Netflix, Amazon, AppleTV+, Canal+, Disney+... comparatif des offres de streaming en France

 |   |  1364  mots
Découvrez les caractéristiques -prix, catalogue- de toutes les offres de streaming vidéo disponibles et à venir en France.
Découvrez les caractéristiques -prix, catalogue- de toutes les offres de streaming vidéo disponibles et à venir en France. (Crédits : DR)
La guerre du streaming vidéo est là. En plus de Netflix, OCS et Amazon Prime Vidéo, une flopée de nouveaux acteurs (Apple TV+, Disney+, HBO Max, Canal+Séries, Salto, Peacock...) débarquent. Pour y voir plus clair, découvrez les caractéristiques -prix, catalogue, positionnement stratégique- de toutes les offres disponibles et à venir en France.

Logo Netflix

  • NETFLIX

Disponible en France depuis septembre 2014.

Prix : 7,99 euros par mois (1 écran), 11,99 euros (2 écrans simultanés), 15,99 euros (4 écrans).

Catalogue : séries, films, documentaires, télé-réalité, programmes pour enfants, standups.

Positionnement : leader mondial et précurseur, Netflix veut proposer de tout à tout le monde. Il a investi 15 milliards de dollars en 2019 pour réduire sa dépendance aux contenus sous licence appartenant à ses futurs concurrents. Pas gagné : mi-2019, 65 % du temps passé devant la plateforme aux États-Unis l'était devant du contenu sous licence (80% fin 2018). En France, Netflix est également le champion avec 6 millions d'abonnés en septembre 2019, pour 158 millions au niveau mondial. Pour résister à la concurrence, il mise sur sa capacité à produire toujours plus d'originaux.

Lire aussi : Les contenus originaux, clé de l'avenir de Netflix

Logo prime video

  • AMAZON PRIME VIDEO

Disponible en France depuis décembre 2016.

Prix : compris dans l'abonnement Amazon Prime (49 euros par an).

Catalogue : séries populaires et films principalement.

Positionnement : Amazon Prime Video est surtout un produit d'appel pour déclencher des abonnements à Amazon Prime (livraison gratuite lors d'achats sur Amazon et autres services), et un bonus pour fidéliser ces abonnés. De fait, la firme de Jeff Bezos propose beaucoup moins de contenus originaux que Netflix, même si elle a réussi à sortir quelques gros succès critique (The marvelous Mrs Maisel, Transparent) et public (Jack Ryan). Fonctionnant surtout grâce aux accords de licence avec les studios, notamment pour proposer une offre alléchante de séries et films populaires, Amazon Prime Video s'apprête à perdre de nombreux programmes dans les prochains mois et années.

Lire aussi : AppleTV+ et Amazon Prime Video sur les plates-bandes des opérateurs

Logo OCS

  • OCS

Disponible en France depuis octobre 2013.

Prix : 9,99 euros par mois (3 écrans), 11,99 euros (illimité).

Catalogue : OCS est à la fois une plateforme de SVoD et un bouquet de chaînes séries et cinéma, axé sur du contenu "de qualité", organisé parfois par thématiques.

Positionnement : OCS s'est fait un nom grâce à son partenariat avec HBO, qui lui donne accès à des contenus plébiscités par la critique et le public. Mais ce partenariat court jusqu'en 2022. Sera-t-il reconduit  après ? Rien n'est moins sûr, étant donné que WarnerMedia, la maison mère d'HBO, se lance aussi dans la SVoD aux États-Unis dès 2020 avec HBO Max...

Logo Canal + series

  • CANAL+ SERIES

Disponible en France depuis mars 2019.

Prix : 6,99 euros par mois (1 écran), 9,99 euros (2 écrans), 11,99 euros (4 écrans).

Catalogue : environ 150 séries « de qualité », dont les créations originales Canal+ et des séries américaines et européennes.

Positionnement : Canal+ Séries se veut « le Netflix pas cher », avec, certes, énormément moins de contenus, mais une offre haut de gamme. Son salut pourrait venir du fait que Canal+ souhaite devenir le principal distributeur des services de streaming en France. Il a lancé à l'automne dernier une offre à 34,90 euros par mois dans un premier temps (puis 49,90 euros) qui donne accès à Canal+ Séries, Netflix et OCS. Canal + espère également être le seul distributeur en France du service Disney+, qui sera disponible dans l'Hexagone le 31 mars 2020 [voir plus bas].

Lire aussi : Streaming : les français Salto et Canal+ à la lutte avec les firmes américaines

Logo Apple TV

  • APPLE TV+

Disponible depuis le 1er novembre 2019 partout dans le monde.

Prix : 4,99 euros par mois.

Catalogue : que des originaux avec pléthore de stars, mais à peine 14 programmes annoncés, dont 9 au lancement.

Positionnement : Apple TV+ est un appât. Une cerise sur le gâteau pour déclencher des achats ou renouvellements de produits Apple, car un an d'abonnement est offert pour tout achat de certains iPhone, iPad, Mac, etc. Pour les autres consommateurs, le prix est faussement attractif. Car Apple TV+ est, de très loin, le service le plus cher du marché en raison de son minuscule catalogue. La firme de Cupertino aurait déjà débloqué 6 milliards de dollars pour produire les contenus distribués en 2019 et 2020.

Lire aussi : AppleTV+ et Amazon Prime Video sur les plates-bandes des opérateurs

Logo Disney +

  • DISNEY+

Le 12 novembre 2019 aux États-Unis, le 31 mars 2020 en France

Prix : 6,99 dollars/euros par mois.

Catalogue : déjà 500 films et 7 500 épisodes de séries, issus de son énorme catalogue maison. L'offre de Disney+ se construit autour de cinq de ses marques-phares : ses grands dessins animés incontournables, les œuvres de Pixar (Toys Story, Cars...) acquis en 2006, les super-héros de Marvel, l'univers Star Wars (produit par la société Lucasfilm, rachetée en 2012), mais aussi la chaîne de documentaires National Geographic. Grâce à ses nombreux studios affiliés, Disney dispose de tellement de contenus qu'il se permet même d'en réserver une grosse partie à un autre service, Hulu (indisponible en France). Les programmes du studio 21th Century Fox et ABC Studios, producteurs de séries cultes depuis des décennies, ne seront pas sur Disney+, à l'exception de quelques pépites comme Les Simpson.

Positionnement : Disney souhaite et peut rivaliser avec Netflix grâce à son catalogue truffé de séries, films et dessins animés cultes. D'autant plus qu'il compte aussi proposer des séries (dont un dérivé de Star Wars) et des films originaux à un rythme régulier.

Lire aussi : Disney+ débarquera en France le 31 mars 2020

___

Ils sont aussi disponibles en France...

  • YOUTUBE PREMIUM (Google)

Le principal attrait de ce service est qu'il permet d'accéder, pour 11,99 euros par mois, à une diffusion en continu, sans publicités, de toutes les vidéos hébergées sur YouTube. En prime viennent des contenus originaux exclusifs, notamment produits en collaboration avec les principaux créateurs de la plateforme. L'abonnement permet aussi une lecture hors connexion des vidéos (comme Netflix) et aussi de poursuivre la lecture des vidéos en arrière plan. Pratique pour écouter de la musique sur son smartphone tout en surfant sur d'autres applications.

  • FACEBOOK WATCH

Gratuit et financé par la publicité, Facebook Watch est une tentative pour Facebook de conserver ses 2,4 milliards d'utilisateurs le plus longtemps possible sur sa plateforme, ce qui lui permet d'engranger toujours plus de données sur les goûts de ses membres et donc d'affiner encore plus la publicité ciblée qu'il propose.

Facebook Watch permet de visionner des vidéos populaires sur le réseau social et dispose d'une offre originale de contenus scriptés ou pas, souvent courts, qu'il est possible de visionner en direct avec ses amis. En France, M6 a annoncé en octobre un partenariat d'un an avec la plateforme, qui lui permettra de publier 1200 contenus sous la forme d'extraits courts de ses programmes. Lancé aux États-Unis en 2017, il est disponible depuis septembre 2018 en France.

  • SFR PLAY (groupe Altice)

Disponible pour les abonnés SFR au prix de 5 euros par mois (10 euros pour les autres) SFR Play dispose d'un catalogue de "plusieurs milliers" de titres (films français notamment) et permet de regarder les chaînes comme RMC Sports ou SFR Ciné Séries en live et en replay.

___

Et bientôt...

  • SALTO. Lancé en France courant 2020, Salto se définit comme l'alliance de l'audiovisuel français (TF1, France Télévisions, groupe M6) face à Netflix.

Lire aussi : Salto, l'offensive de l'audiovisuel français face à Netflix, sera lancée début 2020

  • PEACOCK. Le studio NBCUniversal, filiale du câblo-opérateur Comcast, lancera son service en avril 2020 aux États-Unis avec plus de 15 000 heures de contenus. Son catalogue : soixante-dix ans d'expérience dans les séries, avec d'énormes succès dont The Office (repris à Netflix où elle était la deuxième série la plus populaire après Friends). De nombreuses séries originales sont prévues, à un rythme d'un épisode par semaine. Peacock sera à la fois SVoD (abonnement mensuel) et AVoD (pas d'abonnement mais de la publicité).

Lire aussi : Guerre du streaming vidéo : ce que prépare NBCUniversal avec "Peacock"

  • HBO MAX. La future plateforme du studio WarnerMedia, propriété du câblo-opérateur américain AT&T, sera lancée aux États-Unis en mai 2020 pour 14,99 dollars par mois. Elle proposera plus de 10 000 heures de contenus issus d'un énorme catalogue : les programmes produits par HBO, ceux de Warner Bros (dont l'intégrale de Friends, repris à Netflix), le dessin animé culte South Park, et de nombreuses séries originales.

Lire aussi : Guerre du streaming : HBO Max se lance à 15 dollars par mois en mai 2020

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2019 à 11:38 :
En espérant la suppression prochaine de la chronologie des médias en France, qui représente un véritable frein au développement de l'offre audiovisuelle en France, depuis de trop nombreuses années.
a écrit le 13/11/2019 à 7:15 :
Le paramètre important pour les sourds est le sous-titrage des films en VO mais aussi des films francophones.
Car seul Netflix sous-titre les films français.

Amazon Prime : pas de sous-titrage des films français
OCS : Pareil

Pas essayé : apple tv, canal séries et Disney

Dommage.
a écrit le 13/11/2019 à 0:47 :
il y a des gens qui paient pour regarder la tv ?
amazing !
a écrit le 12/11/2019 à 22:37 :
Sans en parler, j'ai vu que tout le monde était relié à Molotof, j'étais content ce week-end de pouvoir voir des replay bien gérés sur smartphone, pour moi c'est un truc à posséder obligatoirement tant que c'est gratuit.
a écrit le 12/11/2019 à 19:58 :
Les réalisateurs font des films médiocres et pas chers, pour plaire au déficients en neurones. Problème on ne peut pas améliorer la qualité car ils n'ont pas assez de fric pour la payer, et ceux qui en ont, commencent à se passer des productions actuelles en fermant la télévision, en conséquence la qualité rebaisse, alors on fait tourner les programmes entre les distributeurs, et c'est de plus en plus mauvais. Donc la solution ce sont les usines à c... que sont devenus les systèmes éducatifs, comme cela le plus grand nombre est content, et les autres sont déjà partis. Encore un peu de daube mon CSP préféré ?
a écrit le 12/11/2019 à 18:26 :
Il sera intéressant de dénombrer les doubles, triples, quadruples etc.. abonnements pour un même foyer. Il pourrait alors se créer un méga-aggrégateur, une sorte de méga netflix, qui cumule tous les abonnements pour un tarif global plus compétitif. Alors les sociétés se scinderont entre studios de créations et listes de films, avec des fusions. Et on recommence à tourner en rond encore, encore, ..encore
a écrit le 12/11/2019 à 16:35 :
Sinon il y a des livres très intéressants aussi :p
a écrit le 12/11/2019 à 13:02 :
" Disney peut rivaliser avec Netflix grâce à son catalogue truffé de séries, films et dessins animés cultes"

EN effet mais n'étant jamais non plus très loin du "cuculte" car trop exploités. C'est disney hein, je vois mal comment ils vont pouvoir éviter leurs travers. Mais le rival le mieux armé pour attaquer netflix sur le terrain de banques de produits filmés et HBO qui peut les taquiner du fait de leur originalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :