Pendant que son cours chute, Facebook s'intéresse à la reconnaissance faciale

Le géant des réseaux sociaux pourrait mettre la main sur la start-up israélienne Face.com à la faveur d'un échange de titres avec son actionnaire, le russe Yandex. Mais sa chute en Bourse pourrait limiter ses ambitions.
Klik, l'application de reconnaissance faciale pour iPhone de Face.com
Klik, l'application de reconnaissance faciale pour iPhone de Face.com (Crédits : DR)

Le géant américain des réseaux sociaux négocierait un échange d'actions avec le moteur de recherche russe Yandex, qui détient 18,4% de la start-up spécialisée dans la technologie de reconnaissance faciale, face.com. Selon le quotidien d'affaires israélien « Calcalist », Mark Zukerberg en est déjà à sa quatrième tentative d'acheter l'israélien Face.com, qui serait évalué par les experts entre 80 et 100 millions de dollars. Le russe Yandex avait pris une participation dans Face.com à l'automne 2010 pour 4,3 millions de dollars et le directeur général de Yandex, Arcadi Voloj, siège depuis au conseil d'administration de Face.com. Une cession de l'actif permettrait à Yandex soit de quadrupler sa mise, soit de prendre une petite place dans le capital de Facebook via un échange d'actions, soit un peu des deux. La presse russe juge plus plausibles les deux dernières options. Yandex, dont Face.com fut la première prise de participation à l'étranger, se refuse à commenter l'information.

Après Instagram, un rachat qui semblerait logique
Face.com développe depuis 2007 une technologie unique de reconnaissance des visages à partir de photos numérisées. Le service en ligne gratuit permet aux internautes de rechercher leurs photographies sur la toile, y compris sur les réseaux sociaux, dont Facebook bien sûr. Le site israélien a aussi développé l'application Celebrityfindr, pour rechercher des photographies de célébrités et de leurs sosies inconnus sur Twitter, et une application pour mobile, avec des filtres à la Instagram, Klik. Face.com scanne chaque mois des milliards de photographies et indexe dans le même temps des millions de visages, dont probablement le vôtre. Facebook propose déjà à ses utilisateurs d'identifier leurs contacts sur les photos. L'intégration de la technologie de Face.com s'inscrit dans sa stratégie au même titre que le récent rachat d'Instagram.

Google avait lancé le déverrouillage par reconnaissance faciale
Les technologies de reconnaissance de visages figurent parmi les plus convoitées à l'heure actuelle par les moteurs de recherche. Google avait d'ailleurs fait sensation à l'automne dernier à la sortie de son smartphone Google Nexus équipé de la technologie « face unlock » qui se déverrouille après avoir reconnu le visage de son propriétaire. Le Russe Yandex a déjà intégrée celle de Face.com dans son service Yandex.photo.

L'intégration réussie de nombreux services permet à Yandex de conserver une part stable sur un marché russe en forte croissance et qui est désormais numéro un européen en nombre d'internautes. Cette semaine, les statistiques montrent que Yandex dépasse désormais en audience les chaînes télévisées les plus populaires. Toujours sur le marché russe, Yandex résiste à l'offensive de Google, qui plafonne à 27% des requêtes contre 60% pour le russe.

Sa chute en Bourse échaude son concurrent russe
Un peu sur le même schéma, Facebook fait figure de nain sur le marché russe face au rival local, vk.com (ex vKontakte). L'Américain n'atteint pas les 5% de part de marché, tandis que vk.com trône à plus de 60 % de l'audience des réseaux sociaux, selon liveInternet. Or, les deux réseaux ont un actionnaire commun, le russe DST, qui possède 10% de Facebook et 40% de vk.com. Or la chute en Bourse de Facebook a semble-t-il échaudé son concurrent russe. En effet, mardi, les actionnaires de vk.com ont décidé de reporter son introduction en bourse, initialement prévue pour ce printemps, à cause des turbulences provoquées par l'aîné américain. «

L'IPO de Facebook a démoli la foi de beaucoup d'investisseurs dans les réseaux sociaux, par conséquent VK reporte la sienne indéfiniment », a déclaré le fondateur du site Pavel Dourov sur son compte Twitter. L'action Facebook est tombée sous les 30 dollars mardi à Wall Street, portant à 20% son recul par rapport à son prix d'introduction le 18 mai dernier. La société de Mark Zuckerberg ne pèse plus que 64 milliards de dollars.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 30/05/2012 à 8:25
Signaler
28,84 USD en venant de 38 c'est pas mal et tout ça en une semaine. Good very good. Facebook, vous êtes bien toujours la plus belle action, mais au rythme où vont les choses, bientôt certains ne pourront plus se regarder dans la glace.

à écrit le 30/05/2012 à 5:08
Signaler
Une raison de plus de ne pas être sur facebook. Se faire fliquer volontairement, c'est le comble de l'idiotie.

le 30/05/2012 à 7:32
Signaler
Il vaut mieux être présent pour voir ce qui s'y passe. Vos amis vous ont sans doute déjà mis des photos de vous en ligne, en vos "taguant". Après ce qui est sûr, c'est que facebook est devenu le plus importante base de donnée personnelle du monde. On...

le 30/05/2012 à 15:38
Signaler
En effet, Vido. Là où ça devient marrant, est que facebook devient à la personne ce que google devient à la connaissance. Soit, ils doivent MONNAYER ce potentiel. Or (en barre), la commère du coin délivre ses infos gratos. Et l'humanité devient aller...

à écrit le 29/05/2012 à 21:26
Signaler
C'est très étonnant non ? ... (Notez également la pertinence de mon commentaire)

à écrit le 29/05/2012 à 21:21
Signaler
Il est très fort Mark, réussir à piquer autant d'argent aux investisseurs, en ces temps de crise, je dis bravo.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.