L'application StopCovid "n'a pas obtenu les résultats espérés", selon Castex

 |  | 318 mots
StopCovid devait permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus.
StopCovid devait permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus. (Crédits : Reuters)
Téléchargée 2,3 millions de fois, l'application de traçage de contacts n'a pas fait ses preuves, estime le premier ministre Jean Castex, interrogé sur le sujet ce mercredi matin, lors de la matinale de France Inter.

L'application française de traçage de contacts StopCovid "n'a pas obtenu les résultats" espérés dans la lutte contre le coronavirus, a reconnu ce mercredi le premier ministre Jean Castex sur France Inter.

Interrogé sur le manque de communication du gouvernement sur cette application lancée au printemps, le chef du gouvernement a déclaré "convenir" qu'elle n'avait "pas obtenu les résultats qu'on en espérait". Mais "nous savions que tester grandeur nature pour la première fois de tels outils dans le cas de cette épidémie serait particulièrement difficile" et "nous ne sommes pas le seul pays à faire ce même constat", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Failles de sécurité, inefficacité... les "flops" des applis semblables à StopCovid dans le monde

"Ce n'est pas l'outil majeur de lutte" contre la pandémie, a poursuivi Jean Castex.

2,3 millions de téléchargement

StopCovid devait permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.

Selon un récent décompte de la Direction général de la santé (DGS), StopCovid a été téléchargée 2,3 millions de fois et quelque 1.500 personnes ont signalé un diagnostic positif.

Lire aussi : L'application StopCovid, un ratage spectaculaire

À son lancement, l'application a été critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y ont vu un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient tracés en permanence par des systèmes automatiques.

Lire aussi : La Cnil note des «irrégularités» sur StopCovid, le gouvernement mis en demeure

StopCovid a été développé sous la direction de l'institut de recherche en informatique français Inria avec le concours de développeurs de sociétés privées comme Orange et Capgemini.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2020 à 9:13 :
2.3 millions ont téléchargé l'application ça on est d'accord ça fait pas lourd. Mais sur ces 2.3millions combien l'ont désinstallé après seulement quelques minutes voir quelques jours... En gros vous minimisez une fois de plus le fiasco, si il y a si peu de personnes qui on téléchargé l'application, ça signifie que maximum 100 000 personnes l'utilisent encore...
a écrit le 27/08/2020 à 10:37 :
Qu'ils arrêtent ce solutionnisme technologique et qu'ils paient des médecins, des infirmières, des arbres dans les villes, de la bonne bouffe, etc. Que le plan de relance serve à alimenter correctement la population (plus de morts de la malbouffe dans le monde maintenant que de la faim) au lieu d'enrichir toujours les mêmes.
a écrit le 27/08/2020 à 8:54 :
Les Français savent interpréter les chiffres qui montrent que la surmortalité en France est raisonnable. Pourquoi chaque pays développe sa propre application alors q'une seule suffirait pour toute l'Europe ? En pleine crise économique, l'Europe ne se soucis même pas de faire des économies dans ce domaine. L'inutilité de l'Europe se confirme de jour en jour. Le marché commun suffisait. Si certaines régions sont plus touchés que d'autres, c'est peut-être aussi parce que le suivi médical de la population y est moins performant... comme aux USA par exemple.
a écrit le 27/08/2020 à 8:49 :
"l'application a été critiquée par des experts en informatique et des juristes"

Et sur le traçage dans les bars et les restaurants du client qui remplirait un formulaire avec ses informations personnelles et serait contacté si une personne est contaminée dans le local, avec pour objectif de couper la chaîne de transmission. Un avis ?
Réponse de le 29/08/2020 à 9:17 :
Biensûr qu'elle est l'utilité de cette application qui alerte seulement si vous êtes resté plus de 15 minutes à côté d'une personne (moins d'un mètre) qui se signale? Faites l'expérience et comptez dans une journée combien vous avez de personne à moins d'un mètre de vous, et demandez aussi à votre femme de rester à moins d'un mètre de vous au bout de quelques minutes vous allez la virer elle sera dans votre zone d’intimités... En gros désolé mais cette appli est inutile et pas adaptée au besoin
a écrit le 27/08/2020 à 0:05 :
Face à une pandémie mondiale, l’organisation Européenne de la santé se devait de proposer une application de suivi commune à chacun des pays qui compose l’Union européenne.
Il en serait résulté un signe d’unité, de l’efficacité. Ce signe aurait permis aux Européens, avec des dépistages, des masques, etc.. au moment du déconfinement de pouvoir reprendre sereinement leur travail, de partir en vacances, à l’économie du tourisme et hotellière de ne pas sombrer, de préserver aussi, les emplois, de réduire l’augmentation des déficits budgétaires nationaux.
a écrit le 26/08/2020 à 17:14 :
Comme beaucoup d'applications, c'est une "couillonade".
Des Applications à l'IA, toutes ces " couillonades" mettent en danger les libertés individuelles, la démocratie...rien de moins que l'Humanite.
Réponse de le 27/08/2020 à 5:31 :
Le grand mot est laché La liberté individuelle plutôt l’égoïsme individuel
a écrit le 26/08/2020 à 15:24 :
Si les "déterminés positifs" sont confinés, les autres n'ont pas le risque de les rencontrer!
Simplifiez vous les données et vous n'avez plus a créer de la complexité! A moins... de vouloir vous faire un historique pour faire des courbes et des graphiques mais pas pour résoudre le problème!
a écrit le 26/08/2020 à 14:10 :
Pour qu'une application comme celle-ci marche il faut une base utilisateur suffisamment étendue. Or la presse n'a fait que dénigrer stopcovid avant même son lancement et maintenant cette même presse vient dire qu'elle avait raison. La presse n'a pas aidé surtout.
a écrit le 26/08/2020 à 11:56 :
Les échecs successifs amènent des excuses successives! Mais, pas de remise en question!
a écrit le 26/08/2020 à 11:42 :
Si les "déterminés positifs" sont confinés, les autres n'ont pas le risque de les rencontrer!
Simplifiez vous les données et vous n'avez plus a créer de la complexité! A moins... de vouloir vous faire un historique pour faire des courbes et des graphiques mais pas pour résoudre le problème!
a écrit le 26/08/2020 à 11:39 :
Combien cela a couté au contribuable? L'échec etait dejà prévu avec le retour d'expérience des autres pays mais en plus, nous sommes dans le fliçage complet des positifs. Encore une fois, si vous etes positif, avez vous envie que tout le quartier le sache? Parler un quart d'heure avec une personne c'est long et vous ne le faites pas souvent dans la journée, donc vous connaissez la personne positive (votre voisin).
Maintenant, que le premier ministre enquête sur le détournement d'argent de la start up grand ami de Monsieur le Ministre reconduit (sic) Monsieur O. Combien par mois? 200 000€? pour 10 personnes?
Réponse de le 26/08/2020 à 17:19 :
Le secrétariat d'État chargé du Numérique évoquait un budget de fonctionnement de 100 000 euros mensuels (coût de fonctionnement et de maintenance incompressible) et promettait « de faire bientôt toute la transparence sur les contrats liés à l'application ».Le paquebot StopCovid embarquait des poids lourds nationaux de l'informatique comme CapGemini ou Orange mais aussi une PME de développement d'applications, Lunabee Studio. Toutes contribuaient à titre gracieux à l'émergence express d'une application de traçage numérique souveraine avec la perspective d'enregistrer un nouveau client.Cédric O avait précisé d'ailleurs quelques jours avant son lancement officiel qu'« à partir de maintenant, les entreprises qui s'impliquent dans ce projet seront rémunérées ».
a écrit le 26/08/2020 à 11:36 :
Cette application ne pouvait pas marcher. Argent foutu en l'air.
Il faut la télécharger (tous les smartphones ne le permettent pas) ; il faut mettre le blutooth en fonctionnement (ce qui consomme la batterie) et vérifier constamment qu'elle est en fonctionnement...bref après 3 jours d'utilisation,...poubelle!
Incroyable quand même les spécificateurs de l'appli, qu'ont ils cru?
a écrit le 26/08/2020 à 11:35 :
Le probleme de STOPCovid c'est les gens qui parlent de complot, surveillance du gouvernement etc... Du coup, les gens se mefient et ne la telecharge pas assez pour etre efficace.
a écrit le 26/08/2020 à 11:32 :
Et pas un mot sur ce qu'elle nous a couté ! Peut-être le secrétaire au numérique pourrait lancer l'appli STOP-STOP-COVID histoire d'engraisser encore un cab spécialisé en applis inutiles.
a écrit le 26/08/2020 à 11:12 :
Swisscovid semble ne pas non plus être très populaire (LeMatin ch) mais les systèmes décentralisés (Gafam ?) pourront inter-opérer (projet UE), pas le système français car centralisé, 26 pays où on sera prévenu si on a croisé longuement (train, autre) quelqu'un qui s'avère contaminé (et pas français). Gafam incontournables.
Certains disent que stopcovid pourra lever des doutes quand le virus grippal sera là, une fois un diagnostic précis fait.
Les plus de 20% de français sans smartphone, on n'a toujours pas de solution pour participer, hélas. Je peux renouveler mon GSM 2G par un autre, 1€ + 2 ans de fidélité Bouy* (20 ans, ça devrait prouver que ce genre de cadeau est inutile).
On ne peut pas installer les applis 'covid' des différents pays ? Là les vacances se terminent, à Chamonix y a une semaine, avait diverses nationalités (GB, I, NL, D, autres), peut-être moins que d'habitude mais peu de proximité (chemins larges, VTT en quantité).
a écrit le 26/08/2020 à 11:07 :
Et donc ils vont l'arrêter ? Parce que faire un bilan que tout le monde fait c'est facile.
Réponse de le 27/08/2020 à 11:04 :
@ multipseudos:

Non j'attends juste que l'on arrête de gaspiller l'argent public mais c'est sûr toi ça t'arrangerait pas...

Signalé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :