Toshiba : l'ex-patron de la branche médicale devient directeur général

 |   |  408  mots
Actuellement vice-président, Satoshi Tsunakawa, âgé de 60 ans, a fait toute sa carrière dans la compagnie.
Actuellement vice-président, Satoshi Tsunakawa, âgé de 60 ans, a fait toute sa carrière dans la compagnie. (Crédits : © Thomas Peter / Reuters)
Satoshi Tsunakawa, qui n'a pas été impliqué dans le large scandale comptable de Toshiba, a augmenté les bénéfices de la branche médicale qui doit être revendue à Canon. Sa nomination doit encore être acceptée par l'assemblée générale des actionnaires fin juin.

Rude mission en vue pour Satoshi Tsunakawa, désormais à la tête de Toshiba. Le conglomérat industriel japonais a annoncé vendredi la nomination au poste de directeur général de l'ex-patron de sa branche médicale en lieu et place de Masashi Muromachi, espérant ainsi tourner définitivement la page d'un gros scandale comptable.

Masashi Muromachi, l'actuel directeur général, deviendra un conseiller spécial du groupe japonais. Ancien président du conseil d'administration, il avait été désigné à la hâte en juillet 2015 pour assurer l'intérim après la démission de Hisao Tanaka, accusé aux côtés d'autres responsables d'avoir fait pression sur des collaborateurs dans le but d'enjoliver les comptes. Shigenori Shiga, un "senior executive vice president" présidera le conseil d'administration.

Entrée chez Toshiba en 1979

Actuellement vice-président, Satoshi Tsunakawa, âgé de 60 ans, a fait toute sa carrière dans la compagnie. Il devrait prendre son poste, sous réserve du feu vert de l'assemblée générale des actionnaires fin juin. Il a fait son entrée chez Toshiba en 1979, dès sa sortie de l'université, et a ensuite occupé divers postes dans la division d'appareils médicaux dont il était aux commandes entre 2010 et 2014.

On reconnait à Satoshi Tsunakawa, qui n'a pas été impliqué dans le scandale, d'avoir augmenté les bénéfices de l'équipementier médical qui doit être revendu à Canon. Le scandale de 1,8 milliard d'euros dévoilé en 2015 a poussé le groupe à se restructurer, avec plus de 14.000 suppressions de postes à la clé, et la vente de l'équipementier médical pour 5,2 milliards d'euros.

Près de 4 milliards d'euros de pertes attendues

Depuis, Toshiba a fait le tri dans ses activités, cédant un pan des semi-conducteurs, ses équipements médicaux et l'électroménager. Une décision est également attendue pour les PC. Désormais, le groupe veut mettre l'accent sur deux piliers, l'ensemble énergie/infrastructures et les mémoires/composants.

Toshiba doit présenter ses résultats la semaine prochaine. Le groupe a révisé il y a quelques jours sa prévision de perte nette annuelle, désormais attendue à 470 milliards de yens (3,75 milliards d'euros) contre 710 milliards redoutés précédemment.

Si la vente de certaines filiales lui ont permis d'encaisser des rentrées exceptionnelles, le chiffre d'affaires s'en trouvera en revanche réduit, avec une estimation abaissée à 5.500 milliards de yens contre 6.200 milliards auparavant.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :