2,7 milliards d'euros levés : la crise stoppe l'élan de la French Tech au premier semestre

 |   |  1048  mots
D'après nos calculs, les startups françaises ont levé 2,7 milliards d'euros entre janvier et juin, soit quasiment autant qu'au premier semestre 2019 (2,8 milliards d'euros). Mais si ce très léger recul (-3,5%) peut paraître anecdotique, il est trompeur. Il révèle surtout que la crise économique a bel et bien stoppé net le très fort élan du capital-risque français, habitué à une croissance à deux chiffres à chaque semestre.
D'après nos calculs, les startups françaises ont levé 2,7 milliards d'euros entre janvier et juin, soit quasiment autant qu'au premier semestre 2019 (2,8 milliards d'euros). Mais si ce très léger recul (-3,5%) peut paraître anecdotique, il est trompeur. Il révèle surtout que la crise économique a bel et bien stoppé net le très fort élan du capital-risque français, habitué à une croissance à deux chiffres à chaque semestre. (Crédits : DR)
Pour la première fois, les startups de la French Tech lèvent moins d'argent sur un semestre que par rapport à l'année précédente. Même si cette baisse est relative (-3,5% en valeur et -17% en volume), elle montre que la crise du Covid-19 a stoppé net la très forte dynamique de croissance de l'écosystème. D'autant plus que l'impact du confinement sur l'activité du capital-risque français se verra surtout au deuxième semestre. Explications.

Les startups françaises résistent à la crise et continuent de lever des fonds... mais le Covid-19 a bel et bien brisé la belle dynamique d'hyper-croissance de la French Tech. C'est le principal enseignement de notre analyse des levées de fonds du premier semestre 2020. D'après nos calculs, les startups françaises ont levé 2,7 milliards d'euros entre janvier et juin, soit quasiment autant qu'au premier semestre 2019 (2,8 milliards d'euros). Mais si ce très léger recul (-3,5%) peut paraître anecdotique et rassurant à première vue, il est trompeur. Il révèle surtout que la crise économique a bel et bien stoppé net le très fort élan du capital-risque français, habitué à une croissance à deux chiffres à chaque semestre (+39% en moyenne sur les quatre dernières années au premier semestre). C'est même la première fois, depuis la création du label French Tech en 2013 et donc de la structuration de l'écosystème, que le montant levé sur un semestre recule sur un an.

Lire aussi : Levées de fonds : joli mois de mai pour la French Tech grâce aux refinancements

L'écosystème se maintient mais la croissance s'évapore

Dans le détail, les startups françaises ont levé, d'après les chiffres de La Tribune, 2,72 milliards d'euros au premier semestre 2020 contre 2,79 milliards au premier...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2020 à 14:36 :
Merci beaucoup pour cet article très instructif.

Je suis Serge Ranton CEO de Kayivo.com et vos articles m’aident énormément !

Merci 🙏
a écrit le 07/07/2020 à 17:08 :
Reconnaissance faciale, traçage etc... en fin de compte ,on pourrait s'en passer de cette fameuse tech.
a écrit le 07/07/2020 à 16:11 :
La "French Tech" a besoin des capitaux des français pour ensuite se vendre a l'étranger!
a écrit le 07/07/2020 à 14:16 :
Hélas, nous somme bien loins d'un start-up nation.
Pour cela il faudrait environ 15 milliards par semestre et surtout bcp plus de compétences répandues dans la population.
a écrit le 07/07/2020 à 11:25 :
Alors que le NASDAQ lui exulte.

Contempler l’Amérique régner.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :