Apple marque (un peu) le pas tandis que Samsung accélère la cadence

 |   |  855  mots
Apple a écoulé 33,8 millions d'iPhone sur le trimestre, 26% de plus que sur la même période un an auparavant, alors que le marché progressait de 45%. La part de marché de la firme californienne a ainsi reculé à 13,4%, contre 15,6% un an plus tôt.
Apple a écoulé 33,8 millions d'iPhone sur le trimestre, 26% de plus que sur la même période un an auparavant, alors que le marché progressait de 45%. La part de marché de la firme californienne a ainsi reculé à 13,4%, contre 15,6% un an plus tôt. (Crédits : Reuters)
Pour la première fois en onze ans, le groupe informatique américain a annoncé que son bénéfice net annuel avait reculé. De son côté, Samsung a conforté sa place de numéro un mondial des smartphones au 3ème trimestre et a publié un bénéfice trimestriel record la semaine dernière.

Samsung qui continue de monter et Apple qui poursuit sa reculade : c'est l'information de ces derniers jours sur le marché de l'électronique. Pour la première fois en onze ans, les bénéfices annuels du groupe américain ont reculé en s'établissant (tout de même!) à 37 milliards de dollars, soit une baisse de 11% par rapport à l'an dernier. Dans le même temps, Samsung a annoncé la semaine dernière une hausse de 26% de ses bénéfices lors du dernier trimestre (près de 9,5 milliards de dollars entre juillet et septembre 2013.

Samsung a écoulé 88,4 millions de smartphones entre juillet et septembre

Samsung a d'ailleurs conforté sa place de numéro un mondial des smartphones au 3ème trimestre, passant le seuil des 35% de part de marché, alors qu'Apple a reculé, a indiqué mardi le cabinet d'études Strategy Analytics.

Samsung aurait écoulé le nombre record de 88,4 millions de smartphones sur la période juillet-septembre, en hausse de 55% sur un an, affirme le cabinet. La part de marché du groupe sud-coréen, par ailleurs leader mondial des téléphones portables toutes catégories, s'est établi à 35,2% contre 32,9% au troisième trimestre 2012.

Troisième recul consécutif du bénéfice trimestriels d'Apple

De son côté, Apple a vu ses ventes en volume augmenter de 26% dans le même intervalle, à 33,8 millions d'unités, alors que le marché progressait de 45%. La part de marché de la firme californienne a ainsi reculé à 13,4%, contre 15,6% un an plus tôt.

Pour Apple, c'est loin d'être un effondrement, mais c'est un signe. La tendance de ces derniers mois se confirme donc puisque le groupe informatique américain, qui publiait ses résultats annuels ce lundi, a ainsi accusé un troisième recul consécutif de son bénéfice net trimestriel (-8,6% à 7,5 milliards de dollars), entre juillet et septembre 2013.

Un chiffre d'affaires plus élevé que prévu

Le chiffre d'affaires a cependant progressé davantage que prévu, de 4% à 37,5 milliards de dollars sur le trimestre, et de 9% à 170,9 milliards sur l'année. "Les progrès de l'iPhone (...) ainsi que des ventes en Chine et au Japon ont plus que compensé la faiblesse sur les iPad, iPod et Mac", souligne la banque Barclays.

Stagnation des ventes en Europe et aux États-Unis

En termes géographique, Apple a augmenté son chiffre d'affaires trimestriel de 6% à 5,7 milliards de dollars sur l'important marché chinois et même de 41% à 3,3 milliards au Japon, où l'iPhone, désormais proposé par un opérateur supplémentaire, suscite "une demande particulièrement forte". Les ventes reculent en revanche de 6% dans le reste de l'Asie, stagnent en Europe et progressent de seulement 1% sur le continent américain.

Seul produit en progression lors du dernier trimestre : l'iPhone

En matière de produits, le groupe a écoulé 33,8 millions d'iPhone sur le trimestre, 26% de plus que sur la même période un an auparavant et 8% de plus qu'au trimestre précédent. Les ventes ont été dopées par la sortie dans 11 pays le 20 septembre dernier de deux nouveaux modèles le 5S et le 5C:  Apple avait déjà annoncé en avoir vendu 9 millions d'unités sur les trois premiers jours, un record.

L'iPhone est le seul produit vedette du groupe, dont les revenus ont progressé lors du dernier trimestre (+17%, à 19,5 milliards de dollars). Ils ont en revanche baissé de 15% pour les ordinateurs Mac, de 30% pour les baladeurs iPod et de 13% pour les tablettes iPad. Ces dernières ont vu leurs ventes en unités stagner à 14,1 millions, contre 14 millions d'unités un an auparavant, et même reculer par rapport au troisième trimestre (14,6 millions).

Le directeur financier, Peter Oppenheimer, a assuré aux analystes que le groupe s'attendait à pire à l'approche de la sortie de nouveaux produits: Apple a présenté la semaine dernière un nouvel "iPad Air" qui sera lancé le 1er novembre dans 42 pays.

"Ça va être le Noël de l'iPad"

Apple voit sa croissance ralentie sur ce marché par la concurrence croissante de tablettes plus petites et meilleur marché. "Il n'y a pas que les parts de marché qui nous intéressent", a souligné le directeur général, Tim Cook, se disant confiant dans les opportunités pour Apple, vu la taille "énorme" du marché des tablettes. "Ça va être le Noël de l'iPad", a-t-il promis.

Pour l'important trimestre des ventes de fin d'année, entamé début octobre, Apple vise 55 à 58 milliards de dollars de chiffre d'affaires, alors que les investisseurs prévoient 55,65 milliards.

Certains analystes se sont toutefois inquiétés des prévisions de marge brute du groupe, attendue entre 36,5% et 37,5% pendant les fêtes, après 37% au quatrième trimestre et 40% entre juillet et septembre 2012. Les analystes attendent la sortie de nouvelles catégories d'appareils, espérée l'année prochaine et à laquelle Tim Cook a de nouveau fait allusion ce lundi, mais sans rien annoncer de précis. Il risque d'en falloir un peu plus pour inquiéter Samsung.

A lire aussi :

>> Un iPad "Air" allégé, quelques ristournes sur les prix... le nouveau régime d'Apple

>> Apple: le mythe est mort, la marque fait de la résistance

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2013 à 13:19 :
comparons ce qui est comparable , apple a de nouveaux sous-traitants car avec samsung le doute c'est installé et leurs guerres de brevets et de design , apple restructure certaines lignes de fabrication comme le mac qui va être construit aux US , enfin l'endettement pour échapper a l'impôt US , mettez avec cela le fait que la marque vit que de l'obsolescence que des iphone , ipod et ipad , que dire de l'obsolescence des produits samsung ? il y'en a beaucoup plus du a la fiabilité , le CQ ( contrôle qualité ) est devenu plus bas qu'il y'a 20 ans , quand un client samsung est content d'un produit qu'il possède sur 10 ans c'est déjà un exploit ( idem pour les autres ) mais attention d'autres géants dans les années 80-90 ont été comme samsung en tete des ventes mondiales ( sony -mastushita /panasonic ) on voit leur état aujourd'hui .. quand a apple ils font aussi de jolies promotions sur leurs produits il suffit de se balader un peu pour voir de bonnes ristournes .. je n'ai pas vu la meme chose chez les autres , mais bon apple c'est plus cher a l'achat .. a l'usage moins ..et je ne suis pas un pro apple bien au contraire mais je reconnais volontiers les qualités et défauts des uns et des autres ..
a écrit le 29/10/2013 à 12:41 :
Le résultat de Samsung (9,5 milliards) est le résultat opérationnel (bénéfice brut), alors que pour Apple il s'agit de 7,5 milliards de bénéfices nets, donc le résultat de Samsung en terme de bénéfices nets est comparable à celui de Apple
a écrit le 29/10/2013 à 10:34 :
ça va se jouer sur la fin d'année: Apple va gagner ou perdre son pari sur les ventes de Noel. Moi je les vois perdant vu leur politique tarifaire et la période de crise, ils se veulent délibérément plus élitistes et
Samsung va leur tailler des croupière en volume. En marge nette, cela peut être différent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :