AlloCovid : une intelligence artificielle pour diagnostiquer les patients

Une nouvelle plateforme téléphonique, baptisée "AlloCovid", est disponible depuis ce lundi dans toute la France. Sa particularité : recourir exclusivement à des "agents virtuels intelligents" - et non des conseillers humains - pour diagnostiquer les patients potentiellement atteints du coronavirus.
Anaïs Cherif

3 mn

Le numéro AlloCovid (0 806 800 540) a été déployé ce lundi dans l'Hexagone pour informer et suivre la propagation de l'épidémie de coronavirus.
Le numéro AlloCovid (0 806 800 540) a été déployé ce lundi dans l'Hexagone pour informer et suivre la propagation de l'épidémie de coronavirus. (Crédits : Gleb Garanich/Reuters)

Alors qu'un déconfinement progressif se profile à compter du 11 mai en France, l'intelligence artificielle entre en piste pour réguler, dans les établissements de santé, l'afflux de patients potentiellement atteints du Covid-19.

Depuis ce lundi matin, le numéro AlloCovid (0 806 800 540) a été déployé dans l'Hexagone pour informer et suivre la propagation de l'épidémie de coronavirus. Mais il ne s'agit pas d'une plateforme de télésuivi comme les autres. Ici, pas de conseillers humains pour prendre les appels, mais des "agents virtuels intelligents". Explications.

  • Comment fonctionne AlloCovid ?

La plateforme téléphonique AlloCovid est réservée aux personnes de plus de 15 ans présentant des symptômes de coronavirus (toux, fièvre...). Accessible pour le prix d'un appel normal, AlloCovid est disponible sept jours sur sept, et 24 heures sur 24.

Sa particularité ? Ce ne sont pas des conseillers humains qui prennent les appels, mais 1.000 "agents virtuels intelligents". Concrètement, il s'agit d'un robot vocal ayant été créé par une intelligence artificielle - à l'instar des assistants vocaux comme Siri sur iPhone ou Google Assistant sur les smartphones Android.

Le robot vocal adresse une série de questions aux appelants : symptômes ressentis, âge, taille, poids... L'assistant virtuel compile ensuite les informations médicales pour orienter les patients en quelques minutes au regard de "leur susceptibilité d'être atteints ou non par le Covid-19", selon le communiqué de presse. Trois options sont alors possibles : rester chez soi en cas de symptômes sans gravité, consulter son médecin généraliste si certains signes sont plus inquiétants et enfin, appeler le 15 en cas de symptômes traduisant de potentielles complications.

  • Qui a développé AlloCovid ?

La plateforme téléphonique a été développée par une collaboration inédite entre l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et l'université de Paris, mais aussi e.Voyageurs SNCF (la filiale numérique du groupe SNCF) et la startup Allo Media, spécialisée dans la reconnaissance vocale. Avant son déploiement au niveau national ce lundi, la plateforme a été testée pendant une semaine courant avril par le Samu des Yvelines.

Les données médicales récoltées via AlloCovid seront quotidiennement analysées par l'Inserm, avant d'être transmises anonymement à l'agence nationale Santé publique France. Au-delà d'une première mission d'information de potentiels patients, l'objectif de la plateforme est de "contribuer à l'optimisation du recueil de données pour assurer un suivi en temps réel de l'épidémie partout en France, DOM-COM inclus", souligne le communiqué de presse.

"Ce suivi permettra d'accompagner la sortie de confinement et de détecter immédiatement de potentiels foyers de résurgence, de manière synergique et complémentaire des dispositifs existants (maladiecoronavirus.fr, SOS médecins, réseau Sentinelle, etc.) centralisés par Santé publique France", précise le communiqué.

En parallèle, l'Inserm travaille également au développement de l'application très controversée de traçage numérique, baptisée "StopCovid". Décrite comme très intrusive par ses opposants, l'application a vocation à "identifier les chaînes de transmission" du coronavirus. Selon le gouvernement, StopCovid pourra être installée sur la base du volontariat.

Lire aussi : StopCovid : Apple et Google au centre du jeu, la future appli de l'Etat dans l'impasse ?

Anaïs Cherif

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 27/04/2020 à 21:29
Signaler
Tu as plus de 15 ans et tu présentes les symptômes d'une maladie mortelle ? Va à l'hopital ou appelle le 15 ! Ne fais surtout pas confiance à un programme informatique en cours d'expérimentation. On est au far west, tout est permis pour faire d...

à écrit le 27/04/2020 à 17:46
Signaler
faut etre tres prudent sur des modeles comme ca mis en place dans l'urgence autant le fait d'utiliser un bot base sur des reseaux recurrents de reconnaissance de la parole, ca ne me pose aucun pb, ca commence a etre fiabilise autant un outil de dia...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.