Recul limité des profits annuels de Vivendi

Son profit net ajusté ressort ainsi à 2,585 milliards d'euros, en recul de 5,5%. Les analystes ne tablaient en moyenne que sur 2,455 milliards. Le résultat net part du groupe est lui divisé par plus de trois, plombé par des dépréciations et une provision liée au procès aux Etats-Unis.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le groupe Vivendi a dévoilé ce lundi des résultats 2009 supérieurs aux attentes. Son profit net ajusté ressort ainsi à 2,585 milliards d'euros, en recul de 5,5%. Les analystes ne tablaient en moyenne que sur 2,455 milliards L'excédent brut d'exploitation (Ebita) ou résultat opérationnel ajusté est même en progression, de 8,8%, à 5,39 milliards d'euros quand il était attendu à 5,25 milliards. C'est le cas aussi du chiffre d'affaires qui a augmenté l'an passé de 6,9% à  27,132 milliards alors que le marché ne le voyait pas dépasser les 27 milliards. Le dividende - Vivendi redistribuant 67% de ses profits à ses actionnaires - reste stable par rapport à 2008 à 1,4 euro par action au titre de 2009.

550 millions d'euros provisions liés au procès aux Etats-Unis

Le résultat net part du groupe est à l'inverse en chute libre, passant de 2,603 milliards d'euros à 830 millions (de 2,23 euros par action à 69 centimes), plombé par un reversement de 750 millions d'euros lié à l'économie d'impôt courant générée par SFR, des amortissements et dépréciations d'actifs pour plus d'un milliard (1,056 milliard dont 616 millions au titre d'UMG, Universal Music) et une provision de 550 millions d'euros liée au procès aux Etats-Unis. Vivendi souligne à ce propos : "le 29 janvier 2010, le jury a rendu son verdict dans le cadre du procès en nom collectif (« class action ») devant le Tribunal fédéral du district de New York. Sur la base du verdict, de l'ensemble des éléments liés à cette procédure et de l'avis d'experts ad-hoc, conformément aux principes comptables, Vivendi a comptabilisé au 31 décembre 2009 une provision d'un montant de 550 millions d'euros, au titre de l'estimation des dommages qui pourraient, le cas échéant, être versés aux plaignants. Vivendi considère que cette estimation et les hypothèses qui la sous-tendent sont susceptibles d'être modifiées avec l'évolution de la procédure et, par suite, le montant des dommages qui, le cas échéant, serait versé aux plaignants pourrait varier sensiblement, dans un sens ou dans l'autre, de la provision."

Cité dans le communiqué, Jean-Bernard Lévy, le président du directoire du groupe (photo) a ainsi commenté ces résultats : « Nous avons atteint nos objectifs opérationnels en 2009. Cette performance s'appuie sur nos succès commerciaux, sur la maîtrise des coûts et sur les multiples actions innovantes dans tous nos métiers. Les acquisitions réalisées en 2008 ont été les principaux moteurs de notre croissance. Activision Blizzard et SFR ont en effet rempli les objectifs attendus lors des décisions d'investissement, grâce au succès phénoménal de Call of Duty : Modern Warfare 2, au leadership incontesté de World of Warcraft, à l'intégration réussie de Neuf Cegetel dans le nouvel SFR et aux importants gains de part de marché dans l'Internet à haut débit. Ces bons résultats nous permettent de poursuivre notre politique d'investissements et d'innovations. Nous continuons à investir fortement dans les réseaux et dans les contenus. Nous nous développons désormais au Mali, au Vietnam et au Maghreb. Nous encourageons l'innovation dans chaque activité et les coopérations au sein du groupe pour renforcer nos positions de leader, satisfaire davantage nos abonnés et améliorer les performances économiques."

L'exercice 2009 a été conclu le 13 novembre dernier par une belle acquisition pour Vivendi : le spécialiste des télécommunication brésilien GVT, pourtant également convoité par le puissant opérateur téléphonique espagnol Telefonica. GVT a contribué aux performances de Vivendi à hauteur de 104 millions d'euros en chiffre d'affaires et 20 millions en résultat opérationnel ajusté.

Chiffre d'affaires en hausse pour SFR, stable pour Canal Plus

Par activité, Vivendi indique notamment que SFR a connu des ventes annuelles en progression de 7,6% (+0,3% à base comparable, Neuf Cegetel ayant été absorbé le  15 avril 2008) à 12,425 milliards d'euros dont 8,983 milliards pour le mobile et le gain de près de 743.000 nouveaux clients. Son résultat opérationnel ajusté s'établit à 2,53 milliards, en baisse de 74 millions.

Canal Plus affiche pour sa part un chiffre d'affaires de 4,55 milliards d'euros, en hausse de 1,6% à taux de change constant (stable à taux réel) avec un taux de résilitaion des abonnés numériques moins fort qu'en 2008 (12,3% contre 13%), et un résultat opérationnel ajusté en hausse de 14,8% à 652 millions.

Prévisions timides

Pour 2010, Vivendi table sur "une légère croissance" du résultat opérationnel ajusté (Ebita), a déclaré le président de son directoire, Jean-Bernard Lévy, lors d'une conférence téléphonique, tout en refusant de donner des chiffres

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.