Orange proposera Netflix sur sa Box ... et prépare une offre concurrente de VOD

 |   |  578  mots
Orange ne comptait pas laisser d'exclusivité de fait à Bouygues Telecom.
Orange ne comptait pas laisser d'exclusivité de fait à Bouygues Telecom. (Crédits : reuters.com)
L’opérateur offrira ce service de vidéo à la demande par abonnement à partir de novembre, comme Bouygues Telecom qui l’avait annoncé en premier. Orange travaille avec des partenaires, Canal Plus et TF1 selon certaines sources, pour lancer une offre concurrente de celle de Netflix.

Bouygues Telecom ne sera pas le seul fournisseur d'accès à Internet français à proposer Netflix sur sa Box en novembre. Orange aussi et au même moment. Stéphane Richard, le PDG d'Orange, l'a annoncé ce jeudi au cours de son show à l'américaine « Hello » sur les innovations à venir du groupe. L'accord a été signé la veille avec Reed Hastings, le cofondateur et PDG de Netflix, au cours d'un déjeuner. Mais le patron de l'opérateur a tenu à minimiser l'importance de cette annonce, soulignant qu'Orange propose « une gamme très large de vidéo à la demande par abonnement : Canalplay, Jook, Filmotv, le Pass M6 ou encore OCS » que Netflix vient « enrichir. » Lancé le 15 septembre en France sans partenaire opérateur, le service américain aurait séduit plus de 100.000 utilisateurs français, qui bénéficient pour l'instant d'un mois gratuit. Mais Orange travaille « avec des partenaires français pour enrichir toujours les offres proposées sur nos box » a indiqué Stéphane Richard.

Une alternative made in France et compétitive à Netflix

 « Nous travaillons avec des partenaires sur une plateforme de SVOD (vidéo à la demande par abonnement) originale, dans les mêmes conditions économiques que Netflix et qui viendra en concurrence de Netflix » a précisé le PDG d'Orange, en petit comité avec la presse, à l'issue de son « show. » Les partenaires avec lesquels Orange discute seraient des chaînes de télévision, notamment Canal Plus et TF1, selon certaines sources proches. L'idée reste de proposer une alternative au service américain, proposant davantage de contenus français, et qui serait accessible sur la Livebox d'Orange mais aussi depuis une clé USB à brancher sur la télévision, à la façon de la Chromecast de Google.

« Je suis étonné qu'on fasse toute une montagne de Netflix, c'est un service parmi beaucoup d'autres. Canalplay a cinq fois plus d'abonnés. Canal Plus est un très gros client pour nous, et son ARPU (revenu moyen par abonné) se situe entre 50 et 60 euros quand Netflix est à 9 euros ! », a souligné Stéphane Richard.

Pas d'exclusivité de fait laissée à Bouygues Telecom

 Pour autant, Orange ne comptait pas laisser Bouygues Telecom bénéficier d'une exclusivité de fait - « Nous avions toujours dit que nous n'avions pas vocation à signer les premiers, à être les perturbateurs du marché », confie un membre du comité exécutif. « L'écosystème des créateurs de contenus français n'est pas opposé à Netflix, la ministre de la Culture lui a quasiment souhaité la bienvenue. Je ne vois pas pourquoi nous devrions pénaliser les clients d'Orange en ne leur proposant pas Netflix », a commenté le PDG, qui s'est refusé à dévoiler les termes du contrat, précisant toutefois que « l'accord conclu avec Netflix comporte deux volets, l'un sur la distribution, dans certaines conditions financières, l'autre sur la restitution du trafic ». La commission sur la revente des abonnements serait peu rémunératrice, mais l'accord de prestation de service le serait davantage.

 « Netflix est un peu le Aldi de la distribution des contenus, un distributeur low-cost. Il vient de la vieille économique, de la location de DVD, pas du monde du gratuit comme Google. Il est prêt à payer pour la qualité de service », souligne un des directeurs exécutifs d'Orange.

L'opérateur ne cache pas qu'il serait intéressé de distribuer aussi Netflix en Espagne et en Pologne lors du lancement du service dans ces pays attendu dans le courant de l'année 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2014 à 17:53 :
on va voir dans 5 ans si ce que tu prédit pas être exacte.
A mon avis il existera encore des chaînes de TV à cette époque.
a écrit le 02/10/2014 à 16:18 :
La multiplication des services de svod va entrainer la disparaition des chaines de televisions car dans 5 ans il aura des dizainnes de milliers de films et des milliers de serie disponible a n'importe qu'elle heure du jour ou de la nuit les chaines de television finiront par disparaitre comme les cabines telephoniques supplantées par les telephones portables et je pense que les salles de cinéma auront beaucoup de mal a concurrencer ces services novateurs
Réponse de le 02/10/2014 à 17:10 :
C'est pour celà qu'en France existe la chronologie des médias. Aucun service de SVOD ne peut proposer de films sortis il y a moins de 3 ans en salle. Car avant il y a Canal+ (pour la majorité des films) et quelques mois plus tard les grandes chaines "hertzienne" (surtout TF1). Tant que cette chronologie sera respecté il n'y aura pas de disparitions de chaines de prévues. Et ce que vous ne retrouverez pas sur les services de SVOD se sont tous les talk-show, les émissions de divertissement et les reportages animaliers devant lesquels j'aime à récupérer au lendemain d'une soirée bien arrosée.
a écrit le 02/10/2014 à 15:16 :
c'est quoi le contenu de netflix ... si on opte pour ce service doit on toujours payer la redevance ????
Réponse de le 02/10/2014 à 15:47 :
Oulà vous êtes un contribuable averti vous... La redevance se paie à partir du moment où vous possédez un materiel vous permettant de recevoir les chaines "hertzienne". Concrètement si vous avez une télé vous devez la payer, et si vous n'avez pas de télé mais un ordinateur comportant une carte tuner/tv vous devez payer la redevance aussi. Autant si vous n'avez que le pc avec la carte tuner vous pouvez tenter de gruger les impots, par contre si vous avez une télé ne trichez pas ! : les services fiscaux possèdent des détecteurs d'ondes permettant de repérer les...ondes (dingue non ?) émises spécifiquement par une télévision.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :