French Tech : vers un essoufflement des levées de fonds ?

 |   |  493  mots
Les startups françaises ont levé 1,5 milliards d'euros au premier semestre 2018.
Les startups françaises ont levé 1,5 milliards d'euros au premier semestre 2018. (Crédits : CC0 Creative Commons/Pixabay.)
Les startups tricolores ont levé près de 1,5 milliard d'euros au premier semestre 2018 - soit une baisse de 2% par rapport à la même période l'an passé. Et le nombre d'opérations a chuté de 19%, pour s'établir à 239 levées de fonds. Bonne nouvelle : le ticket moyen, boosté par des grosses opérations à plus de 40 millions d'euros, a mécaniquement gagné 17%.

Après une année 2017 record pour les levées de fonds, faut-il craindre un essoufflement pour la French Tech ? Les startups françaises ont levé près de 1,5 milliard d'euros sur le premier semestre 2018 - soit une légère baisse de 2% en comparaison du premier semestre 2017, selon le Baromètre d'In Extenso Innovation Croissance, entité membre du réseau Deloitte, publié ce jeudi.

"Le premier semestre est plutôt encourageant et il confirme la fin d'année 2017, assure Patricia Braun, associée et présidente d'In Extenso Innovation Croissance. Si les opérations ont été plus limitées en nombre, le ticket moyen s'en retrouve augmenté."

En effet, 239 opérations ont été enregistrées (-19%), ce qui traduit une exigence accrue de la part des fonds d'investissement. "Les entreprises qui lèvent des fonds aujourd'hui engrangent un chiffre d'affaires pour 70% d'entre elles. Cela veut dire que les fonds sont plus sélectifs et exigeants en terme de maturité", décrypte Patricia Braun. La bonne nouvelle ? Avec des levées de fonds moins nombreuses et un montant investi quasi-stable, le ticket moyen grimpe à 6,2 millions d'euros (+17%).

"Cette hausse s'explique aussi par des opérations records, supérieures à 40 millions d'euros par tour de table, et qui ont été plus nombreuses qu'à la même période en 2017", souligne Patricia Braun.

"Nous n'atteindrons peut-être pas les records de 2017"

Le bal des grosses opérations a été ouvert dès janvier par Ledger, startup spécialisée dans la sécurisation des cryptomonnaies et la technologie Blockchain, qui a levé 61 millions d'euros. Arrive ensuite OpenClassrooms, plateforme de formations en ligne, avec 51 millions d'euros et Recommerce, leader français du smartphone reconditionné, avec 50 millions d'euros. Enfin, pour conclure le Top 5, la pépite française de l'hébergement dans le cloud, Scality, a levé 48,5 millions d'euros, et Klaxoon, startup de RH Tech (technologies pour la vie d'entreprise), a bouclé un tour de table de 42,8 millions d'euros [la startup Voodoo, qui a levé 172 millions d'euros en mai, est écartée du classement pour des raisons méthodologiques, Ndlr].

Lire aussi : Record : en mai, les startups françaises ont levé plus de 520 millions d'euros (Voodoo, OpenClassrooms, Klaxoon, Aircall...)

En excluant Scality, classé dans le secteur "logiciel et composants", ces levées illustrent la préférence des investisseurs pour le secteur "internet et services". Ce dernier concentre près de la moitié des opérations et des montants levés.

"Cela s'explique par des cycles de financement plus courts. Un investisseur aura tendance à investir plus rapidement dans une startup du secteur "internet et services", plutôt que dans le secteur de la biotech, où le retour sur investissement peut être très long", explique Patricia Braun.

Si la French Tech poursuit sur sa lancée pour la deuxième partie de l'année, "a priori, il y aura moins d'opérations - sauf si la tendance s'inverse, avance Patricia Braun. Nous n'atteindrons peut-être pas les records de 2017."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :