Google ne connaît pas la crise (pour l'instant)

 |   |  871  mots
Alphabet, maison-mère de Google, a enregistré un chiffre d'affaires de 41,2 milliards de dollars (+13% sur un an) au cours du premier trimestre 2020.
Alphabet, maison-mère de Google, a enregistré un chiffre d'affaires de 41,2 milliards de dollars (+13% sur un an) au cours du premier trimestre 2020. (Crédits : DADO RUVIC)
Alors que la crise sanitaire et économique provoquée par le coronavirus a impacté de plein fouet des secteurs entiers au cours du premier trimestre, le géant de la Silicon Valley a enregistré un bénéfice net de 6,8 milliards de dollars (+3% sur un an). Alphabet, maison-mère de Google, anticipe néanmoins un deuxième trimestre "difficile" en raison des baisses des recettes publicitaires.

Alphabet, maison-mère de Google, amortit le choc. En dépit de la crise mondiale sanitaire et économique liée à la pandémie de coronavirus, le géant américain a enregistré un bénéfice net de plus de 6,8 milliards de dollars entre janvier et mars, selon ses résultats trimestriels publiés mardi. Soit une hausse de 3% de ses bénéfices nets sur un an. Son chiffre d'affaires s'élève quant à lui à 41,2 milliards de dollars (+13% sur un an).

Comme d'habitude, Alphabet récolte les fruits de son activité publicitaire très lucrative, et dont le groupe est ultra-dépendant. Près de 82% de ses revenus sont générés via sa régie publicitaire, soit environ 33,8 milliards de dollars sur la période. Malgré les premières contractions des budgets alloués par les annonceurs, ses revenus publicitaires ont augmenté de 10% au cours des trois derniers mois. Si le groupe a donc su maintenir son cap, cette tendance positive est toutefois à nuancer.

"Les performances ont été solides au cours des deux premiers mois du trimestre, mais nous avons observé en mars un recul significatif de nos recettes", a commenté la directrice financière Ruth Porat dans un communiqué de presse.

Le même cas de figure a été observé chez le réseau social Snapchat, qui a ouvert le bal de la publication des résultats trimestriels des acteurs de la tech la semaine dernière.

YouTube et le cloud, en pleine croissance

Alors que plus de la moitié de la planète a été appelée à se confiner, Alphabet a su tirer profit de YouTube. Les personnes confinées se tournant davantage vers les écrans, et notamment les services de divertissement, la plateforme vidéo a vu ses recettes publicitaires grimper à plus de 4 milliards de dollars pour le trimestre (+33% sur un an).

Lire aussi : Records d'abonnés Netflix : après le confinement, un dur retour à la réalité ?

Alphabet a également vu l'usage de ses produits liés au cloud (l'informatique dématérialisée) bondir. Par exemple, la plateforme d'apprentissage Google Classroom a été utilisée par des "centaines de millions d'enseignants et d'élèves, soit le double par rapport à début mars", a souligné Sundar Pichai. Le groupe espère logiquement pouvoir retenir sur ses plateformes cette nouvelle vague d'utilisateurs une fois le confinement terminé. Au cours du trimestre, l'activité cloud a enregistré un chiffre d'affaires de 2,8 milliards de dollars (+52% sur un an).

Salués par les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :