L'industrie française du logiciel pèse 15 milliards d'euros en 2017

 |   |  432  mots
L'éditeur Ubisoft fait partie des champions français du secteur du logiciel.
L'éditeur Ubisoft fait partie des champions français du secteur du logiciel. (Crédits : Jonathan Alcorn)
Le chiffre d'affaires de l'industrie logiciel française a grimpé de 12% en 2017 à 15 milliards d'euros, une forte croissance identique à celle observée en 2016, selon les chiffres publiés ce mercredi 17 octobre par la fédération professionnelle Syntec Numérique.

L'industrie du logiciel à la française se porte très bien et ne cesse de croître. D'après l'étude publiée ce mercredi 17 octobre par la fédération professionnelle Syntec Numérique, son chiffre d'affaires en 2017 a augmenté de 12%, à 15 milliards d'euros. La croissance est la même qu'en 2016, signe de la vitalité de cette filière du numérique français et de la poursuite de la transformation numérique de l'ensemble de l'économie française.

"Non seulement notre filière française affiche une nouvelle fois une croissance à deux chiffres (...) mais en plus cette croissance est bien répartie entre les différentes tailles d'entreprises", s'est félicité Gilles Mezari, co-président du collège "éditeurs" de Syntec Numérique. La relève est donc bien assurée, les entreprises de moins de 5 millions d'euros de chiffres d'affaires enregistrant même près de 50% de croissance sur deux ans", a-t-il ajouté.

Le SaaS toujours la "priorité technologique numéro 1"

Parmi les grandes tendances, la croissance du Saas (logiciel en tant que service, reposant sur une logique d'abonnement et non de licence) "a connu un léger ralentissement". Mais cette révolution du mode de distribution, qui représente aujourd'hui 31% du chiffre d'affaires de la profession, reste "la priorité technologique numéro un" pour 43% des entreprises de logiciel, selon Syntec.

Selon le baromètre réalisé par le groupe de conseil EY, les entreprises du secteur ont "des approches variées" sur le mode d'hébergement de leurs données. L'hébergement en propre concerne 27% d'entre eux, 41% ont recours à un partenariat avec un data center (centre de données), et "seuls 31%" ont recours à la mutualisation dans un service de "cloud" (nuage ou informatique dématérialisée).

Lire aussi : Le logiciel de gestion du personnel Skello lève 6 millions d'euros

Enfin la profession continue de souffrir d'un mal récurrent : la difficulté à recruter des développeurs. Selon le baromètre, 84% des éditeurs de logiciels déclarent des difficultés de recrutement. Le palmarès des éditeurs reste de son côté inchangé. Dassault Systèmes est le champion incontesté avec 2,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires (dans l'édition logiciel, hors autre activités), suivi par Critéo (2 milliards), Ubisoft (1,7 milliard), Sopra Steria (0,6 milliard) et Murex (0,5 milliard).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2018 à 14:14 :
Ubisoft est un éditeur de jeux video, et non un éditeur de logiciel. Votre image ne correspond pas à votre article.
a écrit le 17/10/2018 à 12:44 :
il faut vite envoyer les copains de hollande pour couler ca!
montebourg en priorite!
a écrit le 17/10/2018 à 12:32 :
Ca c'est une vrai réussite ! Mais ils sont pas vraiment francais, ce sont des bretons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :