Le Conseil d'Etat laisse Microsoft aux manettes de Health Data Hub, mais alerte d'un risque

 |  | 821 mots
Lecture 5 min.
Le Health Data Hub, créé par la loi santé du 24 juillet 2019, est la plus grande plateforme française de données médicales.
Le Health Data Hub, créé par la loi santé du 24 juillet 2019, est la plus grande plateforme française de données médicales. (Crédits : DR)
Le Conseil d'Etat s'est opposé mardi à la suspension de la plateforme Health Data Hub, le plus grand fichier français de données de santé, justifiant son intérêt par "l'urgence sanitaire" liée au coronavirus. Si l'institution a temporairement conforté le géant américain Microsoft dans son rôle d'hébergeur, elle reconnait un risque pour le potentiel transfert de données de santé vers les Etats-Unis et appelle à trouver une solution pérenne.

Le Health Data Hub de nouveau sauvé par le Conseil d'Etat. Saisi le 28 septembre par le collectif SantéNathon, le juge des référés a affirmé qu'aucune "illégalité grave et manifeste" ne peut justifier "à très court terme la suspension" de la plus grande plateforme française de recueil de données de santé, selon une ordonnance rendue mardi.

Créé par la loi santé du 24 juillet 2019 et actif depuis avril dernier, le Health Data Hub est une gigantesque base de données de santé des Français à des fins de recherche. La plateforme centralise plusieurs fichiers de données, qui étaient auparavant éparpillés dans de nombreux organismes comme les hôpitaux publics, les secours ou encore la Sécurité Sociale. Les données liées à l'épidémie de Covid-19 sont également intégrées.

Lire aussi : Comment fonctionne le Health Data Hub, la plateforme des données de santé françaises ?

Le transfert potentiel des données vers les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :