Meerkat, l'appli vidéo qui monte et inquiète Twitter

Lancée par une startup israélienne, l'application qui permet de diffuser des vidéos en direct à ses abonnés sur Twitter a rapidement conquis des dizaines de milliers d'utilisateurs et levé plusieurs dizaines de millions d'euros. Face à ce succès grandissant, Twitter a réduit certaines fonctionnalités pour les utilisateurs de Meerkat et mise sur Periscope, sa propre application lancée ce jeudi.
Meerkat a annoncé avoir procédé à une levée de fonds auprès d'acteurs d'Holywood notamment. Selon le site TechCruch, le montant s'élève à 12 millions de dollars.
Meerkat a annoncé avoir procédé à une levée de fonds auprès d'acteurs d'Holywood notamment. Selon le site TechCruch, le montant s'élève à 12 millions de dollars. (Crédits : Capture d'écran Meerkat)

L'application de diffusion de vidéos en direct Meerkat continue de surfer sur sa popularité toute récente. Depuis son lancement fin février, la startup israélienne installée dans la Silicon Valley a confirmé avoir procédé à une levée de fonds auprès de Greylock Partners, l'un des plus célèbres fonds de capital-risque de Californie, Universal Music (Vivendi), et des stars d'Hollywood comme l'acteur Ashton Kutcher. Sans préciser le montant.

Selon le site spécialisé TechCrunch qui cite des sources proches du dossier, Meerkat a levé 12 millions de dollars (11 millions d'euros), ce qui la valoriserait désormais à 52 millions de dollars (47,5 millions d'euros). Initialement, Meerkat n'était qu'un projet annexe de la société Life on Air qui avait déjà lancé une autre application assez similaire Yevvo, qui a connu une petite notoriété à l'automne 2013.

Twitter comme tremplin

Interrogé par le Guardian, le créateur de l'application Ben Rubin (27 ans) a confié qu'en utilisant Meerkat, les utilisateurs disaient à leurs abonnés :

"Voici quelque chose de spécial pour moi... et je veux que tu m'accompagnes pour cette interview, pour ce mariage. Que tu sois avec moi lors de la visite de l'appartement, ou de la séance de yoga, ou en cours."

Un service spécial, différent donc, qui a rapidement séduit et occupé le devant de la scène notamment grâce à Twitter. Car quand un utilisateur de Meerkat détenant un compte Twitter diffuse une vidéo publique en direct, l'application prévient les membres de son réseau (d'un tweet annonçant "live now"). Ceux qui désirent regarder la vidéo peuvent le faire en cliquant sur le lien affiché. Mais il ne peuvent la voir en différé.

Mesure de rétorsion de Twitter

Une interaction qui aurait pu ne poser aucun problème si Twitter, qui a montré de plus en plus d'intérêts pour la vidéo, n'avait acquis récemment l'application Periscope (l'accord a été confirmé le 13 mars), et annoncé jeudi 26 mars le lancement du service. Or, il s'agit là également d'une application de diffusion de vidéos en temps réel. Elle permet de partager directement sur le réseau social sans passer par d'autres services, comme Dailymotion et Youtube, ou encore de revoir des séquences vidéo déjà diffusées (a contrario de Meerkat).

Le réseau social a donc choisi de réduire certaines fonctionnalités au détriment de Meerkat, car ce dernier fait désormais office de concurrent. Fast Company rapporte ainsi que l'application ne dispose désormais plus que d'un accès limité au Social Graph de Twitter deux heures maximum après le début d'une vidéo en direct. Comme l'explique Next Inpact, le graphique social de Twitter est "une mine d'or de données" qui permet la "visualisation de statistiques, des commentaires sous forme de tweets ou encore la possibilité d'y répondre".

Certes la coupure du service est conforme à la politique interne de Twitter, selon un porte-parole interrogé par Fast Company, mais sonne comme un aveu de faiblesse de la part du réseau social de micro-blogging. Le régulateur des télécoms américain, la FCC, considère qu'il ne pourrait se saisir de ce genre de sujet au titre de la neutralité du Net mais que les autorités anti-trust pourraient bien l'examiner, selon le Financial Times. Un principe de neutralité des plateformes cher au nouveau président du régulateur français, l'Arcep.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.