#10000 startups : et les gagnants de Marseille et sa région sont...

 |   |  764  mots
Le jury et les lauréats à Marseille du prix 10.000 startups pour changer le monde
Le jury et les lauréats à Marseille du prix 10.000 startups pour changer le monde (Crédits : Martin Ruelle / La Tribune)
Les startups DualSun, Enogia, Adastra Films, AirSpace Drone, C4Diagnostics et GreenMinded sont les six lauréats de la région PACA pour l'édition 2018 du prix 10.000 startups pour changer le monde. Ils se retrouveront à Paris pour tenter de devenir lauréats nationaux de leur catégorie.

Après Lille, Nancy et Lyon, l'édition 2018 du prix 10.000 startups pour changer le monde s'est arrêtée à Marseille ce vendredi 2 février. Dix-huit pépites de la région PACA sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, Enedis, Ag2R La Mondiale, Mazars, WeHealth by Servier et Business France.

Les six lauréats de la région, un par catégorie, se retrouveront à Paris pour la grande finale qui se tiendra le 6 mars, où ils affronteront les vainqueurs de leur catégorie sélectionnés dans les autres régions (choisis à Lille, Nancy, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Paris). Les gagnants nationaux seront révélés dans une cérémonie qui se tiendra le 9 avril au grand Rex, toujours dans la capitale.

■ Dans la catégorie Environnement et Transition énergétique, Jérôme Mouterde, le cofondateur chevronné de 32 ans de la startup DualSun, a su séduire le jury. L'entreprise marseillaise développe le premier panneau solaire hybride, protégé par deux brevets. Conçu en France, son rendement est trois fois supérieur à un panneau photovoltaïque classique. L'objet fournit à la fois de l'électricité et de l'eau chaude. Il permet aussi à chaque bâtiment de devenir producteur d'énergie et non plus seulement consommateur, car il récupère 60% de la chaleur produite par le panneau solaire, contre seulement 20% en moyenne pour les panneaux classiques. La startup emploie 17 personnes et son avance technologique lui a déjà ouvert les portes de l'international.

■ Dans la catégorie Industrie 4.0, le vainqueur régional est Arthur Leroux, 32 ans, Pdg et cofondateur de la startup Enogia. L'entreprise marseillaise développe, produit et commercialise des microcentrales électriques permettant de valoriser la chaleur perdue en électricité. L'ancien cadre dans l'industrie a protégé son innovation par huit brevets autour de sa turbine conçue par fabrication additive. De quoi améliorer l'efficacité énergétique des procédés industriels et des installations de production d'énergie. Enogia est en train de finaliser une levée de fonds avec un acteur industriel majeur.

■ Dans la catégorie Tech for good, le jury a récompensé la société cannoise Adastra Films, dirigée par Sébastien Aubert, 34 ans. L'entrepreneur dynamique fournit du contenu (vidéos, photos) à 360 degrés destiné aux acteurs du tourisme, pour qu'ils puissent valoriser leur patrimoine local partout dans le monde. Les utilisateurs téléchargent une application enrichie par la réalité virtuelle, ce qui leur permet de s'immerger dans les lieux qu'ils visiteront.

■ Dans la catégorie Cloud Data IA, la régional PACA sera représentée lors de la finale nationale par Françoise Derout, la dirigeante de Airspace Drone (ASD). L'entreprise marseillaise développe une solution sécurisée de gestion du trafic aérien sans pilote (les drones qui circulent en basse altitude), transposable dans le monde entier. Sa solution -un boîtier connecté de suivi des vols- peut gérer les données tout en se conformant aux législations réglementaires de chaque pays. La startup attaque aussi l'immense marché des drones professionnels.

■ Dans la catégorie Santé, l'entrepreneur Younes Lazrak, 39 ans, a bluffé le jury avec sa startup C4Diagnostics. Sa solution inédite au niveau mondial, protégée par six familles de brevets, permet de diagnostiquer une maladie infectieuse chez un patient en moins d'un jour, contre une semaine en moyenne en ce qui concerne la légionellose par exemple. Sa technologie détecte les micro-organismes (une bactérie par exemple) invisibles à l'œil nu, cachés parmi les milliards de cellules du patient, en les rendant fluorescents lors de la prise d'échantillon afin de les détecter rapidement.

■ Enfin, dans la catégorie Start, la jeune entrepreneure Alice Comble, 25 ans, défendra lors du jury national sa startup GreenMinded. A l'origine de sa création, un constat : les mégots de cigarettes sont le premier déchet mondial, composés de plastique imbibé de 4000 substances toxiques. A Paris, 350 tonnes de mégots sont ramassés chaque année dans les rues, soit 5.000 euros par jour. La startup installe dans les villes, auprès des collectivités et dans les entreprises la Borne to Recycle, la première borne connectée de recyclage des mégots. Pour aider les fumeurs à se défaire de l'emprise du tabac, la borne gamifie le recyclage, à l'aide d'un coach virtuel et d'un système de dons à des associations environnementales pour les fumeurs qui recyclent le plus leurs mégots.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :