Apple réduit sa dépendance à l'iPhone grâce aux services et aux accessoires

 |   |  622  mots
(Crédits : Mike Segar)
La firme de Cupertino a dévoilé mercredi ses résultats annuels, avec un bénéfice net de 55,26 milliards de dollars (-7%) pour un chiffre d'affaires de 260 milliards de dollars (-2%). Pour réduire sa dépendance à l'iPhone, qui génère toujours moins de chiffre d'affaires, Apple compense avec ses services et ses accessoires.

La diversification d'Apple commence à porter ses fruits. La firme à la pomme croquée, portée par les services, a enregistré au dernier trimestre de son exercice fiscal décalé et sur l'année un bénéfice net supérieur aux attentes des analystes. A Wall Street, l'action progressait de 1,77% vers 21H20 GMT dans les échanges électroniques après la clôture.

Cependant, ces résultats dévoilés mercredi s'inscrivent en retrait par rapport à ceux de 2018. Pour le dernier trimestre, le bénéfice est de 13,69 milliards (-3%). Le bénéfice net annuel est quant à lui de 55,26 milliards de dollars (-7%). Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, s'est établi à 3,03 dollars contre 2,84 dollars attendus par les analystes.

La firme de Cupertino a profité de la poussée des recettes de son activité de services, qui a généré 12,51 milliards de dollars (+18% sur un an). Ce chiffre est de bon augure pour le géant californien, qui s'apprête à lancer ce vendredi son nouveau service de streaming Apple TV+. Les ventes d'accessoires (montre connectée Apple Watch, écouteurs Airpods) ont également fortement progressé, générant 6,52 milliards de dollars, soit une hausse de 54% par rapport à la même période l'an dernier. Ces résultats s'inscrivent dans la droite ligne de la stratégie du Pdg Tim Cook, qui entend réduire la dépendance du groupe aux ventes d'Iphone et augmenter parallèlement la part des services et des accessoires.

Chute des revenus générés par les ventes d'iPhone

Les ventes trimestrielles de l'iPhone, dont le dernier modèle est commercialisé depuis septembre, ont fait gagner à Apple 33,36 milliards de dollars. C'est 9,3% de moins que l'an dernier, mais mieux que ce qu'anticipaient les analystes. Les ventes d'iPhone ont toutefois décru pour le quatrième trimestre consécutif par rapport aux mêmes périodes l'année précédente.

Le patron d'Apple Tim Cook a indiqué que le chiffre d'affaires du groupe au quatrième trimestre, de 64,04 milliards de dollars, était le meilleur jamais réalisé par l'entreprise. Dans un communiqué de presse, le patron d'Apple Tim Cook se dit "très optimiste pour les fêtes de fin d'année".

Pour le trimestre à venir - particulièrement stratégique au regard des fêtes de fin d'année - le groupe a en effet dévoilé des prévisions de ventes supérieures aux attentes de Wall Street. La firme à la pomme anticipe des ventes allant de 85,5 milliards à 89,5 milliards de dollars au cours du trimestre qui s'achèvera en décembre, soit une moyenne de 87,5 milliards de dollars se situant au-delà des attentes des analystes (86,9 milliards), selon les données IBES de Refinitiv.

Baisse du prix d'appel pour l'iPhone

Dans une interview à Reuters, Tim Cook a expliqué ces prévisions par les bons résultats dans les domaines des services et des accessoires de même que par les ventes encourageantes de l'iPhone 11, du 11 Pro et du 11 Pro Max, la dernière gamme du produit vedette d'Apple.

Les prévisions pour le trimestre à venir laissent penser que le géant américain espère enrayer la tendance grâce à sa politique de baisse du prix de nombreux smartphones. L'iPhone 11, dévoilée en septembre, a ainsi été mis en vente à 699 dollars, soit 50 dollars de moins que son prédécesseur, le XR, au moment de son lancement.

"Le prix de départ de 699 dollars est un facteur susceptible d'attirer un plus grand nombre de personnes sur le marché et de donner une raison supplémentaire aux gens de passer à la version supérieure", a jugé Tim Cook dans son interview à Reuters, citant le cas notamment de la Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2019 à 14:04 :
Le titre de l'article devrait être "Apple est en difficulté".
Là il n'y a pas de doute possible, la part de marché d'IOS baisse inexorablement et la base d'utilisateur pour les services Apple s'effrite. Apple a profité de l'effet iphone X temporairement puisque ce téléphone était censé marquer le coup, maintenant la sortie des nouveaux iphones n'est plus un évènement. Si Apple ne propose pas rapidement une innovation de rupture, c'est le déclin assuré.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :