iPhones volontairement ralentis : Apple attaqué en justice

 |   |  679  mots
Enervés par le fait qu'Apple a avoué ralentir volontairement, depuis un an, les performances de ses iPhones 6 et 7 à la batterie vieillissante, les clients américains réagissent. Deux class actions, ou actions de groupe en justice, ont été lancées.
Enervés par le fait qu'Apple a avoué ralentir volontairement, depuis un an, les performances de ses iPhones 6 et 7 à la batterie vieillissante, les clients américains réagissent. Deux "class actions", ou actions de groupe en justice, ont été lancées. (Crédits : China Stringer Network)
Apple a reconnu la semaine dernière ralentir volontairement, depuis un an, les performances de certains de ses iPhones. Après deux "class actions", ou actions de groupe en justice, lancées dans la foulée par des consommateurs américains en colère, la firme à la pomme est désormais visée par huit plaintes distinctes.

[Publié le 24/12, modifié le 27/12 à 10h55]

La pilule a du mal à passer, même les fans de la première heure se sentent lésés. Enervés par le fait qu'Apple a avoué ralentir volontairement, depuis un an, les performances de ses iPhones 6 et 7 à la batterie vieillissante, les clients américains réagissent. Après deux "class actions", ou actions de groupe en justice, lancées quelques jours avant Noël, Apple est désormais visé par huit plaintes distinctes, selon Reuters. Ces dernières ont été déposées devant plusieurs juridictions fédérales, dans les Etats de Californie, de l'Illinois et de New York. Elles pourraient toutes se transformer en procédures en nom collectif et aboutir potentiellement au versement d'indemnités à des millions d'utilisateurs américains.

Lire aussi : Pris la main dans le sac, Apple avoue ralentir volontairement d'anciens iPhones

Apple accusé de comportement déloyal vis-à-vis de ses clients

La première vient de deux étudiants en droit de l'université de Los Angeles, Stefan Bogdanovich et Dakota Speas. Les deux hommes reprochent à Apple de n'avoir pas demandé la permission aux utilisateurs avant d'imposer la "nouvelle fonctionnalité" qui bride les performances des iPhones 6 et 7 aux batteries vieillissantes. Ils accusent aussi Apple d'avoir interféré volontairement pour endommager les iPhones, pour pousser les consommateurs à les remplacer par des modèles plus récents ou acheter de nouvelles  batteries.

La deuxième plainte, déposée dans l'état de l'Illinois, vient de cinq citoyens, représentant l'Illinois, l'Indiana, l'Ohio et la Caroline du Nord. L'objectif est de la transformer en class action au nom des quatre états. Ces utilisateurs attaquent Apple non pas pour avoir ralenti leur iPhone, mais pour ne pas l'avoir expliqué aux consommateurs pendant un an, jusqu'à ce des consommateurs eux-mêmes s'aperçoivent de la manœuvre. Ils estiment qu'Apple aurait dû prévenir ses clients et leur donner le choix : soit accepter le ralentissement dû aux batteries vieillissantes, soit leur expliquer l'option d'acheter une nouvelle batterie, qui coûte 79 dollars aux Etats-Unis, plutôt que de remplacer l'iPhone. Les plaignants entendent prouver qu'ils ont acheté un modèle plus récent à cause de ce problème de performance, alors qu'ils auraient pu simplement acheter une nouvelle batterie, beaucoup moins chère.

Pourquoi Apple a ralenti les performances de ses iPhones

Attaquer Apple sur son manque de transparence, donc sur sa possible intention de pousser les consommateurs à acheter un modèle plus récent, plutôt que sur la manœuvre de ralentir les iPhones en elle-même, est plutôt malin de la part des plaignants de l'Illinois.

Car Apple avait une très bonne raison technique, validée par de nombreux experts, pour ralentir les performances de ses iPhones 6, 6S et SE. En vieillissant, la batterie en lithium-ion de ces modèles n'arrive plus, dans certaines conditions comme le froid notamment, à effectuer certaines taches qui demandent beaucoup de data. Il pouvait en résulter que le téléphone s'éteigne brutalement, alors qu'il restait jusqu'à 30% voire 40% de batterie, pour préserver les composants. Apple a donc introduit cette mise à jour dans iOS, son système d'exploitation, pour "lisser" les pics de performance, donc ralentir le smartphone, afin d'éviter ce bug. La firme a aussi intégré cette "fonctionnalité" pour ses iPhones 7, qui s'active uniquement quand la batterie devient trop vieillissante.

Le problème est donc bien qu'Apple ait attendu d'être mise au pied du mur par les médias pour avouer et expliquer cette pratique, instaurée en 2016. Il s'agit d'une communication de crise, et non pas d'une volonté d'informer les clients. Entre temps, de nombreux consommateurs affirment avoir acheté un nouveau modèle, alors qu'ils auraient pu uniquement changer de batterie si Apple les avait informés de cette solution.

Il ne s'agit donc pas d'obsolescence programmée, puisque l'intervention d'Apple visait à prolonger la durée de vie du smartphone. La firme de Cupertino n'est d'ailleurs pas attaquée sur cela. Il lui faudra en revanche justifier son manque de transparence. Pas une mince affaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2018 à 14:47 :
Quand il y a intention donc une volonté de... c’est une action de... donc ... c’est volontaire par conséquent c’est un remboursement d’une batterie à tous les clients Apple dans le monde et ça c’est : être un bon commercial.
A quand la campagne de remboursement de batterie ? Les ordinateurs sont inclus aussi ?
a écrit le 27/12/2017 à 13:00 :
"Il ne s'agit donc pas d'obsolescence programmée, puisque l'intervention d'Apple visait à prolonger la durée de vie du smartphone."
Là c'est l'interprétation très personnelle de l'auteur de l'article puisque l'intervention d'Apple visait à prolonger la durée de vie de la batterie au détriment du fonctionnement global de l'appareil. Autrement dit le consommateur était amené à changer d'appareil plutôt qu'à remplacer la batterie.
Pourquoi sinon dissimuler au consommateur le fait que la batterie est en fin de vie alors que ceci n'a rien à voir avec la qualité de l'appareil?
Je crois que quand on est un fabricant de smartphone haut de gamme, à la base on sait que la dernière chose qu'un consommateur est prêt à accepter, c'est que son appareil rame. Si Apple avait été de bonne foi, il aurait informé les utilisateurs du principe de cette mise à jour, qui en toute logique aurait du être optionnelle. Ou alors l'iphone aurait de lui-même prévenu que la batterie était en fin de vie.
Mais Apple a fait un autre choix qui correspond exactement à l'idée que je me fais de ce qu'est l’obsolescence programmée.
a écrit le 26/12/2017 à 18:27 :
Une class action contre Apple? Cela coûtera plus cher en frais de justice que le dédommagement éventuellement reçu du fabricant. Cela dit, que le plus "hype" des smartphones ne maîtrise pas la technologie des batteries li-ion est tout simplement scandaleux.
Réponse de le 27/12/2017 à 11:09 :
Apple maîtrise la technologie des batteries Li-Ion ni plus ni moins que les autres fabricants... Rappelez-vous les batteries incendiaires de Samsung, autre fabricant se voulant haut de gamme... Pour la téléphonie comme pour l'automobile (les Tesla qui prennent feu...) la batterie reste le maillon faible et le verrou technologique.
a écrit le 26/12/2017 à 14:52 :
Je soupçonne APPLE d’avoir également trafiqué le comportement des logiciels de iPhone 5s car le mien à eu des comportements bizarres: le pourcentage de la batterie ne fonctionnait plus, c’était soit 100% soit 1% jusqu’au moment où j’ai voulu mettre a jour la dernière version du logiciel et là, la catastrophe, plus moyen d’allumer l’iPhone. Je l’ai donc porté à un réparateur qui l’a mis sur banc de contrôle mais rien à faire il ne trouvait aucune panne. Il me l’a donc rendu tel que en me disant qu’il n’y avait pas de solution.
Arrivé chez moi, je tente le coup d’appuyer sur le bouton d’allumage et là miracle il remarche mais n’a pas accepté l’installation de la mise à jour 11,2,0. Donc c’est bien la cause de la panne, j’en suis sûr.
a écrit le 26/12/2017 à 8:37 :
En même temps comment blâmer Apple. C'était quand même super tentant. En plus avec des consommateurs addicts à la marque et qui acceptent de flamber 1000 euros chaque année pour un nouvel Iphone
a écrit le 25/12/2017 à 19:50 :
Et comment on peut aussi faire une class action en France? Car c'est totalement abusé
Et on a enfin la preuve.
Réponse de le 27/12/2017 à 11:15 :
Y a-t-il VRAIMENT un préjudice ? Après tout cette manip qui consiste à ralentir un peu le processeur n'a pour objet que de ménager une batterie vieillissante que le client devra bien finir par remplacer. Apple aura vite fait de transformer cette disposition technique en un avantage pour le client et sen sortira sans problème en proposant une mise à jour logicielle qui permettra aux risques et périls du client de désactiver le ralentissement du processeur (ce qui imposera des recharges plus fréquentes) voire, s'ils sont bons princes, un bon d'achat de 5€ à valoir sur le remplacement de la batterie dans les centres techniques Apple.
a écrit le 25/12/2017 à 12:50 :
On s'en fout des tamagochi pour adulte !!
a écrit le 25/12/2017 à 12:16 :
J’ai constaté un ralentissement important de mon 6S surtout après le chargement de la dernière mise à jour (11). Rien ne justifie cette dégradation dans l'utilisation que j’en fais. Y a t’il un software interne caché qui ralentit les performances ? Ou est-ce lié à la batterie ? Mon iPhone a plus de 3 ans et j’en prends soin. Je ne rachèterai plus d’iPhone
Réponse de le 26/12/2017 à 8:39 :
Bravo vous êtes un consommateur lucide. Mais l'exception qui confirme la règle concernant les acheteurs Apple
Réponse de le 27/12/2017 à 13:04 :
"Y a t’il un software interne caché qui ralentit les performances ?"
IOS étant un système d'exploitation fermé, il y a peu de chance que les ralentissements viennent d'un logiciel tiers.
Donc le software interne caché qui ralentit les performances, c'est la mise à jour d'Apple, comme expliqué dans l'article.
a écrit le 25/12/2017 à 5:27 :
La class action. Meme riche une Cie en pareil cas doit regler la note. C'est americain et ca fait mal au portefeuille.
Le regne de la pomme pourrie est actee.
SJ, doit ruer de rage dans son coffin.
a écrit le 24/12/2017 à 19:07 :
Ce problème était moins grave à l époque où les smartphones avaient une batterie accessible que l on pouvait aisément remplacer. Il est vrai qu ils étaient un peu moins mince.
a écrit le 24/12/2017 à 18:11 :
Les pratiques voyoucrates d'Apple concernent les smartphone mais aussi les tablettes et même les PC !!!

L'Etat Français dirigé par Macron Merkel Lemaire Philippe se doivent de demander sans délai l'interdiction immédiate de commercialisation des produits Apple en France et dans toute l'Europe qui elle doit de plus infliger une amende égale au Chiffre Affaire d'APPLE dans chaque pays européen.

s'ils ne font rien, c'est qu'ils sont impuissants ... à moins qu'ils ne soient que des agents au service des lobbyystes Appel ! c'est une option très possible
Réponse de le 25/12/2017 à 9:52 :
Personne n'est obligé d'acheter un iPhone...
Réponse de le 25/12/2017 à 11:55 :
Joyeux Noël !
Réponse de le 25/12/2017 à 14:42 :
dans cette affaire Appel, comme dans les autres, c'est un constat, nos politicards européens et français se moquent de leurs citoyens,

il ne faut pas compter sur les élus LREM UMP UDI LR pour agir, ils ne se sont pas fait élire pour le bien de la Nation, mais pour toucher des gros revenus payés sur les fonds publics, nos impôts, et avantages ... qui tournent autour venant de toutes parts dans une galaxie mafieuse
Réponse de le 26/12/2017 à 9:39 :
La seule chose qu'on puisse reprocher à Apple est de ne pas avoir signalé dans sa notice cette disposition technique qui permet au consommateur de différer quelque peu le remplacement de la batterie. Voire de ne pas lui permettre de désactiver cette fonctionnalité quitte à devoir recharger son téléphone plusieurs fois par jour.
a écrit le 24/12/2017 à 18:05 :
Les ennuis d'Apple sont devant elle et sa manière de traiter ses clients ne va pas l'aider.
Si vous réclamez la résolution de la vente d'un produit (le dernier Mac Pro qui est un loup infernal pour laquelle la marque a fait des excuses officielles devant un parterre de journalistes professionnels), on vous renvoie sur l'Irlande où une obscure responsable commerciale de langue anglaise vous signifie en mauvais français une fin de non-recevoir, alors que votre avocat demandait à plusieurs reprises d'avoir affaire avec les avocats français de la marque.
Les deux principaux traits personnalité qui se dégagent d'Apple sont l'arrogance et le mépris pour les clients, et un jour les masques tomberont.
a écrit le 24/12/2017 à 12:48 :
Au jeu du plus con... car il faut vraiment l'être pour se précipiter sur l'achat d'un nouvel Iphone parce que l'ancien va un peu moins vite. Et en plus, pour racheter un Iphone alors que le précédent n'a manifestement pas fait son temps...
a écrit le 24/12/2017 à 12:35 :
Ce serai là occasion pour les Europe pour récupérer de la argent dans cette guerre que les usa livrent aux concurrents de leurs entreprises. 1 ou 2 milliards ce serai bien
a écrit le 24/12/2017 à 12:35 :
Ce serai là occasion pour les Europe pour récupérer de la argent dans cette guerre que les usa livrent aux concurrents de leurs entreprises. 1 ou 2 milliards ce serai bien
Réponse de le 26/12/2017 à 9:46 :
La vraie bonne réponse des européens serait de concevoir une alternative technique crédible au duopôle Apple/Androïd et les plate-formes matérielles pour la supporter (quitte, pour raison de coûts, à les faire produire en Chine). Mais quand on voit ce qu'il est advenu de Philips, Nokia, Alcatel et Siemens, les capacités technologiques nécessaires n'y existent probablement plus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :