#10000startups : qui sont les lauréats de Bordeaux et sa région ?

 |   |  889  mots
Le jury et les lauréats de la région Nouvelle-Aquitaine pour le prix La Tribune 10000 startups pour changer le monde.
Le jury et les lauréats de la région Nouvelle-Aquitaine pour le prix La Tribune 10000 startups pour changer le monde. (Crédits : Martin Ruelle / La Tribune)
Après une journée de pitch devant un jury de professionnels, six jeunes entrepreneurs ont gagné le droit de défendre les couleurs de la région Nouvelle-Aquitaine pour la grande finale du Prix La Tribune Jeune entrepreneur, qui se tiendra le 6 mars à Paris.

Le tour de France continue pour le prix La Tribune -10000 startups pour changer le monde. Vendredi 9 février, le jury a fait escale à Bordeaux pour dénicher les pépites de la région Nouvelle-Aquitaine.

Seize entrepreneurs en herbe ou confirmés, préalablement sélectionnés par La Tribune, ont "pitché" leur innovation devant un jury composé de nos partenaires : en plus de La Tribune, se trouvaient des représentants de BNP Paribas, Enedis, Mazars, AG2R La Mondiale, WeHealth by Servier et Business France.

Au terme d'une matinée d'oraux, le jury a difficilement sélectionné six entrepreneur(e)s, un(e) par catégorie. Tous sont qualifiés pour la grande finale nationale, qui se tiendra à Paris le 6 mars prochain. Ils affronteront les gagnants de leur catégorie issus des sélections à Lille, Nancy, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Paris. Les lauréats nationaux seront révélés lors d'une cérémonie au Grand Rex le 9 avril, toujours dans la capitale.

■ Dans la catégorie Environnement et Transition énergétique, Céline Rigotie, cofondatrice de la startup Comerso, a remporté le suffrage des jury. L'entreprise d'Agen s'inscrit dans la logique Zéro déchet / Zéro gaspillage en transformant les déchets des uns en la ressource des autres. La startup travaille notamment avec la grande distribution, pour mettre à la disposition de ses clients une solution logistique afin de collecter chaque jour 40 tonnes d'invendus sur la France entière. Elle ré-achemine les produits aux acteurs de l'aide alimentaire, tout en gérant l'aspect réglementaire et fiscal pour les enseignes de la grande distribution.

■ Dans la catégorie Industrie 4.0, le lauréat est Frédéric Pedro, 31 ans, Pdg de Expert Téléportation. Basée à Angoulême, la startup a mis au point un algorithme de compression de l'image unique au monde, pour permettre aux experts industriels de guider instantanément et à distance un technicien sur le terrain. La solution, personnalisable pour chaque client, comprend des lunettes connectées industrielles pour que l'opérateur/expert devienne les yeux et les oreilles du technicien sur le terrain.

■ Dans la catégorie Tech for good, Nelly Meunier et Yoann Ebrard, les cofondateurs d'Hopen Family, ont impressionné le jury. La startup bordelaise commercialise une clé connectée qui se fixe au poste de télévision des seniors. L'objectif : rompre leur isolement et leur permettre de recevoir les contenus (photos, vidéos, textes), partagés par leur famille, sur leur poste de télévision plutôt que sur des outils informatiques qui ne sont pas généralisés dans cette catégorie de population et que beaucoup peinent à maîtriser. Hopen Family travaille aussi en BtoB avec des Ehpad, maisons de retraite et établissements de santé, qui utilisent la solution comme un support de communication avec leurs patients afin de le toucher par un autre canal, plus pratique.

■ Dans la catégorie Cloud Data IA, le gagnant régional est Raphaël Cherrier, 41 ans et Pdg de Qucit. Basée à Bègles, près de Bordeaux, la startup créé des outils d'intelligence artificielle pour rationaliser et améliorer la conception de l'espace public, la gestion des services urbains et le bien-être des citoyens. Solution de la smart city de demain, Qucit a notamment développé une plateforme prédictive sur la base d'une grande variété de données urbaines, moulinées par des algorithmes de machine learning. Ses applications comprennent par exemple la prédiction de l'utilisation des autoroutes, des systèmes de vélo en libre service, du stationnement en voirie ou le réaménagement de l'espace public. De quoi permettre aux pouvoir publics de planifier leur logistique et d'optimiser leurs décisions d'investissement.

■ Dans la catégorie Santé, le jury a primé Arnaud Brillaud, 37 ans, Pdg de Domalys. La startup de L'Isle-Jourdain co-conçoit, avec du personnel de santé, des équipements pour faciliter le quotidien des personnes dépendantes et de leur entourage. Sa dernière innovation, la lampe connectée Aladin, permet aux personnes âgées d'éviter les chutes à domicile, qui causent plus de morts par an que les accidents de la route, grâce à des capteurs qui détectent les mouvements, allument des lumières lors des déplacements de nuit, et préviennent la personne référente en cas de chute. Les capteurs peuvent aussi détecter une modification de l'activité physique de la personne, et donc anticiper une perte d'autonomie et la traiter en amont.

■ Enfin, dans la catégorie Start, qui récompense les toutes jeunes pousses, la force des valeurs de Victoria Mandefield, 23 ans, a impressionné le jury. L'entrepreneure vient de lancer Solinum, qui ambitionne de devenir la plateforme de référence d'innovation sociale pour les villes, afin d'aider les populations les plus fragiles en créant des outils sur-mesure. Les deux premières offres de Solinum sont Infomeless (pour faciliter le parcours de réinsertion des personnes sans domicile fixe, 2.700 services référencés à Bordeaux, Paris et Nantes) et Merci pour l'invit', le "Airbnb des sans-abris" qui met en relation des SDF avec les structures d'hébergement solidaire. Victoria Mandefield développe aussi des bornes interactives à placer dans la rue pour venir en aide aux sans-abris et une plateforme web pour coordonner l'action des travailleurs sociaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :