Guerre du streaming : pourquoi Peacock va être un gros succès face à Netflix et consorts

Le groupe NBCUniversal, pilier d'Hollywood depuis des décennies à la fois pour le cinéma et les séries télévisées, lance ce mercredi sa plateforme de streaming vidéo Peacock, concurrent des mastodontes Netflix, Amazon Prime Video, Disney + ou encore HBO Max. Grâce à un catalogue immense et de qualité, ainsi qu'un modèle économique unique, Peacock a mis toutes les chances de son côté pour se faire une place dans un marché déjà bondé.
Sylvain Rolland

5 mn

Le nouveau service de streaming vidéo Peacock, du groupe NBCUniversal.
Le nouveau service de streaming vidéo Peacock, du groupe NBCUniversal. (Crédits : DR)

Y'a-t-il encore de la place pour un nouveau géant du streaming vidéo ? Ce mercredi 15 juillet, le groupe NBCUniversal lance sa propre plateforme de vidéo en ligne, baptisée Peacock en référence à son logo, un paon. Il s'agit du troisième nouveau service majeur lancé en moins d'un an, après Disney+ en novembre 2019 (avril 2020 en France) et HBO Max en mai aux Etats-Unis. Ces studios hollywoodiens majeurs se sont réveillés tardivement, mais ils ont désormais compris que le streaming vidéo s'impose dans les usages et veulent revenir dans le jeu en grignotant des parts de marché aux entreprises tech qui le dominent actuellement, à savoir Netflix (182,9 millions d'abonnés dans le monde en avril) et Amazon Prime Video (150 millions en début d'année). Sans compter les multiples concurrents locaux selon les pays, comme Hulu aux Etats-Unis ou encore Canal+Séries et OCS en France, et la concurrence d'autres géants du Net comme Apple, qui a également lancé son service de streaming Apple TV+ en novembre 2019.

Lire aussi : Streaming : comment l'ouragan Disney+ a séduit 50 millions d'abonnés en seulement cinq mois

Le pari (gagnant ?) d'un triple modèle économique : gratuité avec publicité, abonnement pas cher avec publicité, abonnement classique

Contrairement à ses rivaux Netflix, Amazon Prime Video, Disney+, Apple TV+ et HBO Max, qui tirent leurs revenus de l'abonnement et bannissent la publicité, Peacock a décidé de jouer sur les deux tableaux, car il estime que les utilisateurs ne voudront ou ne pourront pas multiplier les abonnements.

Peacock propose donc trois offres. La première, héritée du modèle économique de la télévision traditionnelle, est une formule gratuite qui donne accès à plus de 13.000 heures de programmes, le journal télévisé de NBC et du sport, ainsi qu'une petite partie des programmes originaux de Peacock. Cette formule est l'occasion pour la plateforme de séduire rapidement un large public et donc de trouver sa place dans le paysage concurrentiel grâce à la gratuité. C'est aussi un produit d'appel qui vise à convertir les utilisateurs "gratuits" aux formules payantes.

L'innovation de Peacock est donc de proposer aussi deux formules d'abonnement payant. La première coûte 4,99 dollars par mois, soit le prix le plus bas du marché, à égalité avec Apple TV+ mais pour un catalogue largement supérieur. Cette version donne accès à 20.000 heures de contenus, dont tous les "originaux" et des programmations exclusives en direct (sport, divertissement) avec parfois de la publicité. Enfin, la dernière offre coûte 9,99 dollars par mois, un prix standard qui donne accès à tous les contenus y compris les exclusifs en "live", mais sans aucune publicité.

Un modèle malin, à la fois SVOD (vidéo à la demande sur abonnement) et AVOD (vidéo à la demande gratuite mais avec publicités), mais aussi les deux à la fois avec l'offre à 4,99 dollars. "Nous pensons que nous avons identifié un espace libre sur ce marché, pour un service de streaming premium soutenu par la publicité", a expliqué Matt Strauss, président de Peacock, au site d'information Vulture.

Lire aussi : Netflix, Disney+, Amazon, Canal+, OCS... comparatif des offres de streaming en France

Un catalogue immense et des événements (sport, talk show) en direct

Le succès de cette stratégie reposera essentiellement sur l'offre de contenus disponibles. Et pour cela, Peacock a de solides arguments, car son catalogue est immense et de grande qualité. Dès le lancement, l'utilisateur de la version gratuite a accès à 13.000 heures de programmes maison, 20.000 pour ceux des formules payantes.

L'offre est pléthorique car le studio NBC Universal est l'un des plus anciens et les plus prolifiques d'Hollywood, avec soixante-dix ans d'expérience dans la production de films pour le cinéma (dont les franchises Shrek, Jurassic Park et Matrix et des films cultes comme Peter Pan, Frankestein, Le Projet Blair Witch) et de séries télévisées. L'offre "séries" de NBC Universal est particulièrement étoffée et provient notamment de la chaîne NBC, filiale du groupe qui fait partie du "big 4", ces quatre chaînes de télévisions gratuites -NBC, CBS, Fox, ABC- accessibles sur l'ensemble de l'immense territoire américain. Peacock arrive donc sur le marché du streaming avec des valeurs sûres comme The Office -repris à partir de 2021 à Netflix où elle est la deuxième série la plus regardée après Friends-, Parks and recreation qui cartonnait également sur Netflix, ou encore la série policière à succès Law & Order et ses nombreuses déclinaisons tout aussi populaires. Les séries produites par le studio NBC Universal qui sont actuellement diffusées à un rythme hebdomadaire sur les networks américains dont la chaîne NBC, seront aussi disponibles au même rythme sur Peacock, assurant de nombreux épisodes inédits toutes les semaines, toute l'année.

Autre atout, NBCUniversal (filiale du câblo-opérateur Comcast) offrira, toujours aux abonnés au service gratuit, du sport en direct, ce qu'aucune plateforme généraliste ne diffuse aujourd'hui, à l'exception d'Amazon, de façon encore marginale. Pour son baptême, Peacock va donner accès mercredi à quatre rencontres en direct de Premier League, le championnat anglais de football. Il proposera, plus tard, l'US Open de golf, de la NFL, ainsi que des images des Jeux olympiques d'été de Tokyo et d'hiver à Pékin.

Toujours dans l'optique de créer des rendez-vous pour les spectateurs et d'apporter l'atout de la télévision -le direct- dans le monde du streaming, Peacock va diffuser des émissions de divertissement en direct (comme la légendaire émission satirique Saturday Night Live), et des émissions sur l'actualité.

Lire aussi : Guerre des contenus, guerre des prix : le streaming en ébullition

Sylvain Rolland

5 mn