Quelles sont les startups les plus attractives en France ?

 |   |  632  mots
Le PC dématérialisé Shadow, par la startup Blade, fait partie du Top 5 des startups françaises les plus attractives d'après le classement de LinkedIn.
Le PC dématérialisé Shadow, par la startup Blade, fait partie du Top 5 des startups françaises les plus attractives d'après le classement de LinkedIn. (Crédits : Blade)
Le réseau social professionnel LinkedIn a publié son premier Top Startups, le classement des 25 pépites françaises les plus attractives pour les talents en 2018. Les startups de l'intelligence artificielle, des Fintech et du véhicule autonome se distinguent.

Pas besoin d'être une licorne pour attirer les meilleurs talents de la tech. Le premier Top Startups de LinkedIn, qui révèle les 25 startups les plus attractives cette année, est évocateur : pour susciter l'intérêt des meilleurs, il vaut mieux travailler dans l'intelligence artificielle, le véhicule autonome et les Fintech.

Dans le détail, le top 10 est composé des Fintech PayFit (1er) et Qonto (3e), des deep tech de l'informatique Snips (2e) et Blade Shadow (5e), des champions des nouvelles mobilités Everoad (4e) et Navya (7e), des logiciels innovants Aircall (8e) et Tiller Systems (9e), ainsi que l'agence de l'innovation en entreprise Wemanity (6e) et la plateforme de e-commerce Back Market (10e).

Le défi technologique et la création de nouveaux usages attirent davantage

Autrement dit, les talents sont attirés par le défi de travailler pour les entreprises les plus innovantes, c'est-à-dire celles qui exploitent une technologie prometteuse où tout reste encore à faire, ou encore celles qui dépoussièrent des services existants donc qui renouvellent les usages des professionnels et du grand-public.

Dans la première catégorie se trouvent l'assistant vocal anti-Google car respectueux des données personnelles Snips, les nouvelles mobilités Navya et EasyMile, ou encore l'ordinateur dématérialisé Blade : autant de startups qui créent un produit ou un service profondément innovant technologiquement, avec un très fort potentiel de transformation de la société.

Dans la deuxième catégorie se trouvent surtout des startups peut-être moins innovantes technologiquement, mais qui dépoussièrent des services existants donc qui renouvellent les usages des professionnels et du grand-public. La plateforme de vente de produits reconditionnés Back Market, qui promeut une consommation plus responsable ; le logiciel de gestion de paie et des déclarations sociales PayFit, qui simplifie grandement la vie des entreprises ; ou encore la solution de paiement mobile Lydia (16è), qui cartonne auprès des 18-35 ans en permettant des transferts d'argent en un clic.

Les licornes et la "tech for good" moins populaires

À noter qu'aucune des 25 entreprises les plus attractives ne fait partie de l'écosystème "tech for good", c'est-à-dire les startups dont la vocation première est d'améliorer la société ou la planète grâce à la technologie. Les quatre licornes françaises ne sont pas non plus de la fête : ni OVH, ni venteprivee.com, ni Deezer ni BlaBlaCar n'atteignent le Top 25.

Du côté de la méthodologie, les entreprises devaient avoir moins de sept ans d'existence, compter 50 salariés ou plus, être indépendantes et privées, et avoir leur siège social en France. "Nous avons étudié les données générées par les milliards d'actions des 16 millions de membres sur LinkedIn en France, 575 millions dans le monde. Nous nous sommes penchés sur quatre critères : la croissance des effectifs, les interactions sur la plateforme avec l'entreprise et ses employés, l'intérêt pour les offres d'emploi diffusées par la startup et enfin, sa capacité à attirer les talents parmi les grands groupes", précise Sandrine Chauvin, qui dirige les contenus publiés sur LinkedIn.

Le Top 25 des startups françaises les plus attractives

  • 1. PayFit (Fintech)
  • 2. Snips (IA)
  • 3. Qonto (Fintech)
  • 4. Everoad (mobilités)
  • 5. Blade (PC dématérialisé)
  • 6. Wemanity (agence d'innovation)
  • 7. Navya Group (véhicule autonome)
  • 8. Aircall (télécoms)
  • 9. Tiller Systems (caisse enregistreuse innovante)
  • 10. Back Marjet (e-commerce)
  • 11. Malt (RH)
  • 12. LumApps (logiciels)
  • 13. Netatmo (objects connectés)
  • 14. Bird Office (immobilier)
  • 15. Shippeo (logiciel de suivi de la logistique)
  • 16. Lydia (paiement mobile)
  • 17. Lendix (financement d'entreprises par des particuliers)
  • 18. Octoly (marketing et publicité)
  • 19. Easyrecrue (RH)
  • 20. Thiga (cabinet de conseil en innovation)
  • 21. UX-Republic (design thinking)
  • 22. Dreem (objets connectés santé)
  • 23. Abbeal (financement de projets innovants en entreprise)
  • 24. AptiSkills (BTP)
  • 25. EasyMile (véhicule autonome)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2018 à 16:54 :
Tous ces noms qui ne veulent rien dire... C'est déprimant.
a écrit le 07/11/2018 à 13:17 :
"Les quatre licornes françaises ne sont pas non plus de la fête : ni OVH, ni venteprivee.com, ni Deezer ni BlaBlaCar n'atteignent le Top 25"

Normal puisque toutes ces entreprises sont agées de plus de 7 ans (âge limite pour concourir...)

La vraie question : Pourquoi la France n'a pas de nouvelles licornes comme aux Etats-Unis : Lyft our Angleterre : Monzo et Revolut dans les classements LinkedIn également.
a écrit le 06/11/2018 à 16:01 :
la france c'est le pays ideal pour commencer qquch, tant qu'on est en deficit, voire quon beneficie de l'argent public........
la ou ca pose pb c'est quand on veut grandir, voire, crime satanique ta mere par excellence, quand on commence a gagner de l'argent, auquel cas l'etat francais vous en fait baver des ronds de chapeau comme jesus avec zachee
reparlez nous de ces memes boites dans 10 ans, on verra ce qu'il en reste...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :