Qui sont les prétendants au titre de premier Titan européen ?

 |   |  761  mots
La plateforme de streaming suédoise Spotify est valorisée 28,8 milliards de dollars.
La plateforme de streaming suédoise Spotify est valorisée 28,8 milliards de dollars. (Crédits : Christian Hartmann)
Après une année record pour les levées de fonds, le Vieux Continent produit toujours plus de "licornes" - ces startups non-cotées valorisées plus de 1 milliard de dollars. L'Europe pourrait même voir émerger prochainement son premier "Titan" (plus de 50 milliards de dollars). Mais la route est encore longue...

Année record pour les levées de fonds, des licornes de plus en plus nombreuses... L'écosystème tech européen n'a jamais été aussi dynamique. Au point d'avancer "inéluctablement vers l'émergence de son premier Titan", société valorisée plus de 50 milliards de dollars, selon un rapport de GP Bullhound, banque internationale d'affaires et de conseil dans le secteur technologique, publié le 5 juillet (voir méthodologie en bas de l'article). Pour autant, les entreprises prétendantes au titre sont encore loin de passer la barre des 50 milliards de dollars... Et l'Europe est à la traîne.

Les titans, ces super-géants nés après 2000, cotés au non, sont actuellement entre les mains des États-Unis et de l'Asie. On en dénombre seulement six dans le monde : trois américains (Facebook, Uber, Tesla) et trois chinois (Baidu, Ant Financial, Didi Chuxing). Le rapport dresse une liste de cinq prétendants au titre de premier titan de la tech européenne. Le favori : Spotify. La plateforme de streaming suédoise, numéro un mondial, pourrait "atteindre bientôt le cap des 50 milliards de dollars avec une croissance de 122% au cours des 12 derniers mois portant sa valorisation actuelle à 28,8 milliards de dollars depuis son introduction en bourse en mars dernier", note le rapport. Pour autant, la plateforme doit encore multiplier son chiffre d'affaires par 1,8 pour y prétendre.

Chiffres d'affaires et montants levés encore trop faibles

Loin derrière Spotify, et donc loin du titre de titan, se trouve l'allemand Zalando. Valorisé 12,8 milliards de dollars, la plateforme de ventes en ligne devra plus que quadrupler ses revenus pour entrer sur le podium. Sont également pressentis : le moteur de recherche russe Yandex (valorisé 10,9 milliards de dollars), l'allemand Delivery Hero (8,8 milliards de dollars) et le britannique Just Eat (7,2 milliards de dollars). Au-delà des revenus, les montants levés nécessaires pour obtenir le titre de titan sont encore loin de rattraper ceux des géants américains et asiatiques. En moyenne, les leaders européens ont levé 1,6 milliard de dollars, alors que les titans ont eu besoin de 7,3 milliards pour atteindre la barre des 50 milliards de valorisation.

Les États-Unis et l'Asie mènent aussi la danse pour le classement mondial des licornes, startups non-cotées valorisées plus de 1 milliard de dollars.

"Sur 414 licornes, et pour un marché d'une valeur de 2.285 milliards de dollars, 48% proviennent des États-Unis, 35% de l'Asie et seulement 17% émergent du marché européen", souligne le rapport.

69 licornes européennes

Pour autant, le nombre de licornes européennes ne cesse d'augmenter. Le Vieux Continent en a gagné 14 en un an, quand l'Asie en a engendré 31 et les États-Unis en ont généré 29. Parmi les nouvelles têtes européennes, l'application de banque britannique Revolut ou encore Cabify, le "Uber" espagnol, ont fait leur apparition. Au total, l'Europe revendique 69 licornes, contre seulement 30 en 2014. Cette croissance a été portée par des levées de fonds plus nombreuses, mais aussi des montants investit plus importants. Neuf startups européennes ont réalisé des "méga-levée de fonds" de plus de 200 millions de dollars ou plus, comme Deliveroo, Farfetch ou encore Delivery Hero.

« L'Europe a pris un nouveau départ et recolle au peloton grâce à des entrepreneurs de plus en plus ambitieux et à des startups aux technologies innovantes. Cette croissance est due à plusieurs critères, dont notamment une meilleure vision de la part des entrepreneurs, ainsi qu'un intérêt grandissant du marché pour les technologies européennes et ses startups », estime Guillaume Bonneton, Partner chez GP Bullhound France.

Le Royaume-Uni reste le champion européen, avec désormais 26 licornes à son actif. Si la France est loin derrière, avec seulement 3 licornes (Blablacar, Criteo et Vente-privée), elle a "le vent en poupe", assure le rapport. Ainsi, une dizaine de startups françaises seraient candidates au statut de licorne dans les deux années à venir : Algolia, Actility (internet des objets), Believe Digital, la plateforme de streaming musical Deezer, la plateforme de prise de rendez-vous médicaux Doctolib, la marketplace de bricolage ManoMano, la pépite du cloud Scality, Shift Technology ou encore Younited Credit.

____

Méthodologie : GP Bullhound a analysé plus de 400 entreprises au sein de l'écosystème technologique européen, sur la base des critères suivants :

  • Uniquement des entreprises tech, avec une préférence pour celles gravitant autour d'Internet et des logiciels (Cleantech et Biotech sont exclus de l'analyse ;
  • Basées en Europe ;
  • Fondées en 2000 ou plus tard ;
  • Ayant levé plus de 20 millions de dollars ou ont une valeur de 400 millions de dollars depuis 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :