"Pour réguler les Gafa, il faut attaquer leur modèle économique" (Joëlle Toledano, économiste)

 |  | 2879 mots
Lecture 14 min.
Joëlle Toledano, professeure émérite de Sciences Economiques, titulaire de la chaire Gouvernance et Régulation à l'Université Paris-Dauphine.
Joëlle Toledano, professeure émérite de Sciences Economiques, titulaire de la chaire Gouvernance et Régulation à l'Université Paris-Dauphine. (Crédits : DR)
Créer un nouvel organe européen capable d'aller inspecter les algorithmes des Gafa, imposer des régulations concernant directement Google, Apple, Facebook et Amazon et interdire certaines pratiques qui étouffent la concurrence... Dans son dernier ouvrage, l'économiste Joëlle Toledano, professeur émérite à l'université Paris-Dauphine, prône un "changement d'approche" de la régulation européenne, pour "enfin faire respecter l'état de droit" aux géants du Net américains. Entretien.

LA TRIBUNE - Votre dernier livre (*) décortique comment les Gafa [Google, Apple, Facebook, Amazon, ndlr] ont tissé leur toile jusqu'à étouffer la concurrence dans leurs secteurs respectifs. Pendant des années, ils ont échappé aux filets des régulateurs, notamment en Europe, qui est devenue une colonie numérique des Etats-Unis. Pourquoi la régulation ne fonctionne-t-elle pas avec eux ?

JOËLLE TOLEDANO - Mon livre dresse effectivement un constat d'échec de la régulation jusqu'à présent, qui n'agit qu'a posteriori une fois les dérives identifiées. Contrairement aux autres plateformes numériques, chacun de ces empires a réussi à sa façon à étendre ses activités de façon à créer de puissants écosystèmes qui sont devenus des places fortes. Les pratiques abusives de chacun des quatre Gafa sont largement connues et documentées, sans même parler de leur expertise pour l'optimisation fiscale, de l'impact d'Amazon sur le commerce et les emplois, ou encore des énormes défis démocratiques posés par les contenus haineux et les fake news sur les réseaux sociaux.

Je pense que le problème des régulateurs du XXè siècle est qu'ils arrivent toujours un peu après la bataille, à moins que les Gafa, qui sont des entreprises visionnaires, aient toujours un temps d'avance sur tout le monde. Pourquoi les autorités de la concurrence ont-elles autorisé Facebook à acquérir Instagram et WhatsApp, ce qui a offert à Mark Zuckerberg un quasi-monopole sur les réseaux sociaux ? Parce que les règles que devaient appliquer les autorités de concurrence pour évaluer et éventuellement refuser de telles acquisitions étaient beaucoup trop strictes. Nos outils de régulation sont inadaptés car ils n'empêchent pas ces acteurs non seulement de façonner des empires économiques et financiers d'une puissance inédite, mais aussi d'abuser de leurs positions et d'étouffer la concurrence.

L'enseignement que j'en tire est que pour réguler efficacement les Gafa, il faut monter en compétence et se donner les moyens de comprendre comment ils fonctionnent. Pour cela, il faut d'abord aller au cœur de leur modèle économique, c'est-à-dire inspecter sous le capot des algorithmes, s'attaquer à l'opacité qui entoure les relations économiques à l'intérieur des écosystèmes, et comprendre la façon dont s'effectue le partage de la valeur dans la publicité ou sur les places de marché. Ensuite, il faut identifier et interdire un certain nombre de pratiques qui nuisent à la concurrence. Enfin, il faut, entreprise par entreprise, prendre des mesures pour rendre possible à nouveau la concurrence.

Le constat que je dresse est donc sévère mais je ne suis pas fataliste pour autant. Je pense que réguler les Gafa est possible, mais seulement si on s'en donne les moyens intellectuels et politiques. Par contre, cela nécessite de changer profondément d'approche, et de se retrousser sérieusement les manches.

Sauf que la puissance des Gafa ne cesse de se renforcer. Même la crise du Covid-19 ne les fragilise pas. Comment résoudre l'équation entre la nécessité de repenser en profondeur leur régulation et celle d'aller vite ?

Se donner les moyens, c'est d'abord constituer une équipe compétente. Il manque, à mon avis, un organe de régulation au niveau européen complété par des équipes nationales, dédié aux Gafa, avec des experts capables de comprendre en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2020 à 10:01 :
Les GAFA et leurs homologues Chinois sont de belles réussites dont l'équivalent européen fait cruellement défaut... Soyons lucides, les réguler c'est une mission impossible qui exigerait un état fort, je n'ai pas dit brutal et il y a tant à faire pour remettre notre société au sens large en route..
a écrit le 27/12/2020 à 11:00 :
Pitoyable faiblesse de l'UE qui, incapable de générer une économie performante en est réduite à taxer les bons. Tu nous fais profondément honte.

Vite un frexit, quitte a terminer pauvre autant retrouver notre liberté.
a écrit le 27/12/2020 à 9:38 :
La plupart des utilisateurs se moquent bien de ce que Google ou Facebook font de leurs données. Perso, j'utilise largement Google et j'apprécie le service rendu. Ceux qui n'ont qu'à la bouche le mot "réguler" ne se soucient pas en priorité de nos libertés publiques (on ne peut plus ouvrir un compte en banque dans le monde sans l'échange d'information, on ne peut plus aller chercher son pain sans se déplacer avec son autorisation, ni voir sa grand-mère dans une maison de retraite..). Mais ils se soucient du fonctionnement de nos sociétés telles qu'elles sont actuellement conçues: gênant de constater en effet que les impôts sont pour partie délocalisables, dans un monde que tous ont voulu ouvert.. Je le regrette comme beaucoup, mais on constatera aussi que taxer le Gafa ne résoudra en rien notre problème de déficit public. Il suffit de voir les bénéfices mondiaux de ces entreprises et de constater que la spoliation de l'ensemble de ses sommes ne permettrait pas, cette année, de couvrir le tiers de notre trou (annuel et national). Amazon, c'est 10 milliards de profits dans le monde, et le déficit public français de cette année sera de l'ordre de 300 milliards.. Les mesures "sanitaires" prises cette année par nos gouvernement vont tuer notre petit commerce, déjà bien mis à mal par l'ouverture des grandes surfaces dans toutes les périphéries de nos villes: est-ce la faute à Amazon? Cessons donc d'avoir ce réflexe malsain, -tout "réguler"- comme si un citoyen n'avait pas le pouvoir de fermer son compte Facebook s'il estime que cette société lui nuit! La sur-administration des "régulateurs" est un fléau qu'il convient dès lors de "réguler"?
Réponse de le 27/12/2020 à 17:42 :
@BH
Je suis globalement d'accord, sauf à ce que ces entreprises paient leurs impôts sur le CA réalisé en France. Quant à mon compte Facebook, il y a longtemps que je l'ai fermé...et je reconnais que Google
est quasiment incontournable !
Réponse de le 28/12/2020 à 13:38 :
tout à fait d accord avec vous BH
c est pitoyable l ultra régulation et la liberté dans tout ça !
Bezos Musk Zuckerberg Gates Jobs sont des visionnaires
a écrit le 05/10/2020 à 12:09 :
Réguler mais quoi et comment?
Le navigateur Web Chrome (Google) est installé sur 2/3 des ordinateurs, smartphones et tablettes sur cette planète.
Google gère plus de 90% des activités de recherche Web, sur l'ensemble de ces appareils.
Pour l'Europe, plus de 95% des recherches sur les smartphones et les tablettes passent par Google.
On peut y ajouter les TV, les montres, les autos, vélos et trottinettes connectés, la couverture satellitaire, transmission par fibres optiques et les objets IoT, ou encore la gestion des données médicales.
Un méga Uncle Sam donc
Un monopole comme il n'en a jamais existé, qui en plus gère des données personnelles et mettra tous les médias par ça capacité à nous imposer un maximum de publicités, 1er revenu de la presse papier. Seul au monde, sans concurrence, il peut imposer marges énormes, ce qui explique les croissances anormales, très rapides, de ses chiffres d'affaires et bénéfices
Bien plus dangereux qu'un géant industriel.
Il faut charcuter la bête, au 4 coins de la planète.
Si l’EU a une balance commerciale positive dans les biens sur les États-Unis, c’est normal, aucune arnaque, c’est juste que les industries américaines dépassées : automobiles, aéronefs, navires entre autres.
Par contre l’EU a un gros déficit dans les services, notamment du aux GAFAM et Cie qui font de l’évitement en passant par des paradis fiscaux.
Trump a lancé la guerre économique pour résorber les déficits US dans les biens. L’EU a juste, en l’expliquant clairement, à répliquer, en cassant ces monopoles pour résorber son déficit dans les services.
D’ailleurs, OMC vient de condamner Boeing, on attend donc la réplique de l’UE aux taxes « Airbus »
a écrit le 05/10/2020 à 11:05 :
Le résultat pour l'utilisateur sera toujours le même, ses données seront toujours régulées par les uns ou par les autres pour des raisons financières ou idéologiques!
a écrit le 05/10/2020 à 10:41 :
Effectivement, si nous arrêtions de former des technocrates, devenus des idiocrates, les choses iraient mieux.
En effet, ils ne comprennent rien à la technologie n'étant former que pour le fonctionnement interne des administrations. En plus, une grande majorité n'utilise que peu ou pas les outils.
Il faut limiter aux seuls postes purement administratifs, car il en faut, toutes ces personnes passant les concours, internes ou externes, d'administrateur civil et équivalent et ne donner les postes de décisions technologiques qu'aux personnes ayant le parcours et l'expérience nécessaire.
Depuis les années 2000, n'importe quel beau parleur ou belle causeuse fait passer n'importe quelle vessie pour une lanterne à ces politiques incultes technologiquement.
Il n'y a voir les monstrueuses erreurs sur la notion de PCR qui conduisent à détruire notre économie.
a écrit le 04/10/2020 à 20:40 :
S'en prendre aux GAFA de cette manière c'est avouer que nous n'avons pas la capacité intellectuelle de faire mieux sinon aussi bien qu'eux .
Nos écoles sont dépassées et ne forment que des haut-fonctionaires ou des technocrates qui n'ont aucune vision de ce que sera la société de demain et de ce que demande le public :l'instantané .
Plus aucun politique ne fait rêver,leur seule leitmotiv est de trouver comment taxer davantage.
Qu'est-ce qu'on a comme programmes à la TV sans Netflix ,Prime Apple TV ,comment trouve t'on son chemin sans waze,comment se fait-on livrer sans bouger de soi gratuitement .Les Gafa ont collé une pu.... de baffe à la vieille économie et c'est tant mieux
Réponse de le 04/10/2020 à 22:06 :
S'en prendre aux GAFA de cette manière c'est avouer que nous n'avons pas la capacité

Réponse :
Les GAFA sont le produit direct de l’avènement de la pomme qui date de 1947.

intellectuelle de faire mieux sinon aussi bien qu'eux .


Réponse :
Ils ont le monopole des marchés et une avance considérable.


Nos écoles sont dépassées et ne forment que des haut-fonctionaires ou des technocrates qui n'ont aucune vision de ce que sera la société de demain et de ce que demande le public :l'instantané .

Réponse :

Svp , c’est un minimum d’avoir une information actualisée sur le Web pour tous les sites . Du périmé ? Personne n’en veut !
Les politiciens et tout l’attirail après sont aux services des décisions de grands . Les Gafas en font partis maintenant.
Que demande le public ?
Quel public ? Ceux d’avant ordinateur ou ceux d’après o la génération Z ?

Plus aucun politique ne fait rêver,leur seule leitmotiv est de trouver comment taxer davantage.
Réponse :
Normal ! Des milliers d’emplois sont détruits ? Les économies intermédiaires sont morts , la précarité est en augmentation dans les pays européens.
Ils se sentent pris en tampons entre les super riches et les pauvres dont la liste s’allonge .


Qu'est-ce qu'on a comme programmes à la TV sans Netflix ,Prime Apple TV ,

Réponse :

La vie sans télé est top aussi , les livres , la culture , la relaxation...

comment trouve t'on son chemin sans waze,

Réponse :
L’instinct humain ? Vous connaissez ?développer son 6 eme sens ?

comment se fait-on livrer sans bouger de soi gratuitement .

Réponse :
Bouger , résout 40% des problèmes cardiovasculaires et autres , faut bouger et manger le plus possible sain ...


Les Gafa ont collé une pu.... de baffe à la vieille économie et c'est tant mieux

Non , c’est le Covid 19 qui a collé une grosse baffe à l’humanité et les GAGA a juste un peu plus appuyer sur le champignon dans ces temps difficiles pour toutes les populations.
Réponse de le 28/12/2020 à 5:09 :
@ marchit.
Ne regardez plus la tv, et le pb sera regle.
a écrit le 04/10/2020 à 20:00 :
Attaquer les GAFA NON, leurs faire concurrence OUI .
a écrit le 04/10/2020 à 13:22 :
Il faut juste laisser tranquille les entrepreneurs européens et favoriser la concurrence.

C'est très loin d'être le cas lorsque l'on voit par exemple que le RGPD s'applique au niveau mondial pour les entreprises européennes, et au niveau européen pour les entreprises extra-européenne.

Il semble que toute nouvelle régulation européenne, lorsque non mondiale, sabote entrepreneuriat européen.

C'est le chemin actuellement pris. Ce chemin continuera à se tracer avec les structures technocratiques européennes actuelles.

Les Etats-Unis et la Chine ont de toute façon un avantage pour l'essor de nouveaux géants, car leur marché est beaucoup plus unifié (langue, système fiscal, TVA, services postaux...). Il faudrait au contraire en Europe encore moins de régulation et fiscalité pour peut-être voir émerger un jour un géant. Nous en sommes très très loin.
a écrit le 04/10/2020 à 12:40 :
Ou s'en inspirer.
a écrit le 04/10/2020 à 10:30 :
Le modèle économique des GAFA, c'est le modèle économique du XXI ème siècle. Même la Chine l'a compris en créant ses propres entreprises de la nouvelle économie. Trop tard pour faire machine arrière.
a écrit le 04/10/2020 à 9:52 :
La génétique de l'UE repose sur le principe que le commerce doit être libre et non faussé, hors pour ces grands groupes l'évitement fiscal est une réalité qui ne devrait pas être..
a écrit le 04/10/2020 à 9:01 :
Le résultat pour l'utilisateur sera toujours le même, ses données seront toujours régulées par les uns ou par les autres pour des raisons financières ou idéologiques!
a écrit le 03/10/2020 à 16:34 :
Je ne pense pas que ça soit un pb d'algorithme. Prenons l exemple du search: Google emploie 10 000 quality rater (qui améliorent la qualité du search). Ceci je dirais depuis 15 ans. dans des dizaines de langues. Vous imaginez l'asset que ça représente pour entrainer un algorithme? P Norvig (ex Google CTO) disait bien, à partir du moment ou on a un gros volume de données, les algorithmes se valent. Aucune initiative européene ne peut combler cet écart.
a écrit le 03/10/2020 à 15:46 :
aller inspecter un algorithme?
les reseaux de neurones existent depuis 60 ans, le dep learning depuis 10 ans
tout le monde connait, tout le monde a lu les livres et articles les concernant
les infrastructures logicielles de calcul sont dispo gratuitement sur le web
reste ' comment on met en place un modele, et ca c'est de la r&d, et personne ne vous dira comment il utilise les algo pour etre meilleur que le concurrent
au lieu de faire de la regulation faudrait etudier l'innovation
et l'innovation en la matiere n'est nullement protegee a partir du moment ou les codes ont ete devoiles ( on parle de marche contestable - cf baumol- quand y a pas de barriere a l'entree)
elle sort d'ou cette dame?
personne ne vous dira comment il fait
( quant a savoir comment un reseau lstm apprend - ou pas- on ne sait pas et pour memo l'aspect boite noire a ete formalise par halbert white dans ' artificial neural network, blackwell, 1992)
Réponse de le 04/10/2020 à 15:40 :
@ Churchill
On s'en fout de tout ce merdier, parce qu'au fond tout ce fatras, à commencer par le langage pseudo technique n'est qu'un tas d'inepties qui n'ont aucun intérêt pour le vie. La vraie vie, pas celle virtuelle, désincarnée, déshumanisée qu'on nous promet.
a écrit le 03/10/2020 à 11:59 :
Excellent article, malheureusement utopique tant les gouvernements et les GAFAM ont des intérêts communs à contrôler les populations.
a écrit le 03/10/2020 à 10:17 :
Bonjour,

Nous avons bien eu des régulateurs Européens ; comme par exemple pour l’industrie des médicaments. Il a été décidé par exemple pour la France en 2012 le passage aux médicaments génériques . La même molécule est vendue moins cher pour alléger le budget de SSociale et en même temps les effets secondaires ont augmenté ou diminué selon certains produits .

Le concept de démocratie s’ancre dans les choix de chacun :

Par exemple un internaute recherche un produit , ce produit est tracé et son nombre détermine si un plan marketing se fait sur le web ou pas .
En fait les GAFA avec les procédés dépouillent les populations de leurs idées , de ce qu’ils sont , c’est pour cela que certains ne veulent plus se connecter et s’approcher des informations écrits noirs sur blancs sans qu’ils soient surveiller H/24.

C’est ce qui s’appelle de l’abus de pouvoir et de la monopolisation , pourtant pour réussir à notre ère , nous avons besoin de ces outils pour lancer notre affaire ou nos produits ou nos innovations , Google facture en moyenne 1500
Euros le mois pour un chiffre d’affaire de 10000 euros sur le net , je crois même plus que les impôts mensuels en France pour le même chiffre.

Au lieu d’un régulateur, pourquoi pas développer nos propres outils informatiques sans les GAFA et «  surtout avec un respect 100% » du respect de la propriété intellectuelle, d’auteurs de chacune et chacune .

Il faudrait créer un régulateurs de brevet facilement accessible, pas trop cher pour permettre l’accès à tous , et simplifier les démarches pour chacun puisse prendre la propriété de ses idées sur le Web , interdire aussi le suivi des recherches sur Web pour le respect de vie privé et professionnel de l’internaute.

Le consentement ne résout pas ces problèmes cités au dessus .

Cordialement,
a écrit le 03/10/2020 à 10:03 :
Le résultat pour l'utilisateur sera toujours le même, ses données seront toujours régulées par les uns ou par les autres pour des raisons financières ou idéologiques!
a écrit le 03/10/2020 à 9:58 :
Comme tous les empires, celui du numérique s'effondrera un jour.
Réponse de le 27/12/2020 à 12:04 :
@Valbel.
Il y a aussi: L'espoir fsit vivre".....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :