Le portage salarial : une solution pour se lancer dans l'entrepreneuriat

 |   |  375  mots
(Crédits : https://unsplash.com/s/photos/business)
Les personnes souhaitant s’installer comme indépendant, principalement pour des prestations intellectuelles ou commerciales, le portage salarial est une solution pour exercer son activité en se dégageant des contraintes administratives. Le porté bénéficie des avantages du statut de salarié, et peut déclarer des frais professionnels. Contrairement au micro-entrepreneur, son chiffre d’affaires n’est soumis à aucun plafond. Une façon simple de se lancer dans l'entrepreneuriat tout en étant bien accompagné.

Pour ceux qui souhaitent travailler en indépendant, le portage permet de bénéficier du statut de salarié, ainsi que d'une couverture sociale. Ceci en toute sécurité, et sans avoir besoin de créer son entreprise, avec toutes les contraintes juridiques et la gestion administrative que cela implique. En effet, un salarié porté n'a pas à se préoccuper de ces dernières tâches, puisque c'est la société de portage qui s'en occupe pour lui. Évidemment, cela a un prix. Une société de portage salarial se rémunère. Webportage, par exemple, prend 5 % ou 8 % de commission du chiffre d'affaires HT encaissé. Son guide complet sur le statut explique en détail le fonctionnement de ce type d'accompagnement.

Le portage salarial pour des prestations intellectuelles ou commerciales

Les personnes en portage salarial sont souvent des indépendants ou des freelances. Certains développent leur activité en parallèle à un emploi salarié, ou alors qu'ils touchent déjà une retraite. D'autres sont encore étudiant, ou tout jeune diplômé. Attention, toutes les activités ne sont pas compatibles avec le portage salarial. Il se fait dans le cadre de prestations de services à une autre entreprise, principalement les prestations intellectuelles (coach, consultant, conseil, formateur, graphiste, audit, professionnel du web, des NTIC, développeur informatique, ingénierie, photographe, etc.) et les prestations commerciales (vente, transactions immobilières, gestion, etc.). Il ne peut s'agir d'un métier réglementé.

Comment fonctionne le portage salarial

Contrairement au statut de micro-entrepreneur, le porté peut déclarer des frais professionnels (internet, déplacement, matériel, etc.). Par ailleurs, son chiffre d'affaires n'est soumis à aucun plafond, ce qui est le cas pour un micro-entrepreneur. En revanche, le coût du travail est plus élevé. En effet, quel que soit le client ou la profession, le portage salarial est assujetti à la TVA (20 %). En plus, la société de portage salarial s'acquitte des charges patronales et salariales (environ 40 %).

Au final, le salaire net correspond à environ 50 % de ce qui est facturé à ses clients. Le prix à payer pour être bien accompagné, et se lancer dans l'entrepreneuriat avec les avantages sociaux d'un salarié (sécurité sociale, prévoyance, assurance chômage, formation, retraite). Un statut que l'on est loin d'avoir lorsque l'on exerce en auto-entrepreneur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :