Dopé par l'iPhone, Apple engrange des profits historiques

 |   |  878  mots
Tim Cook, Pdg d'Apple.
Tim Cook, Pdg d'Apple. (Crédits : Stephen Lam)
Le groupe de Tim Cook s'est félicité mardi d'avoir enregistré des résultats records au cours du premier trimestre de son exercice fiscal décalé. Apple a profité d'une hausse de 8% du chiffre d'affaires des ventes d'iPhone - une première depuis un an. Sa stratégie de diversification, vers les services et les accessoires connectés, porte également ses fruits.

Apple démarre 2020 en trombe. La firme de Cupertino a enregistré des performances records pour le premier trimestre de son exercice fiscal décalé, dont les résultats ont été publiés mardi 28 janvier. Le géant américain a enregistré un chiffre d'affaires inédit de 91,8 milliards de dollars au cours du premier trimestre (+9% par rapport à la même période l'an dernier). C'est bien au dessus des résultats attendus par les analystes, qui tablaient sur 88,5 milliards de dollars.

Côté bénéfice net, Apple a engrangé 22,2 milliards de dollars - contre moins de 20 milliards réalisés à la même période l'an passé. "Un record historique", s'est félicité dans un communiqué de presse Luca Maestri, le directeur financier d'Apple. Face à ses résultats inattendus, le titre a gagné près de 2% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse. Le groupe est désormais valorisé plus de 1.300 milliards de dollars.

"Nous sommes ravis de publier le chiffre d'affaires trimestriel le plus élevé de l'histoire d'Apple, grâce à une demande forte pour nos iPhone 11 et iPhone 11 pro, et un record historique pour les services et les "wearables" (ndlr : accessoires connectés, comme les écouteurs sans fils Airpods et la montre AppleWatch)", s'est réjoui dans un communiqué de presse Tim Cook, Pdg du groupe Apple.

56 milliards de dollars générés par l'iPhone

Ce trimestre est toujours particulièrement crucial pour Apple, puisqu'il comprend les fêtes de fin d'année, propices aux achats de smartphones et autres accessoires. Alors que le marché du smartphone est saturé, le géant américain a vu son chiffre d'affaires grimper à presque 56 milliards de dollars (+8%). C'est la première fois depuis un an. Pour l'iPhone 11 et sa déclinaison Pro, le groupe propose des prix entrées de gamme au lancement de 809 et 1.159 euros.

Depuis dix ans, les prix d'iPhone n'ont jamais cessé d'augmenter. En 2018 notamment, Apple avait notamment proposé des déclinaisons de son modèle iPhone X, avec des prix lunaires, pouvant s'envoler jusqu'à 1.657 euros (!) pour les versions les plus chères. Alors que les ventes se sont tassées, Apple avait annoncé la même année ne plus communiquer sur le nombre de ventes d'iPhone réalisées.

| Lire aussi : Ventes d'iPhone : Apple est-il victime de ses prix prohibitifs ?

Le nombre d'iPhone, d'ordinateurs et d'autres appareils actifs possédés par les consommateurs a augmenté de 100 millions pour dépasser 1,5 milliard d'utilisateurs sur un an, selon les résultats trimestriels du groupe.

Un trimestre marqué par le lancement d'AppleTV+

Pour réduire sa dépendance à l'iPhone, son produit phare depuis plus de dix ans, la firme à la pomme croquée a lancé depuis près de trois ans une stratégie de diversification vers les services (streaming audio et vidéo, paiement...) et les accessoires connectés. Apple en récolte désormais les fruits : les ventes de services ont rapporté 12,7 milliards de dollars - contre 10,9 milliards il y a un an. C'est juste en dessous les attentes des analystes, qui anticipaient 13 milliards de dollars.

Ce trimestre a été marqué par le lancement d'Apple TV+ en novembre dernier, service payant de streaming vidéo. Le streaming vidéo était la dernière brique manquante à son puissant écosystème. Pour s'imposer sur ce secteur de plus en plus concurrentiel, le géant américain a décidé de casser les prix avec une offre à 4,99 dollars par mois. Revers de la médaille pour les utilisateurs : là où Netflix et Disney misent sur des offres pléthoriques, Apple a lancé son service avec seulement une dizaine de programmes disponibles au départ.

Tim Cook s'est félicité "d'un départ en fanfare" et a souligné que la marque mesurerait le succès en fonction du nombre d'abonnés, rapporte l'AFP. Il faut dire qu'Apple dispose d'un avantage face à la concurrence : son parc d'utilisateurs. Le géant américain a offert un abonnement gratuit d'un an pour tous les clients ayant acheté un nouvel appareil Apple (iPhone, iPad, Apple TV, Mac mais aussi iPod touch) depuis septembre dernier.

| Lire aussi : Guerre des contenus, guerre des prix : le streaming en ébullition

Apple vise 600 millions d'abonnés payants d'ici fin 2020

Le groupe californien vise désormais 600 millions d'abonnés payants à ses services de musique, télévision, jeux et autres d'ici fin 2020, contre 500 millions jusqu'ici. Il s'est également fixé pour objectif de réaliser sur l'exercice en cours un chiffre d'affaires lié aux services deux fois supérieur à celui de 48,7 milliards de dollars enregistré lors de l'exercice 2016.

Enfin, Apple profite de l'attrait pour ses produits connectés, qui ont engendré plus de 10 milliards de dollars - contre 7,3 milliards l'an dernier à la même période. Les trois quarts des gens ayant acheté une AppleWatch lors du trimestre écoulé l'ont fait pour la première fois, a souligné Tim Cook pour démontrer l'engouement croissant pour cet accessoire, rapporte l'AFP.

Pour le second trimestre, Apple a livré une prévision de chiffre d'affaires plus large que d'habitude, entre 63 à 67 milliards de dollars. Selon Reuters, cette fourchette prend en compte les incertitudes provoquées par l'épidémie de coronavirus en Chine, où sont basés bon nombre de fournisseurs de la firme à la pomme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2020 à 18:58 :
J'attends le remontage de bretelles de Trump contre Apple qui fait "beaucoup d'argent sur le dos des Américains et enrichit les Chinois".
Vu les prix pratiqués, Apple resterait largement bénéficiaire en produisant aux Etat-Unis et en Europe.
a écrit le 29/01/2020 à 12:53 :
Ca fait cher le petit appareil risquant de tomber dans la mer, marcher dessus ou se faire voler ....
a écrit le 29/01/2020 à 11:37 :
Quand on a des clients en or prêt à payer plus cher pour la même chose on les cajole. Je conseille d'ailleurs à apple de choyer sa clientèle féminine qui est encore plus amatrice de ces produits que les hommes. car conditionnées depuis plus longtemps par la mode, étant donné qu'on ne leur laissait que cela à faire, soigner leurs apparences pour plaire au mâle dominant.

On est un peu dans le même cas des bagnoles allemandes à savoir on expose sa bmw afin de montrer aux yeux de tous que l'on s'y connaît, que l'on est conforme que l'autre donc ne risque rien de nous, quelle excellente idée j'ai eu de me mettre à l’œuvre complète de ce prodigieux penseur, alors que ce sont les japonais qui fabriquent les meilleurs voitures et autres véhicules et les coréens qui fabriquent les meilleurs smartphones et autres pc.

Apparences quand vous nous tenez.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :