Twitter, mauvais élève de la diversité

 |   |  439  mots
Twitter a rendu public ses données sur le profil de ses employés: peu de femmes et une diversité ethnique moindre. (Reuters)
Twitter a rendu public ses données sur le profil de ses employés: peu de femmes et une diversité ethnique moindre. (Reuters) (Crédits : reuters.com)
Après Google, Facebook, Yahoo! et Linked In, c'est au tour Twitter de révéler les données concernant la mixité et la diversité de sa masse salariale. Les résultats ne sont pas flamboyants.

Question parité et diversité, les géants du web sont bel et bien à la traîne. Prenant la suite de Google, Facebook, Yahoo! et Linked In, Twitter a dévoilé son rapport sur la mixité et la diversité parmi ses salariés. La teneur reste la même. Twitter compte ainsi seulement 30% d'employés féminins dans ses bureaux et  60% sont d'origine blanche.

Les postes "technologies" et de direction en manque de femmes

Le constat est pire au niveau des postes haut-placés où les femmes sont largement sous-représentation. Elles sont quelque 21% à être présentes au sein de la direction du site de microblogging, a révélé Janet Van Huysse, la vice-présidente de la diversité et de l'intégration chez Twitter, dans une note sur son blog, et une poignée (10%) occupent des postes dits "technologiques".

Il est à noter toutefois que les femmes restent encore peu nombreuses à choisir des formations privilégiées par les géants d'Internet. Elles ne représentent ainsi que 18 % des diplômés en ingénierie informatique aux États-Unis, d'après une étude du ministère américain de l'Éducation. 

L'éducation, au cœur du problème?

L'éducation apparaît de fait comme le point de départ du manque de diversité au sein des bureaux des géants du Net. Le premier défi pour les entreprises de la Silicon Valley réside dans la diversification dans le choix de ses candidats, estime Miguel Unzueta, professeur associé à l'Anderson School of Management à l'Université de Californie, interrogé sur la question par l'agence américaine Bloomberg.

Il faut pointer les failles de notre système scolaire pour expliquer ces lacunes en diversité, explique-t-il.

"Les minorités ont accès à une formation de mauvaise qualité et ce dès le plus jeune âge. Cela implique une mauvaise formation en mathématiques et en technologie, dès le premier stade de leur éducation." 

"Pour un Twitter dont nous sommes fiers"

En visant les universités de femmes et les universités historiquement fréquentées par la population noire, Twitter s'engage à faire des efforts. La plateforme de microblogging s'est également lancée dans le sponsor et le soutien d'organisations féminines (comme Girls Who Code, une organisation américaine qui aspire à former en informatique des jeunes filles âgées de 13 à 17 ans) et l'inauguration d''internship programmes'' (programme de stage) pour faciliter le recrutement féminin.

"Pour Twitter, il est nécessaire que la diversité de ses utilisateurs dans le monde soit reflétée parmi ses employés", conclut Jane Van Huysse.

Encore faudrait-il que les résultats se voient dans les chiffres. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2014 à 13:52 :
Et 100% de requins aux postes-clés de ces entreprises, ça manque de biodiversité.
a écrit le 26/07/2014 à 19:58 :
Cet article ne mentionne pas que les formations IT n'ayant que 10% de femmes , il est normal de n'en trouver que 10% dans les entreprises du secteur . Il n'y a donc strictement aucun problème de diversité , simplement ce que je nommerais "une spécialisation de genre" que l'on retrouve d'ailleurs en mathématiques et en physique .
Bientôt , les hommes se verront reprocher d'accaparer les prix nobels , raisonnement typique d'une société à la dérive.
a écrit le 25/07/2014 à 18:04 :
Je proteste contre le manque de diversité au départ de la finale olympique du 100 mètres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :