IBM s'apprêterait à supprimer 700 postes en France

Le groupe va ouvrir un plan de sauvegarde de l'emploi, selon les syndicats. IBM France emploie 9.730 salariés aujourd'hui.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

IBM France veut réduire ses effectifs. "Ils ont décidé de supprimer 689 postes d'ici le mois de septembre via un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). A cela s'ajoutent 129 postes soumis à une obligation de mobilité, c'est-à-dire des gens qui sont à Marseille, par exemple, à qui on va demander d'aller à Lille", a affirmé à l'AFP Gérard Chameau, délégué central CFDT.

Il estime qu'il y a un "fort risque de refus de la part de ces salariés, ce qui entraînerait forcément des licenciements". Les métiers les plus touchés sont, selon lui, ceux "du coeur de métier" : les consultants et les chefs de projet, puis les fonctions support (finance, ressources humaines, marketing, achat).

?Eviter les départs contraints?

Après avoir annoncé fin avril un projet de suppressions de 1.226 emplois avant fin 2014, la direction a informé les élus du personnel des détails du plan au cours d'un Comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire. Le groupe compte 9.700 employés en France. La direction espère boucler le processus d'information-consultation des partenaires sociaux lors d'un CCE le 24 juillet, selon les syndicats.

Contactée par l'AFP, la direction d'IBM France n'a pas confirmé le nombre de postes touchés par le plan. "Nous allons tout faire pour éviter les départs contraints", a seulement assuré un porte-parole.

Première entreprise créée hors des Etats-Unis en 1914, IBM France emploie 9.730 salariés aujourd'hui, dont 92% de cadres. En 2012, son chiffre d'affaire s'élevait à 3 milliards d'euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 28/05/2013 à 10:42
Signaler
Tempete dans un verre d'eau, aucune inquietude a avoir. IBM ne pese pas lurd en face de notre Arnaud national. IBM fera ce que le grand ministre lui dira de faire.

à écrit le 27/05/2013 à 18:38
Signaler
Et Sapin annonce le retournement de tendance pour fin d'année. Il n'a pas précisé laquelle il est vrai.

le 27/05/2013 à 22:04
Signaler
Gilles 1 vous avez raison il ne sait vraiment pas où il va mais nous nous sommes sûr d aller dans le mur.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.