Le coronavirus va-t-il profiter à la reconnaissance faciale ?

 |  | 1239 mots
(Crédits : THOMAS PETER)
En pleine crise sanitaire mondiale, de nombreuses technologies ont été expérimentées pour lutter contre le coronavirus. Parmi elles, la reconnaissance faciale. Ce dispositif très controversé permet notamment de détecter - ou non - le port du masque, mais il peut aussi être couplé à de la captation thermique... S'ouvrant ainsi de nouveaux débouchés. Explications.

Vérifier le port du masque dans les transports et les rues passantes, remplacer les billets pour accéder aux événements sportifs sans contact... Autant de scénarios possibles pour le recours à la reconnaissance faciale dans un contexte de crise sanitaire mondiale. Alors que les appels à moratoires s'étaient multipliés aux Etats-Unis et en Europe au début de l'année 2020, la reconnaissance faciale va t-elle connaître un regain d'intérêt en cette période de pandémie ?

Grâce à l'intelligence artificielle, la reconnaissance faciale permet l'identification d'une personne à partir de son visage ou de vérifier qu'elle est ce qu'elle prétend être (on parle alors d'authentification). Elle est ainsi capable d'analyser les traits du visage, mais aussi des données biométriques, comme les yeux, et de les comparer si besoin à des photos ou des vidéos. Cette technologie, très controversée, a déjà vu ses usages gagner du terrain au quotidien : déverrouillage de son smartphone, passage de frontières dans les aéroports, ouverture d'un compte bancaire, connexion aux réseaux sociaux...

Lire aussi : La reconnaissance faciale transforme déjà notre quotidien

En période de pandémie, de nouveaux débouchés semblent déjà se créer. Aux Etats-Unis, pays le plus durement frappé par le coronavirus, de nombreuses expérimentations sont déjà à l'étude. Pour les défenseurs de cette technologie, la reconnaissance faciale permet des authentifications rapides et sans contact - à l'heure où les citoyens sont appelés...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2020 à 15:10 :
Coronavirus ou pas , c'était déjà bien en marche .
a écrit le 12/08/2020 à 22:34 :
Cette technologie n’est pas au point ; d’autres part la technologie est incapable de stopper les violences dans le monde et serait utile pour traquer les populations ? Très logique ...
a écrit le 12/08/2020 à 21:34 :
Combien de temps encore l'oligarchie mondialiste (et sa marionnette Macron) va-t-elle dérouler son plan démoniaque de contrôle total des masses (occidentales, Nous en somme), sous notre regard niais ?
a écrit le 12/08/2020 à 17:16 :
Le travail de la police du Royaume-Uni risque de se compliquer. L'emploi de la reconnaissance faciale par les forces de l'ordre outre-Manche a été jugé illégal par la justice, après une procédure très médiatisée des opposants à cette technologie controversée. La Cour d'Appel de Londres devait se prononcer sur la plainte du militant pour les droits civiques Ed Bridges, qui reproche à la police galloise d'utiliser depuis 2017 une technologie de reconnaissance faciale selon lui discriminatoire et contraire aux lois sur la protection de la vie privée.
L'homme de 37 ans s'était vu scanner le visage à Cardiff à deux reprises - lorsqu'il faisait ses courses de Noël en 2017 puis lors d'une manifestation en 2018 - par la technologie de reconnaissance faciale automatique AFR Locate. Grâce à des caméras de surveillance signalées, ce système scanne les visages dans la foule et les compare avec les photos d'une "liste de surveillance", qui peut inclure suspects, personnes disparues ou présentant un intérêt.Après avoir été débouté plusieurs fois, le plaignant a obtenu gain de cause mardi, les juges estimant que l'utilisation de la reconnaissance faciale n'était pas suffisamment encadrée, sans remettre en cause en soi le recours à la technologie. "Trop (de choses) sont laissées à l'appréciation de chaque officier de police", ont considéré les juges, soulignant qu'il n'existait pas d'indications claires sur les endroits où cette technologie pouvait être utilisée par la police et sur qui pouvait être mis sur la "liste de surveillance".
a écrit le 12/08/2020 à 10:44 :
La reconnaissance faciale ! Et comment elle fait la reconnaissance faciale quand tout le monde est masqué ?
La technologie est un leurre, dans tous les domaines elle ne fait qu'ajouter à la destruction de la société.
a écrit le 12/08/2020 à 10:36 :
vu que ceux qui n'ont pas de masques ne risquent rien et que personne ne leur dit rien, on ne voit pas a quoi ca sert, hormis fliquer pour d'autres raisons ceux qui ont un masque.......
un peu comme les 80kmh sur route qui vont faire s'ecrouler le nombre de morts et accessoirement remplir les caisses de l'etat avec l'argent des imbeciles qui payent leurs amendes car ils sont solvables
a écrit le 12/08/2020 à 10:11 :
On profite de la peur pour imposer des contraintes et réduire les libertés individuelles!
a écrit le 12/08/2020 à 8:15 :
Merci de suivre ce dossier tandis que la Californie a interdit ce type de procédé exposant qu'il n'était pas fiable on peut se demander d'où vient cette obsession à vouloir à tout prix nous imposer un procédé officiellement considéré comme défectueux par la majorité des experts indépendants en sécurité, quand même.

Certainement l'oligarchie qui finance cette surveillance de masse la mettant en place à marche forcée cela ne serait pas la première fois pensons à toutes ces caméras partout, pensons à Nice qui est la ville la plus surveillée par ce biais et qui n'a pas pu empêcher un attentat particulièrement meurtrier, la classe dirigeante doit commencer à être très inquiète des conséquences de son incompétence, de sa corruption et de sa profonde bêtise on la comprend surtout avec internet qui filme tout cela en gros plans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :