Nick D'Aloisio, 18 ans, millionnaire et entrepreneur "le plus innovant de l'année"

 |  | 325 mots
Lecture 2 min.
Nick D'Aloisio a eu 18 ans début novembre. Il a créé Summly, une application qui génère automatiquement des résumés de textes.
Nick D'Aloisio a eu 18 ans début novembre. Il a créé Summly, une application qui génère automatiquement des résumés de textes. (Crédits : Reuters)
Le jeune génie de l'informatique dont l'application Summly a été rachetée en mars par Yahoo pour plusieurs millions de dollars reçoit les honneurs du Wall Street Journal.

Sa bouille d'ado devient incontournable. Nick D'Aloisio a fait les gros titres en mars quand il a vendu son application Summly à Yahoo pour une somme estimée à 30 millions de dollars. Ce Britannique d'origine australienne né en 1995 a été sacré "entrepreneur le plus innovant de l'année" dans la catégorie Technologie par le magazine du Wall Street Journal. Fin octobre, il avait déjà reçu le prix du meilleur entrepreneur décerné par le magazine britannique Spear's, spécialisé dans la gestion des grandes fortunes. 

Il a "changé notre manière de lire"

La technologie qu'il a conçue et qui a fait sa fortune permet de résumer automatiquement des articles de presse. Pour le quotidien américain, grâce à elle, il "changé notre manière de lire". Le principe de son système: un algorithme qui choisit les meilleures phrases ou groupes de mots d'un texte qui synthétisent le mieux l'idée générale de l'article à résumer. 

Des soutiens de poids

Nick D'Aloisio n'est pas seulement un prodige passionné de linguistique qui a commencé à concevoir des applications pour smartphone à seulement 12 ans, il est aussi un homme d'affaires qui a su convaincre des investisseurs de poids. Il a ainsi réussi à attirer l'attention du fonds dirigé par le milliardaire hongkongais Li Ka-shing, Horizons Venture. En 2011, ce fonds lui apporte 300.000 dollars pour poursuivre le développement de ses projets. 

Toujours pas diplômé

Aujourd'hui, le jeune entrepreneur travaille pour Yahoo à Londres et poursuit ses études à distance. Une fois son diplôme de fin d'études secondaires en poche, il envisage d'intégrer l'université, au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis. A moins qu'il ne reparte à l'aventure en créant une nouvelle entreprise.

"J'ai très envie de créer une nouvelle société. Les 'serial entrepreneurs' deviennent accros à la création. Je veux être passionné. Je me sens vraiment mal quand je ne fais rien de neuf", a-t-il confié au Wall Street Journal. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2013 à 4:00 :
BRAVO pour lui. Il n'a plus besoin de travailler, il n'aura pas de problèmes à se payer des vacances ou ses frais médicaux.
Quant à nous, les autres, vous vous rendez compte que nous allons devenir encore plus stupides si c'est une application qui va résumer un texte à notre place. De plus, on finira par ne plus savoir lire si l'on n'a à lire que trois phrases. D'ailleurs, n'avez-vous pas remarqué la multitude d'articles vidéo à la place de ceux écrits ?
a écrit le 09/11/2013 à 23:29 :
Ni le premier, ni le dernier à devenir millionnaire temporaire...on en reparle dans 10 ans...
Mais ça n'a rien d'exceptionnel, ce n'est pas un génie...Il y a 7-8 ans j'ai rencontré un informaticien qui avait développé une application similaire sous Linux pendant son stage de Licence...
L'idée existe depuis bien longtemps, lui l'a fait sous smartphone, et ça lui a profité tant mieux...mais ça s'arrête là.
a écrit le 08/11/2013 à 10:03 :
Les diplômes ne servent a rien sinon a perdre son temps et créer des classes
... Il faut simplement apprendre a créer de la valeureux qui soit durable et sociale m'y acceptable

CDT
a écrit le 08/11/2013 à 7:46 :
Quand j'avais 20 ans je rêvais que la France, pouvait être ce berceau d'entrepreneur, 40 ans après, je cauchemarde, en pensant à la prochaine génération pour les idées que nous leur laissons, hormis l'exception de culture socialiste depuis ces 40 ans, rien et encore rien hormis chômage RSA .
Réponse de le 08/11/2013 à 11:20 :
Bienvenue dans le monde réel! Je pense que nous sommes nombreux à ressentir la nostalgie de nos 20 ans cependant il ne faudrait pas trop idéaliser car tout n'était pas rose non plus à l'époque. Seulement la sagesse et l'expérience ont brisé quelques illusions. Laissons la jeunesse réaliser ses rêves considérant qu'elle puisse encore en avoir en cette période difficile.
a écrit le 08/11/2013 à 5:53 :
Le succès est un jeu d enfant, on la oublié. Moi j ai également plein d idées
mais j ai 41 ans et je vais les réaliser.

Il a un projet il l'a fait et sûrement pas pour l argent comme première motivation. Un seul mot un grand BRAVOS
a écrit le 08/11/2013 à 0:28 :
Ce n'est pas l'invention du siècle non plus. En tout cas ce n'est pas avec son algorithme qu'il obtiendra son "Bachelor of Arts", l'équivalent du Baccalauréat dans le modèle scolaire anglo-saxon. D'ailleurs nombre d'autodidactes en informatique sont inadaptés à une formation académique car basée sur la soumission de l'élève au corps enseignant.
Réponse de le 08/11/2013 à 10:09 :
Reconnaissez au moins le succès de ce jeune homme. Il faut arrêter d'être rageux comme ça. Il l'a fait, et c'est tout. Je trouve son idée vraiment géniale, aussi bien d'un point de vue technique que de son utilité. Enfin, le BAchelor of Arts n'a rien à voir avec le Baccalauréat. Le BoA est l'équivalent d'une license...Le Bac n'est rien d'autre qu'un "A-Level" dans le système anglo saxon.
Réponse de le 08/11/2013 à 10:09 :
Reconnaissez au moins le succès de ce jeune homme. Il faut arrêter d'être rageux comme ça. Il l'a fait, et c'est tout. Je trouve son idée vraiment géniale, aussi bien d'un point de vue technique que de son utilité. Enfin, le BAchelor of Arts n'a rien à voir avec le Baccalauréat. Le BoA est l'équivalent d'une license...Le Bac n'est rien d'autre qu'un "A-Level" dans le système anglo saxon.
Réponse de le 08/11/2013 à 10:09 :
Reconnaissez au moins le succès de ce jeune homme. Il faut arrêter d'être rageux comme ça. Il l'a fait, et c'est tout. Je trouve son idée vraiment géniale, aussi bien d'un point de vue technique que de son utilité. Enfin, le BAchelor of Arts n'a rien à voir avec le Baccalauréat. Le BoA est l'équivalent d'une license...Le Bac n'est rien d'autre qu'un "A-Level" dans le système anglo saxon.
Réponse de le 08/11/2013 à 11:14 :
@Ju

Son application n'a rien de révolutionnaire ni d'indispensable, néanmoins je reconnais que son initiative est à encourager chez les jeunes. Son succès est d'après moi surtout lié à la spéculation autour des réseau sociaux et ce ne sera certainement pas le dernier à devenir millionnaire grâce à une application "tendance". Autant pour moi concernant le BoA, c'est effectivement équivalent à la Licence.
a écrit le 07/11/2013 à 23:36 :
Bravo à ce jeune ... Une chance pour lui qu'il ait fait cela dans un pays qui ne pratique pas les racket fiscal ...
Réponse de le 08/11/2013 à 1:49 :
Avec les 75% c'est vrqi qu'il l'aurait eu dans l'os...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :