beffa, Michel Combes et Arnaud Montebourg dont le discours sur les difficultés pour passer du stade de la PME à celui de l'ETI avait séduit les associés de Talan. Rendez-vous dans 10 ans pour voir si Talan aura réussi à entrer avec succès dans la cour des grands.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :