L’appli de messagerie vidéo Tribe lève 3 millions de dollars

 |   |  510  mots
L'équipe de Tribe, à San Francisco.
L'équipe de Tribe, à San Francisco. (Crédits : DR)
La startup fondée par le Français Cyril Paglino et installée à San Francisco compte à ce jour 500.000 inscrits. Elle mise sur cette manne pour accélérer son développement.

Son souhait ? Remiser l'antique SMS au grenier. Entrepreneur français installé à San Francisco, Cyril Paglino, 30 ans, peaufine actuellement sa nouvelle appli de messages vidéos Tribe. Le principe est simple : pour communiquer avec un contact, l'utilisateur le sélectionne dans sa liste d'amis. Puis appuie sur son icône sans relâcher son doigt pour enregistrer un court message vidéo - de 15 secondes au maximum. Il suffit alors de relâcher le doigt de l'écran pour envoyer, immédiatement, la communication. L'appli est asynchrone, c'est-à-dire qu'on peut choisir quand visionner ses messages, sans aucune contrainte.

Dans la Silicon Valley, la trouvaille n'a pas laissé les investisseurs insensibles, puisque Tribe vient d'annoncer une levée de fonds de 3 millions de dollars auprès de l'américain Sequoia Capital. Ce dernier n'est pas un inconnu outre-Atlantique, puisque c'est le fonds qui a déjà épaulé plusieurs grands noms de la Tech comme Google, Apple, Airbnb ou WhatsApp. Outre le montant du chèque, la startup mise sur cette aura pour accélérer son développement et conquérir des utilisateurs. Depuis le lancement de sa version bêta l'an dernier, quelques « 500.000 personnes » utilisent aujourd'hui son appli, et « plusieurs dizaines de millions de vidéos ont été envoyées », affirme la société dans un communiqué.

« Communiquer à une main »

Pour Cyril Paglino, l'arrivée de Sequoia constitue donc « un extraordinaire gage de légitimité ». Le fondateur, au débit mitraillette, estime que son appli n'a pas à rougir par rapport aux autres moyens de communication existants, comme Messenger ou WhatsApp. Dans une vidéo sur Youtube en août 2015, il expliquait en quoi Tribe, à ses yeux, disposait de sérieux atouts pour faire son nid :

« Tribe, ça sert d'abord à gagner du temps avec ses proches au quotidien. Moi par exemple, j'ai une dizaine de personnes avec qui je parle tous les jours. [...] Et ces gens-là, je voulais un moyen extrêmement simple de leur parler. Alors oui, il y a le téléphone. Mais le téléphone c'est du live, et c'est un peu trop intrusif pour moi [si les contacts sont tous les deux en réunion par exemple]. Il y a aussi les textos, Messenger ou WhatsApp. Je les utilise beaucoup, c'est super. Mais il faut taper longtemps un texte, et on peut faire plein d'erreurs. En plus, le second degré en SMS, c'est toujours très compliqué. Et puis écrire un texto en tenant un café dans la rue, en marchant, c'est impossible. Donc je cherchais quelque chose de très simple, qui me permette de communiquer à une main. »

En plus de chasser de nouveaux abonnés, Tribe planche sur l'amélioration de l'appli. Dans sa deuxième version, ses ingénieurs ont incorporé un outil de reconnaissance des mots prononcés par les utilisateurs pour insérer des sous-titres, afin de consulter une vidéo sans le son. Ce qui est « extrêmement utile pour consulter ses messages en réunion, à l'école, ou dans un endroit silencieux », affirme la startup dans son communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :