Bouygues Telecom offre la 4G sans surcoût dans tous ses forfaits sauf B&You

 |   |  349  mots
(Crédits : DR)
L’opérateur généralise l’accès au très haut débit mobile dans toute sa gamme, à l’exclusion des forfaits bloqués et de sa marque low-cost B&You, qui ne l’aura que « prochainement. »

Démocratiser la 4G. C'est le mot d'ordre de Bouygues Telecom, une semaine après l'annonce de son rival Free Mobile d'ajouter l'accès au très haut débit mobile sans surcoût dans son forfait phare à 19,99 euros. La filiale de Bouygues s'aligne donc en incluant la 4G « sans augmentation de prix », pour les nouveaux clients mais aussi pour les actuels automatiquement et ce « sans aucun réengagement ». Toute la gamme est concernée, sauf les forfaits bloqués, précise Bouygues ce lundi matin dans un communiqué. Contrairement à ce qui avait été anticipé, après un billet du blog officiel jeudi dernier, l'opérateur a décidé de ne pas inclure tout de suite la 4G chez sa marque low-cost B&You, qui n'en bénéficiera que « prochainement », vraisemblablement après Noël, pour ne pas casser le marché et cannibaliser ses propres offres.

La 4G à partir de 15 euros par mois

Bouygues met en avant « le plus grand réseau 4G de France », couvrant 63% de la population, soit environ 40 millions de Français, dont il bénéficie. Une avance par rapport à Orange qui devrait approcher les 50% à la fin de l'année, SFR (40%) et Free Mobile, qui n'a pas communiqué sur un pourcentage de couverture mais dont les 700 antennes pour 1.000 communes doivent le situer au mieux entre 10% et 15%. Comme nous l'indiquions jeudi dernier, Bouygues Telecom a donc supprimé tous ses forfaits 3G-3G+ désormais présentés comme 4G, y compris son forfait à 14,99 euros avec 2 heures d'appel et 1 Go, sans engagement. Bouygues baisse ainsi de moitié le point d'entrée de la 4G, accessible seulement à partir de 30 euros chez les trois opérateurs jusqu'à l'annonce de Free. Ce dernier propose 20 Gigas désormais pour 19,99 euros (15,99 euros pour les abonnés à sa Freebox), mais sans proposer la même couverture nationale. Bouygues donne aussi l'accès à la 4G dans son petit forfait 2 heures à 9,99 euros (sans engagement) qui n'inclut pas d'Internet mobile mais propose en option la 4G à 1 euro les 100Mo (jusqu'à 500Mo à 5 euros). Encore faut-il bien sûr disposer ou s'équiper d'un smartphone compatible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2013 à 9:03 :
Merci Free !
a écrit le 09/12/2013 à 11:54 :
C'est bien le propre des high tech de fournir toujours plus de service pour un prix qui diminue. Sorte de loi de Moore. Sans le High Tech, le taux d'inflation serait galopant.
a écrit le 09/12/2013 à 11:47 :
La "G" c'est un peu comme la puissance des ordinateurs. Les prix baissent et les performances sont de plus en plus élevées, ou les prix sont les mêmes mais les performances sont X fois plus puissantes.
a écrit le 09/12/2013 à 11:31 :
Les naïfs croient que toute baisse de prix est une perte d'argent obligatoirement pour la concurrence. C'est faux. Il y a création de marché, la concurrence réagit, et des tas de "pauvres" ne seraient pas venus si les prix restaient hauts, et maintenant ils sont captifs.
Plein de petits ignorants ne font ici que faire comme sur les stades de foot, ils ont leur petit drapeau de leur écurie, mais ne réfléchissent jamais.
Tous les opérateurs VIVENT DES RENTES ANNUELLES de leurs abonnés même s'ils ne versent que deux euros sont importants Des milliers de clients en plus ne se servent pas à font du débit proposé, et donc sont des client qui sont une faible "charge" pour l'opérateur. La gestion de trésorerie prends une place extrêmement importante dans l'entreprise. Cette trésorerie annuelle crée d'énormes intérêts.
Si depuis que Free casse soi-disant les prix, tous les autres auraient déjà fait faillite et cela se saurait.
Avant de dire des bêtises il faudrait réfléchir.
Réponse de le 09/12/2013 à 14:14 :
Votre conclusion est bonne, poursuivez l'effort, car vous êtes loin de la conclusion.
Bouygues peut se permettre de donner gratuitement quelque chose qui ne lui a rien couté. Car Bouygues n'a payé qu'un modeste droit pour transformer sa 2G en 4G, rien à voir avec les 1.3 milliards d'euros d'Orange, ou le milliard de SFR par exemple.
Les effets de cette fameuse décision de l'Arcep n'ont pas fini de se faire ressentir, car qui voudra/pourra encore investir dans son réseau (le faire évoluer en 5G ?) dans le futur ?
Je ne doute pas que SFR (en cours de scission avec Vivendi, donc à la recherche d'un "partenaire") sera le prochain sur la liste des opérateurs à ouvrir les vannes sans rentabilité et Orange sans doute le dernier
Orange ne pouvait pas à l'époque car tenu par son accord d'itinérance 2G avec Free...
Maintenant que Free propose de la 4G, je souhaite vivement qu'Orange dénonce cet accord, stoppe son déploiement de nouvelles antennes qui embête tout le monde, demande le remboursement par l'état de la licence des fréquences "en or", et transforme sa 2G en 4G comme l'a fait Bouygues. Ce serait amusant !!
En tout cas, l'Arcep, ce sont vraiment des champions ! Là, bravo, très fort !
a écrit le 09/12/2013 à 10:50 :
À la vitesse où cela baisse, dans un mois les forfaits 4G seront gratuits!!!!!!!!
Et dire qu'Orange pensait créer de la valeur avec la 4G?!?!?!
Le marché des télécoms, en France, est un marché de décroissance....

Merci Free
a écrit le 09/12/2013 à 9:55 :
Et ensuite, ce sera au tour de SFR... Dans l'fion Orange (l'ex dinosaure France TélécoN)!
Réponse de le 09/12/2013 à 13:34 :
comment un journal sérieux comme la Tribune peut laisser passer un commentaire comme celui là?
Réponse de le 11/12/2013 à 10:39 :
c'est la liberté d'expression !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :