Alan Turing, le génie mathématicien britannique gracié... 59 ans après sa mort

 |   |  461  mots
Deux ans après sa condamnation, le mathématicien s'est suicidé en ingurgitant une pomme imbibée de cyanure.
Deux ans après sa condamnation, le mathématicien s'est suicidé en ingurgitant une pomme imbibée de cyanure. (Crédits : Flickr by marcus_jb1973 Creative Commons)
Alan Turing, mathématicien et informaticien de la première moité du XXe siècle a été gracié une soixantaine d'années après sa condamnation pour homosexualité. Précurseur des systèmes informatiques, il a notamment décrypté les messages codés des nazis. Avec cette déclaration officielle, la Grande-Bretagne lui rend hommage et reconnaît sa contribution à la science.

Il aura fallu attendre une soixantaine d'années avant que le génie d'Alan Turing soit pleinement reconnu. Père de l'informatique moderne, grande figure scientifique qui a su déceler les codes de la machine Enigma employée par les Nazis, ce mathématicien mort en 1954 vient d'être gracié par le Royaume. Sous forme d'un hommage posthume, la Reine lui a accordé la grâce royale après sa condamnation pour homosexualité deux ans avant sa mort. 

C'est ainsi qu'en 1952, la Grande-Bretagne punit le scientifique pour "outrage aux bonnes mœurs" par une castration chimique afin de stopper sa conduite sexuelle jugée illégale dans l'Angleterre de l'après guerre.

Décrypter la machine Enigma

Pourtant, Alan Turing a contribué à aider son pays contre l'Allemagne nazie. Il a joué un rôle décisif pour briser les codes secrets, développant stratagèmes et algorithmes pour déchiffrer la prétendue machine impénétrable Enigma. Laquelle permettait aux soldats de la Wehrmacht de protéger leurs communications.

Dés lors, ses recherches révolutionnaires ont donné aux alliés un sérieux avantage les aidant à vaincre les forces italiennes dans la Méditerranée, à faire reculer les Allemands en Afrique et surtout à contourner la flotte de sous-marins nazis dans l'Atlantique.

Après avoir demandé cette grâce à la Reine, le secrétaire d'État à la justice Chris Grayling a annoncé ce mardi 24 décembre le fameux pardon. "Turing était un être exceptionnel avec un esprit brillant", a-t-il exposé avant de reconnaître l'injustice du traitement souffert par le mathématicien.

Le fondateur de l'informatique moderne

Poussée par 30.000 signatures sur le web et une campagne soutenue par la communauté scientifique à l'instar de Stephan Hawking, cette grâce vise également à honorer le génie scientifique d'Alan Turing.

Parmi les différentes disciplines qu'il a abordé, le scientifique est en particulier devenu le fondateur de l'informatique moderne. Les idées qu'il a développées avant la deuxième guerre mondiale ont manifestement influencé les premiers programmes informatiques.

Un héritage incomparable

Par ailleurs, il a participé à définir les critères de l'intelligence artificielle encore en vigueur aujourd'hui. C'est ce que l'on appelle le "test de Turing" qui repose sur la faculté d'une machine à tenir une conversation.

Dans sa déclaration officielle, Chris Grayling a conclu:

Alain Turing mérite d'être reconnu pour sa contribution fantastique à l'effort de guerre et l'héritage qu'il donne à la science. 

Deux ans après sa condamnation, le mathématicien s'était suicidé en ingurgitant une pomme imbibée de cyanure. Une biographie rédigée par Philippe Langenieux-Villard raconte l'histoire tragique de cet homme. Et prochainement en 2014, Benedict Cumberbatch incarnera le rôle du scientifique dans un biopic: The Imitation game.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2014 à 12:48 :
il était peut être bon aux claviers mais déviant du cul , et il n'a rien sauvé du tout ! c'est les gars sur le terrain qui ont fait le boulot ! les tantouses profitent de la sénilité de la reine pour lui bourrer le mou et lui faire avaler des couleuvres ! bientôt ils vont lui faire dire que c'est nous qui sommes anormaux ! quelle bande de tarés !!!
Réponse de le 09/07/2014 à 0:08 :
C'est du second degré ou de la méconnaissance historique assaisonnée d'un zeste de grossièreté ?
a écrit le 22/01/2014 à 20:21 :
C'est souvent que les GRAND sont place dans les oubliettes malheureusement
a écrit le 22/01/2014 à 15:47 :
c'est impensable qu'il soit gracié après autant de temps
merci à lui pour sa science
a écrit le 18/01/2014 à 19:08 :
Pour Michel: qui de la grâce présidentielle française? IL peut grâcier qui IL veut (pas seulement les condamnés à mort). Sur le principe: pédophilie= pas de pardon royal, homosexualité per se=pardon royal. Je suppose que personne n'a subi le fameux 'Test de Turing'? Pénible intellectuellement. Le déchiffrage d'Enigma V1.0 a été opéré quand la Royal Navy a récupéré codeuse et feuillets de code à bord d'un U-boot en train de couler. Turing n'est intervenu activement qu'à la V2.0 (le D-Day arrivant, plus moyen de décoder les communications de l'adversaire, en 1944) quand une 6eme roue a été rajoutée..
a écrit le 02/01/2014 à 16:51 :
Ceci n'est plus un commentaire !!!!
a écrit le 30/12/2013 à 15:10 :
Vu que mes commentaires ont été censurés, bien qu'historiquement vérifiables, ceci
n'est pas un commentaire, selon René Magritte !
a écrit le 28/12/2013 à 12:26 :
La condamnation de Turing pour homosexualité était en fait un camouflage pour des raisons
politiques. Elle est liée à l'affaire Kim Philby, le maitre espion agent double du MI6 britannique et du KGB/GPU. Philby était la tête du Groupe des 5 de Cambridge (Philby,MacLean, Burgess,Blunt,Cairncross). Turing avait aussi étudié à Cambridge
et les avait fréquentés.
Pendant la guerre, il y a toujours eu des rumeurs sur des espions soviets dans les
services de renseignement anglais. Un seul cas a été démasqué, le colonel John
Herbert King, qui comme Turing travaillait au service du chiffre. L'affaire Philby n'a
éclaté qu'en 1956. Mais Turing avait été soupçonné dés avant de faire partie de
la bande. Sa condamnation était un bon moyen de l'éliminer des services officiels.
a écrit le 26/12/2013 à 5:24 :
La condamnation de Turing n'avait rien a voir avec son l'homosexualité. La castration chimique était donné a toute personne ayant eu des rapport avec des enfants de moins de 13 ans. C'est pour cela que les demandes de pardon ont toujours été rejetées.
Mais le temps à passé, les petites victimes ont probablement disparu elles aussi. Turing peut donc de maniere postume passer pour une victime lui aussi.
Réponse de le 26/12/2013 à 10:43 :
Le minimum est de citer ses sources lorsqu'on porte de telle accusations.
a écrit le 25/12/2013 à 22:41 :
Peu importe qu'on accepte ou non l'évolution des mœurs. Mais il faut toujours distinguer ce qu'est l'homme et ce qu'il a fait pour la société. Et pour ce dernier point, on peut dire qu'il a sauvé le monde. A ce titre, et sans remettre en cause les lois de l'époque, la Reine n'avait pas à pardonner Alain Turing, mais à lui demander pardon au nom de son pays de ne pas avoir reconnu ce mérite.
Réponse de le 25/12/2013 à 23:16 :
@capcha: il ne s'agit pas tant d'une question de moeurs que de "political correctness" dans la mesure où tout ce qui est gay est actuellement incontournable et indiscutable sous peine d'être mis au piloris. Et oui, la situation aujourd'hui est inversée et l'intolérance aussi a changé de côté. Permet-moi de penser que les histoires de cul ou de religion sont des sujets personnels qui ne regardent pas les autres. De quel droit va-ton bientôt nous imposer de manger de la salade tous les matins parce que des groupes sociaux, certes bien organisés mais minoritaires, en ont décidé ainsi !!!
Réponse de le 26/12/2013 à 9:08 :
Ca doit être la premiére fois que je suis entiérement d accord avec Patrickb :)
Réponse de le 26/12/2013 à 15:45 :
@capcha

Gracier un condamné sans refaire son procès et mettre en évidence des pièces oubliées du dossier prouvant son innocence, c'est tout simplement de l'injustice.
a écrit le 25/12/2013 à 20:08 :
Alan Turing aujourd'hui aurait-il acheté une Volkwagen? Je ne pense pas. Humour
a écrit le 25/12/2013 à 10:54 :
Il aurait fallu en condamner du monde au sein de la famille royale et dans l'aristocratie..
a écrit le 25/12/2013 à 1:03 :
Il a été condamné en fonction des lois de l'époque et je ne vois donc pas pourquoi la Reine ne pardonne pas toutes les personnes qui ne seraient pas condamnées en fonction des lois actuelles ou futures !!! Je vois dans cette décision une belle victoire pour les homosexuels, mais pas pour la justice dans son ensemble !!!
Réponse de le 25/12/2013 à 15:08 :
Patrickb Propos éminemment pertinent.
Réponse de le 26/12/2013 à 10:45 :
Peut-être que les autres personnes qui ne seraient pas condamnées dans les Lois actuelles n'ont pas potentiellement sauvés des millions de vies et inventés une science qui a révolutionné le monde ?
Réponse de le 26/12/2013 à 15:52 :
@Patrickb

Votre sens des obligations et du devoir d'objectivité (relative) devraient en inspirer plus d'un dans ce monde de décadence. Pourquoi ne pas gracier non plus tous les scientifiques nazis malgré les horreurs commises au nom de la science? Les découvertes furent importantes et secrètement couvertes pas les USA les accueillant à la fin de la seconde guerre mondiale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :