Aldebaran, créateur des robots humanoïdes Nao et Peper, change de nom

 |   |  232  mots
La société est surtout connue pour ses robots Nao et Pepper. Ce dernier, récemment présenté en France dans des magasins Carrefour et des gares SNCF, est commercialisé chez les particuliers au Japon depuis l'an dernier.
La société est surtout connue pour ses robots Nao et Pepper. Ce dernier, récemment présenté en France dans des magasins Carrefour et des gares SNCF, est commercialisé chez les particuliers au Japon depuis l'an dernier. (Crédits : Décideurs en région)
Entreprise née en France en 2005, l'ex-Aldebaran est aujourd'hui le leader mondial des robots humanoïdes, un marché encore confidentiel qui commence à toucher le grand public au Japon.

Elle ne portera plus le nom d'une étoile mais cela ne devrait pas l'empêcher de briller dans le milieu de la robotique. La société Aldebaran, filiale du groupe de télécommunications japonais SoftBank spécialisée dans la conception de robots humanoïdes, a été rebaptisée SoftBank Robotics, selon un communiqué envoyé vendredi à l'AFP.

Ce changement de nom a pour "but d'accroître la notoriété et l'activité mondiales du groupe", a-t-elle précisé.

Entreprise née en France en 2005, l'ex-Aldebaran est aujourd'hui le leader mondial des robots humanoïdes, un marché encore confidentiel qui commence à toucher le grand public au Japon.

Montée progressive au capital depuis 2012

La société est surtout connue pour ses robots Nao et Pepper. Ce dernier, récemment présenté en France dans des magasins Carrefour et des gares SNCF, est commercialisé chez les particuliers au Japon depuis l'an dernier.

Pepper est à l'origine de la reprise d'Aldebaran par SoftBank : le groupe japonais, qui cherchait un robot humanoïde, a fait le tour des constructeurs potentiels avant de porter son choix sur Aldebaran qui elle-même cherchait des financements. Cela l'a amené à racheter la société française, passant à 78% du capital en 2012 puis à 96% l'an dernier, une prise de contrôle accompagnée du départ du fondateur Bruno Maisonnier.

Lire Pepper, le robot humanoïde franco-nippon capable de lire les émotions

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2016 à 0:20 :
Quel jolie coup de la part de Bruno Maisonnier qui a reussi a vendre aux japonais un robot qui ne sert a rien, et ce pour plus de 100 millions d'euros. Bravo Bruno! :)
a écrit le 20/05/2016 à 23:03 :
Fini les robots français !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :