Xavier Niel tâcle « la solution Numericable - SFR, exécrable pour le consommateur et pour la France »

 |   |  658  mots
« Le scénario de Bouygues est le plus favorable pour le consommateur, pour le marché et pour la France » aux yeux du patron de Free qui va ainsi récupérer un réseau mobile national et des fréquences.
« Le scénario de Bouygues est le plus favorable pour le consommateur, pour le marché et pour la France » aux yeux du patron de Free qui va ainsi récupérer un réseau mobile national et des fréquences. (Crédits : Reuters)
Le patron de Free estime qu’une fusion de Bouygues et SFR serait « la meilleure pour le consommateur, le marché et la France. » Il a expliqué les raisons de son accord à 1,8 milliard d’euros signé avec Bouygues en vue du rachat de son réseau mobile et de ses fréquences si ce rapprochement aboutit et promis qu’il resterait agressif sur les prix.

Absent lors des dernières présentations à la presse des résultats d'Iliad, Xavier Niel, le fondateur et principal actionnaire de la maison-mère de Free, s'en est donné à cœur joie ce lundi, au lendemain de l'annonce de son accord signé avec Bouygues en vue du rachat de son réseau mobile et de ses fréquences, dans le cas où la filiale du groupe de BTP réussit à racheter SFR à Vivendi. Le multimilliardaire de l'accès Internet a d'abord expliqué qu'il n'avait pas fait d'offre sur SFR cette fois-ci car l'Autorité de la concurrence lui avait clairement signifié « en privé en novembre 2012 » que ce rapprochement était « impossible » et l'a répété récemment.

Aux yeux de Xavier Niel, qui se fait à la fois juge et partie, « le scénario de Bouygues est le plus favorable, pour le consommateur, pour le marché et pour la France. Si c'est Altice [la maison-mère de Numericable] qui rachète SFR, il n'y aura plus que deux investisseurs dans la fibre optique en France, Orange et nous. Ce sera un monde parfait pour Iliad mais exécrable pour le consommateur et pour la France. »

Avec Bouygues, des acteurs français qui paient leurs impôts en France

Et le vice-président du conseil d'Iliad, qui contrôle 55% du capital, de tâcler à plusieurs reprises le câblo-opérateur et son actionnaire, Patrick Drahi. « Numericable n'a gagné aucun abonné depuis 2007, il n'a eu aucun impact sur le marché. Et le câble c'est du Canada dry de FTTH [Fiber to the home pour fibre jusqu'à l'abonné, jusqu'à l'habitation, NDLR] » a-t-il fait valoir. Autre critique à peine voilée, sur le statut de résident suisse de Patrick Drahi, la domiciliation au Luxembourg d'Altice et à Guernesey de Next, la holding personnelle de celui-ci : « dans le scénario Bouygues, on gardera des acteurs français qui paient leurs impôts en France et ont leur siège en France » a -t-il fait valoir, soulignant que cela devrait plaire à des politiques qui critiquent « les évadés fiscaux et les fraudeurs. » Pressé de répondre sur d'éventuels engagements en matière de patriotisme économique, notamment en faveur d'Alcatel-Lucent, un sujet de crispation entre Free et Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, le directeur général d'Iliad, Maxime Lombardini a botté en touche : « nous n'allons pas mettre la main sur le cœur et chanter la Marseillaise mais il y a une dimension nationale dans notre projet qui correspond à la politique du gouvernement. »

Free promet de rester innovant et agressif

Même sur l'emploi, quand Free n'hésitait pas à critiquer il y a quelques mois l'externalisation ou la délocalisation des centres d'appels de ses concurrents et même les « licenciements boursiers », Xavier Niel pare aujourd'hui ses mêmes rivaux, Bouygues et SFR, de toutes les vertus : « les salariés de ces entreprises se sont rarement plaints d'être maltraités, y compris lorsqu'il y a eu des plans de départs volontaires. » Le pourfendeur des opérateurs  « prenant les clients pour des pigeons » il y a deux ans, a surtout promis qu'il n'y aurait pas de hausse des prix si la solution Bouygues qu'il soutient aboutit : « nous allons nous retrouver en face de deux gros acteurs, deux monstres de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires chacun [Orange et SFR-Bouygues] contre 4 milliards pour nous. On n'aura qu'un seul but : faire de la croissance organique, se battre et devenir plus gros qu'eux. Cela nous permettra d'être extrêmement innovants et agressifs » en ayant plus rapidement son propre réseau mobile national. « Il n'y aurait pas eu de baisse des prix sans nous. Free a toujours été l'animateur de la concurrence et nous n'avons pas l'intention d'arrêter ni aujourd'hui ni demain » s'est engagé le patron du quatrième opérateur mobile et numéro deux français de l'ADSL.

 

Lire aussi :

>> La fusion de SFR et Bouygues Telecom a-t-elle des chances d'aboutir ? 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2014 à 10:01 :
Xavier Niel a tout compris. Il pointe le point essentiel : Numéricable est une machine créée par des fonds d'investissements et SFR est leur projet ultime qui leur permettra de metter en oeuvre leur technique préférée : le siphonnage défiscalisé de valeur.

ABatuk
a écrit le 11/03/2014 à 23:17 :
Il doit flipper à l'idée que Numericable rafle la mise. En effet, grâce au rachat par Bouygues, il rachète des antennes à un prix défiant toute concurrence... Mais si c'est pas Bouygues, il dépensera plus et sur plus longtemps pour avoir ce réseau...
a écrit le 11/03/2014 à 9:50 :
La meilleure solution pour lui évidemment. Avec Numéricâble resteraient 4 opérateurs. A trois les prix pourront repartir à la hausse.
Réponse de le 11/03/2014 à 21:06 :
A trois ils se sont entendus, à quatre est venu le temps de la discorde.
a écrit le 10/03/2014 à 22:16 :
Il prend vraiment les gens pour des couillons ce XN. Il nous a fait tout un couplet pour militer pour 4 opérateurs. Y'a t'il un journaliste par ici ? Quelqu'un peut il ressortir ses déclarations sur le sujet ?
Aujourd'hui, il prétend que 3 c'est mieux ? Tu m'étonnes !!!
Le "pourfendeur" des prix n'a pas manqué de remonter les siens sur la BOX dès qu'il l'a pu. Alors moi je suis contre le retour à un oligopole à 3 !!! n'en déplaise à Arnaud MONTEBOURG dont la logique est influencée par le sens du vent et des copinages
Réponse de le 10/03/2014 à 22:40 :
L'augmentation était pour la taxe télé, quant à la Freebox Revolution, celle-ci comporte les appels illimité vers les mobiles, d'où le surplus de 6€.

Mais la v5 à 31.90 est tjs disponible, tout comme l'offre Alice à 20€. Bref il faudrait au moins dire la vérité ...

Et les grosses chutes de prix dans la téléphonie mobile n'est dû qu'à Free, personne d'autre, tout comme l'internet quand XN est arrivé sur le marché, et ça fait déjà un moment.

Après forcément il peut mettre la main sur un réseau bien fournis, avec des fréquences qui plus est, il ne va pas pourrir MB alors que Free à tout a y gagner, question de bon sens j'ai envie de dire !
a écrit le 10/03/2014 à 21:40 :
Petits arrangements entre amis.....C'est ça la politique
a écrit le 10/03/2014 à 21:23 :
Pour ceux qui prennent un peu de recul, ce qui est en train de se passer est totalement hallucinant. XNiel a détruit un secteur avec des prix laminés mais impossibles à tenir sur du long terme (En tout cas ne permettant pas d'investir dans un réseau mobile performant). Tellement persuadé qu'il allait "tuer" l'un des deux ByTel et/ou SFR, il a même sciemment arrêté le déploiement de son propre réseau dans l'attente de dépecer l'un des deux acteurs. Tout cela au nez et à la barbe de l'ARCEP, de l'ART, du Gouvernement...Et des consommateurs. Très Très Fort le gars. Après Boussac/Arnaud, on assiste à SFR/Niel. Avec dans les deux cas des enrichissements personnels exceptionnels. Le résultat est brillantissime, la méthode est abjecte. L'argent n'a pas de morale et d'odeur. Nos gouvernants sont des lapins de garenne. Cqfd
Réponse de le 10/03/2014 à 22:17 :
CE QUI Serait vraiment bien c est que l'état vende une quatrieme licence des qu'ils ne seront plus que 3 pour remplir ses caisses
Réponse de le 10/03/2014 à 22:45 :
Il développe le réseau (à moins que vous contredisiez les compte rendu de l'ARCEP sur le sujet), et en plus paie 750 millions d'€/an à Orange pour la location de son réseau en attendant d'avoir une couverture acceptable. Donc on voit mal d'où viennent vos affirmations bidons.

Pour les prix intenables, désolé mais malgrès tous les investissements actuels de Free, ils ont encore un bénéfice net de 250 millions d'€, et la valeur boursière atteint des sommets. Là encore, ça contredis bien vos affirmations, après toutes les sociétés ne gèrent peut être pas aussi bien.
a écrit le 10/03/2014 à 18:35 :
Toujours égal a lui même ce nouvel oligarque des télécoms. En même temps, il n'allait surement pas dire que l'offre d'Altice était meilleure que celle de Bouygues, hein ? ;-)
a écrit le 10/03/2014 à 17:53 :
aujourd'hui on solutionne pas des besoins .... nuance on crée des besoins.....
.... j'ai pris le TGV en 2007 .... j'avais l'impression d’être le dernier des Mohicans... je voyageais sans tripoter un téléphone ... ni d'écouteurs dans les oreilles ! Niel a bien compris cette vaste connerie .... je crois ! "bravo chef " ! (etre riche pour un africain .... c'est d'avoir un toit à bouffer (pas de la merde de hard discount ... je dirai)
a écrit le 10/03/2014 à 17:39 :
Je précise, je ne suis pas client de Free, Niel on le critiquait parce qu'il n'avait pas de réseau ... sic .... et maintenant qu'il peu en avoir un, qu'il paye au passage , nous entendons de voies dirent " c'est pas bien " .... où est le juste milieu ???

.... Il va ... peut être nous sortir un lapin de son chapeau avec une alliance avec numéricable acteur d'internet .... !
Réponse de le 10/03/2014 à 17:56 :
"t" pardon
a écrit le 10/03/2014 à 17:27 :
N' oublions pas que Free ets nourri au jus d'Orange . Sans l'opérateur historique qui à été financé par des tarifs élevés et avec nos impôts Free n'existerait pas . Où est son réseau ???
Réponse de le 10/03/2014 à 17:54 :
Un réseau de téléphonie mobile ou d'accès internet ce n'est pas seulement des antennes ou des relais radio mais surtout de multiples dorsales de fibre optique pour absorber le trafic national.
Réponse de le 14/03/2014 à 21:41 :
Faux. Un réseau mobile est avant tout des antennes. Le réseau dorsale est important, mais beaucoup moins cher.
a écrit le 10/03/2014 à 16:59 :
Les romanichels envahissent le château. Je vais prendre des actions chez un fabricant de pop corn.
a écrit le 10/03/2014 à 16:09 :
Bon, résumons,
1) Numéricable n'a pas les moyens de se payer SFR, qui lui même ne produit pas assez de cash-flow pour rembourser son acquéreur
2) Bouygues rachète son concurrent SFR, selon la bonne vieille méthode de papa Francis. Il va y avoir de la casse au niveau de l'emploi car les boutiques vont faire doublon, les services centraux et les services généraux vont faire doublon, le service marketing ne sert à rien compte tenu de l'agressivité de Free, les services techniques vont faire doublon si le réseaux est mis en commun puis en parti vendu à Free,
3) Cela ne résout rien car les prix du nouvel ensemble vont devoir s'aligner sur ceux de Free (et de B&You), surtout si Free récupère des fréquences 4G chez Bouygues ... Je ne vois pas comment SFR+BT va convaincre ses clients de payer plus cher que chez Free qui aura son propre réseau ...
4) Idem dans l'ADSL, ou Bouygues va devoir généraliser son offre de prix agressive qu'il vient de lancer ...
Réponse de le 10/03/2014 à 17:51 :
Si Bougues-SFR adopte les conditions générales de ventes de SFR plus favorables au consommateur (notamment pour l'ADSL), cela permettrait de retenir malgré tout les anciens clients Bouygues tout en en se distinguant des clauses abusives de Free. Le client paie pour un service et c'est sur ce terrain que Bouygues-SFR peut distancer ses concurrents. Lorsque le prix est très (voir trop) bas cela cache souvent une arnaque!
a écrit le 10/03/2014 à 15:45 :
C'est surtout intéressant pour son portefeuille. Quant à Bouygues, dès que la loi Chatel me permet de partir, j'irais voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Je n'ai aucune envie de devenir SFR.
a écrit le 10/03/2014 à 15:20 :
Merci Xavier..., continuez, c'est parfait ces coups dans la fourmilière.
a écrit le 10/03/2014 à 15:18 :
Meilleur pour le consommateur???? Nous avons sans doute du soucis à nous faire, quand ils pensent à nous cela sent le mazout!
Réponse de le 10/03/2014 à 18:02 :
" cela sent le mazout! "... je ne crois pas ... nous ne vivons pas dans un monde figé .... les choses changent sans cesse's !
Réponse de le 10/03/2014 à 18:05 :
... il est probable de voir sortir des offres "Européennes " le tout ce faisant fi des frontières .... l'avenir le dira !
Réponse de le 10/03/2014 à 22:51 :
Lisez ceci : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-767_fr.htm

On peut voir qu'en 2011, la France est un des pays les plus cher d'Europe pour la téléphonie mobile, pourtant on est loin d'avoir le meilleur réseau. Donc il faut arrêter, en France ils faisaient beaucoup de marge ou géraient mal, ni plus ni moins !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :