Trois concours pour stimuler l'innovation française

L'innovation est l'une des clés de la relance de l'économie et du renouveau de l'industrie. C'est pour la dynamiser que l'Etat a réuni sous la même bannière trois concours, pour permettre des passerelles entre la recherche et l'entrepreneuriat, afin que la société dans son ensemble bénéficie des avancées technologiques. i-PhD encourage la vocation entrepreneuriale des jeunes chercheurs, i-Lab, la création d'entreprises intensives en technologie souvent issues de la recherche publique et i-Nov, les projets de développements portés par des start-up et des PME.

3 mn

(Crédits : DR)

Décidée à devenir leader de l'innovation technologique au service d'une société dynamique, juste et durable, la France, avec les moyens du Programme d'investissements d'avenir (PIA), opéré par Bpifrance, et des montants supplémentaires apportés par le plan France Relance, met l'innovation au cœur de ses priorités. Les autorités ont ainsi regroupé, sous la même bannière, trois concours, pour accompagner les entrepreneurs en puissance, depuis le laboratoire de recherche jusqu'à la création d'une entreprise et son développement.

Lire aussi 3 mnGrand Prix - Ludovic Perret : Déjouer dès aujourd'hui les dangers du quantique de demain

Le premier, i-PhD, qui a deux ans, s'adresse aux doctorants devant soutenir durant l'année du concours ou aux docteurs ayant soutenu depuis moins de trois ans. Son but est de valoriser des résultats de la recherche à travers un projet de transfert de technologie, dans l'objectif de créer une start-up pour commercialiser un produit ou un service innovants et compétitifs, issus de la recherche. Avec la clé, pour les lauréats, un accompagnement personnalisé (sous forme de mentorat et de learning expedition, notamment) dans le but d'initier les chercheurs à l'entrepreneuriat.

Un soutien à la création d'entreprise

Le deuxième, i-Lab, créé en 1999, concerne les porteurs de projet d'entreprise non créée ou d'entreprise de moins de deux ans, dans un secteur à forte intensité technologique et dont la faisabilité technique, économique et juridique est établie. Son but est de renforcer le soutien à la création d'entreprises innovantes grâce à une aide financière, pouvant atteindre 600 000 euros sous forme de subventions.

Lire aussi 3 mnUtiliser les séquenceurs du génome pour dépister massivement la Covid -19

Enfin, le troisième, i-Nov, qui fêtera sa septième édition cette année, concerne des projets innovants portés par des start-up et des PME, avec pour ambition de favoriser l'émergence accélérée d'entreprises leaders, en particulier au niveau international. L'appel à projets Concours d'innovation i-Nov opéré par Bpifrance en lien avec l'ADEME permet de cofinancer des projets de recherche, de développement et d'innovation dont les coûts totaux se situent entre 600 000 et 5 millions d'euros et dont la durée est comprise entre 12 et 36 mois, avec, à la clé, une aide financière allant jusqu'à 45 % du coût du projet - sous forme de subventions et d'avances récupérables.

Pour Bpifrance, les thématiques phares sont le numérique deeptech, la santé et l'alimentation, entre autres. L'ADEME, quant à elle, privilégie les énergies renouvelables, les enjeux de la transition énergétique et écologique dans l'industrie et l'agriculture, l'eau et la biodiversité de même que la mobilité durable.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.