Microsoft acte la fermeture de la quasi totalité de ses magasins

 |   |  539  mots
(Crédits : Sergio Perez)
Une centaine de magasins de la marque de Redmond fermés pendant la crise sanitaire ne rouvriront pas. L'Américain, qui a réalisé un bénéfice net de 10,8 milliards de dollars de janvier à mars, entend accélérer sur la vente en ligne de ses produits. Il avait ouvert son premier magasin en 2009.

Certains étaient temporairement clos pour cause de pandémie, ils ne rouvriront pas faute de modèle économique: Microsoft a annoncé vendredi qu'il allait fermer la quasi-totalité de ses magasins dans le monde, l'essentiel de ses ventes se faisant désormais sur internet. En Europe, le géant de l'informatique avait inauguré son premier "Microsoft Store" à l'été 2019 à Londres.

"Nos ventes ont progressé en ligne à mesure que notre catalogue de produits s'est étoffé de nombreuses offres numériques, et notre super équipe a démontré sa capacité à servir nos clients au-delà des lieux physiques", a précisé David Porter, le vice-président du groupe en charge des enseignes, dans un communiqué.

La centaine de magasins fermés pendant la crise sanitaire ne rouvriront pas, a fait savoir l'entreprise, qui a en revanche l'intention de créer des "Centres de l'expérience Microsoft", à Londres, New York, Sydney et au siège à Redmond dans l'Etat de Washington (ouest). Le premier magasin de détail de la firme avait vu le jour en 2009, à Scottsdale en Arizona, à l'occasion du lancement de son système d'exploitation Windows 7.

Lire aussi : Microsoft, Apple, Foxconn... comment le coronavirus grippe les "big tech"

Plus de dix ans plus tard, le géant de l'informatique estime désormais que ses sites internet de vente, y compris Xbox et Windows, sont visités par plus de 1,2 milliard de personnes tous les mois dans 190 marchés.

Le nombre d'employés affectés par cette décision n'était pas disponible immédiatement.

"Nos équipes vont continuer à servir nos clients depuis nos bureaux ou depuis chez eux et nous allons continuer à développer notre équipe diverse", a détaillé David Porter dans une note sur Linkedin, le réseau professionnel qui appartient au groupe.

Il s'est félicité de la flexibilité des employés, qui ont passé le confinement à faire des formations pour les entreprises, les institutions et les écoles, ou à répondre aux questions des clients par téléphone.

Une provision de 450 millions pour couvrir les dévalorisations d'actifs

Microsoft compte désormais investir dans les tutoriels, appels vidéo et autres outils de soutien à ses clients et partenaires en ligne.

La société de Redmond a indiqué qu'elle ferait une provision de 450 millions de dollars pour couvrir en particulier les dévalorisations d'actifs. Cette charge sera inscrite aux comptes du trimestre en cours (clos le 30 juin).

L'impact de la pandémie ne s'est pas encore traduit dans les résultats financiers de Microsoft, qui a réalisé un bénéfice net de 10,8 milliards de dollars de janvier à mars, en hausse de 22% sur un an, pour un chiffre d'affaires de 35 milliards (+15%).

Malgré les retards de production pour sa gamme d'ordinateurs Surface, le groupe s'estime bien positionné pour traverser la crise, notamment grâce à l'explosion du cloud (informatique à distance).

Avec la distanciation physique, Microsoft peut aussi compter sur ses logiciels et services liés au télétravail, à l'éducation à distance ou aux jeux vidéo.

L'entreprise vient en revanche de fermer sa plateforme de streaming de jeux vidéo Mixer, laissant le champ libre au géant du secteur Twitch (Amazon) et à ses deux rivaux, YouTube Gaming et Facebook Gaming.

Lire aussi : Coronavirus : pourquoi les Gafa restent inébranlables

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2020 à 9:08 :
Qu'une multinationale qui ne connait pas la crise comme Microsoft resserre les boulons est un poil inquiétant quand même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :