L'Inde compare le bitcoin à une pyramide de Ponzi

 |   |  397  mots
Le système de Ponzi est une fraude pyramidale qui consiste à piocher dans les finances de nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients plus anciens.
Le système de Ponzi est une fraude "pyramidale" qui consiste à piocher dans les finances de nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients plus anciens. (Crédits : Dado Ruvic)
Le ministre indien des Finances a prévenu que la cryptomonnaie présente un risque de krach soudain et prolongé, du même ordre qu'un système de Ponzi.

L'Inde a prévenu à son tour vendredi des dangers des investissements en cryptomonnaies, dont la plus célèbre d'entre elles, le bitcoin, en les comparant au système de Ponzi.

Malgré l'envolée des échanges et des cours, les cryptomonnaies "n'ont pas de valeur intrinsèque et ne sont soutenus par aucun type d'actifs", a indiqué le ministère indien des Finances dans un communiqué.

Risque d'un "krach soudain et prolongé"

"Il y a un risque réel et élevé d'une bulle de ce type d'investissements comme dans le système de Ponzi qui peut aboutir à un krach soudain et prolongé", a-t-il souligné, précisant que les consommateurs devaient être "extrêmement prudents".

Le système de Ponzi, du nom du financier Charles Ponzi arrêté dans les années 1920 à Chicago, est une fraude "pyramidale" qui consiste à piocher dans les finances de nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients plus anciens.

L'avertissement du gouvernement indien intervient après celui d'autres pays ou autorités monétaires depuis l'envolée spectaculaire du bitcoin ces derniers mois, à plus de 19.000 dollars, même si le cours de la cryptomonnaie subit une correction depuis une dizaine de jours. Il évoluait vendredi autour des 14.000 dollars.

Corée du Sud, Israël... le bitcoin dans le viseur des autorités

Jeudi, la Corée du Sud a annoncé une interdiction des échanges anonymes de cryptomonnaies, qui rencontre un très gros succès dans le pays, et un renforcement de la lutte contre leur utilisation à des fins de blanchiment. Ces mesures incluent l'interdiction d'ouvrir des comptes anonymes de cryptomonnaie, ou la possibilité pour le régulateur d'empêcher si nécessaire certains échanges. A la mi-décembre, Séoul avait interdit à ses institutions financières toute utilisation de monnaies virtuelles.

Lire aussi : Séoul fait plonger le bitcoin

En Israël, la commission de contrôle israélienne des valeurs mobilières a indiqué mardi vouloir interdire le commerce de cryptomonnaies dans le pays tant que les transactions impliquant ces monnaies n'étaient pas réglementées.

Des responsables de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Réserve fédérale américaine (Fed) ont aussi récemment exprimé des craintes sur le sujet, tandis que la Banque centrale de Singapour a recommandé aux investisseurs d'agir avec "une extrême prudence" vis-à-vis du bitcoin.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2018 à 17:59 :
Ce qui est inquiétant, ce sont les produits dérivés et les achats à terme: combien y a-t-il de milliards de $ ou € empruntés par des parieurs à la hausse (mais aussi à la baisse) qui, dans ce jeu à somme nulle seront dans l'impossibilité de dénouer leur position, surtout si, comme on peut le subodorer, une bonne partie des fonds s'est évaporée dans la poche des malins qui ont lancé l'arnaque?
a écrit le 31/12/2017 à 18:41 :
tant qu'il y a de nouveaux "acheteurs" cela fonctionne.......
a écrit le 29/12/2017 à 18:19 :
Les états les uns après les autres prennent position contre les crypto-fausse-monnaies. Mais les mots ne suffiront pas face à la cupidité du monde atisée par la première chaine de ponzi mondiale. Des mesures fortes et coordonnées, vite!
a écrit le 29/12/2017 à 15:52 :
La comparaison est plutôt bonne car l’appât du gain est une force puissante qui va pousser la valeur vers le haut mais dont la force va diminuer au fur et à mesure que la croissance du cours va ralentir. Il en est de même avec la peur de perdre de l'argent qui va provoquer un vent contraire violent qui va s'auto-alimenter quand le vent va tourner.
Lors de la phase de croissance, il y aura des produits dérivés, évidemment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :