Computex 2016 : Asus sidère avec Zenbo, son robot de compagnie intelligent

 |   |  940  mots
Le géant de l'informatique Asus attaque le marché du robot familial intelligent avec Zenbo.
Le géant de l'informatique Asus attaque le marché du robot familial intelligent avec Zenbo. (Crédits : Asus)
Asus avait promis la "Zenvolution", des "produits exceptionnels" dans sa gamme Zen. Au Computex 2016, lors de sa conférence de presse, le géant de l'informatique a certes dévoilé de nouvelles versions haut de gamme de ses smartphones, ordinateurs et tablettes. Mais il a surtout sidéré l'assistance avec Zenbo, son premier robot de compagnie grand-public, vendu 599 dollars. Une entrée tonitruante sur ce marché porteur.

Seuls ceux qui innovent survivent, expliquait à La Tribune Eric Chen, le vice-président mondial d'Asus, en septembre dernier, à l'occasion du salon IFA, à Berlin. En évoquant les projets d'avenir du géant de l'informatique, il révélait que la firme travaillait "d'arrache-pied" sur un robot de compagnie destiné à toute la famille. "Nous n'avons pas encore atteint l'excellence donc je ne vous dis rien, mais vous verrez l'an prochain", nous lançait-il, un sourire en coin.

Nous y sommes. La veille de l'ouverture au public du Computex 2016, la grand-messe asiatique de l'informatique qui se tient depuis 1981 à Taipei, la capitale taïwanaise, Asus a organisé lundi 30 mai une grande conférence de presse, assurant à qui voulait l'entendre qu'il y aurait là des "annonces majeures".

Show à l'américaine

Chacun avait alors deviné que l'entreprise taïwanaise profiterait de la rampe de lancement du Computex, chez elle, pour lancer la troisième génération du smartphone Zenfone, du PC Zenbook, et des PC convertibles Asus Transformer et Asus Transformer Pro.

Pendant une heure trente, devant une salle pleine à craquer de journalistes du monde entier, Asus a délivré un show à l'américaine qui remplissait parfaitement le cahier des charges de toute entreprise high tech qui se respecte en pareilles circonstances. A savoir "vendre du rêve" à tout prix. Quitte à flirter avec le ridicule.

Il y avait tout : des clips promotionnels hollywoodiens, des lasers, de la musique techno vibrante, et surtout, le PDG Jonney Shih transformé en véritable showman, haranguant la foule comme un animateur de karaoké et ponctuant chaque présentation de produit par un tonitruant "isn't it wonderful ?" [n'est-ce pas merveilleux ?]. Quant aux produits, effectivement haut de gamme, l'un est "fantastique" et "techniquement inégalé", l'autre est "incroyable de rapidité" et "stupéfiant de puissance", le suivant carrément "révolutionnaire" car il "transforme nos rêves en réalité".

Avec le smartphone Zenfone 3, Asus estime même avoir "atteint l'inatteignable" (oui, comme Neil Amstrong sur la Lune), avec un produit "conçu pour épouser votre main", d'une "beauté et d'un éclat cristal" (mais qu'est-ce qu'une beauté cristal ?) et surtout, doté de "performances monstrueuses" (avec une emphase sur le "o" de "mooooonstrueuses"). Ne parlons même pas du Zenfone 3 Ultra, le modèle de luxe, un "chef d'oeuvre" qui "créé une nouvelle ère dans le divertissement mobile". Vous voilà prévenus.

Asus

(photo issue de la conférence d'Asus)

Le robot Zenbo, innovation inattendue de la part d'Asus

Mais le clou du spectacle restait à venir, et pour le coup, les superlatifs étaient cette fois-ci de rigueur. Car Zenbo, son robot de compagnie, présente la double caractéristique d'être à la fois abordable pour le grand public (599 dollars, probablement le même prix en euros) et très impressionnant. Une combinaison gagnante qui pourrait l'imposer dans les foyers et ainsi concrétiser le rêve de la robotique. Ce qui serait, oui, une petite révolution... surtout quand on sait que Google et Amazon, leaders de la high tech mondiale, en sont encore au stade de l'assistant vocal sous la forme d'une enceinte. Et que les rares vrais robots disponibles, à l'image de Nao (du français Aldebaran devenu Softbank Robotics) coûtent plusieurs milliers d'euros.

Lire aussi : Ces robots "intelligents" qui envahissent la distribution

Concrètement, Zenbo est un petit robot au design réussi qui mesure moins d'un mètre de haut et se déplace en roulant. Ses grands yeux ronds auréolés d'un éclat bleu s'animent quand il parle. Poli, il regarde toujours son interlocuteur en levant la tête pour trouver ses yeux et en se retournant quand son maître se déplace, comme on a pu le constater lorsqu'il est venu se pavoiser sur scène.

Un robot qui adapte son comportement

Comme on peut s'y attendre, Zenbo est une petite encyclopédie qui sait répondre à beaucoup de questions simples (autrement dit, ne lui demandez pas une opinion mais seulement des faits). Intelligent, il adapte son comportement et apprend de ses interactions. Pour communiquer avec lui, il suffit de lui lancer "hey Zenbo !". Et si vous demandez gentiment, il peut même se mettre à danser (sommairement).

Dans le clip de présentation, on voit Zenbo aider papa à raconter une histoire à sa fille, guider maman qui cuisine et rappeler à grand-père de prendre ses médicaments (merci pour les stéréotypes). Il s'accorde avec les objets connectés de la maison, ce qui lui permet d'éteindre la télévision, de fermer les volets, d'ajuster l'éclairage ou de verrouiller la porte... à condition que les systèmes soient compatibles. Rassurant, sa tête sert à la fois de tablette pour surfer sur internet et de caméra de vidéosurveillance mobile. En cas de problème, il peut même appeler les secours. Bref, "Zenbo est le robot de toute la famille, un compagnon idéal pour les enfants, une aide pour les adultes et une présence rassurante pour les personnes âgées", résume Jonney Shih.

Un concurrent pour le français Buddy, de Bluefrogs Robotics

Bien sûr, il reste de nombreuses zones d'ombres. A commencer par sa date de sortie. La concurrence, elle, peut s'inquiéter. Plusieurs acteurs vont se frotter au marché du grand public dans les prochains mois et à des prix réduits, à l'image du français Bluefrogs Robotics (Buddy coûtera 650 euros et Zenbo lui ressemble d'ailleurs beaucoup) et, en octobre, du chinois Ubtech Robotics avec son Alpha 2 à 800 euros. Mais Asus entre dans cette bataille avec, pour l'instant, le meilleur prix du marché et sa force de frappe financière et marketing. Suffisant pour rafler la mise ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2016 à 20:27 :
Dans la vidéo, les parents et les enfants ne lui disent jamais "s'il te plaît" ni "merci", pas l'idéal donc pour apprendre et maintenir la politesse... Pas grave Zenbo va bientôt piquer le boulot de ses ingrats grâce aux nouvelles loi travail...
a écrit le 30/05/2016 à 18:08 :
Une pâle copie du robot compagnon BUDDY... O_o Bref pas vraiment d'innovation.
a écrit le 30/05/2016 à 18:06 :
J'éspère que ce robot de compagnie sera moins pénible que ma femme.Ce qui est sur c'est qu'il coutera moins cher.
a écrit le 30/05/2016 à 17:33 :
J ai pas lu l article mais un robot de compagnie?! Quelle utilité? Quelle monde de m....
Réponse de le 30/05/2016 à 21:01 :
aucune comme ceux qui commentent les articles sans les avoir lu. ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :